Traitement chirurgical du glaucome à angle ouvert

P. Hamard, MD, PhD
Service du professeur Baudouin, Centre hospitalier national d’ophtalmologie des Quinze-Vingts, 28, rue de Charenton, 75012 Paris, France

Résumé

en savoir plus

Introduction

en savoir plus

Indications chirurgicales

en savoir plus

Techniques chirurgicales

en savoir plus

Conclusion

en savoir plus

Références

en savoir plus

Pour en savoir plus

en savoir plus

Quiz Traitement chirurgical du glaucome à angle ouvert

1. Le site principal de la résistance à l’écoulement de l’humeur aqueuse est situé au niveau :

A - de la voie uvéosclérale

B - des canaux collecteurs du canal de Schlemm

C - des couches trabéculaires internes

D - des couches trabéculaires externes et du mur interne du canal de Schlemm

E - des veines aqueuses

2. Il faut décider d’opérer un glaucome à angle ouvert :

A - quand la pression oculaire n'est plus contrôlée avec un traitement médical simple (bithérapie) et toléré

B - quand la compliance au traitement médical n'est pas bonne

C - quand le glaucome progresse malgré le traitement médical

D - quand la pression de départ est très élevée

E - en cas de glaucome juvénile

3. La chirurgie de première intention du GAO de l’adulte si l’angle iridocornéen est bien ouvert est : 

A - la trabéculotomie

B - la trabéculectomie

C - la sclérectomie profonde non perforante

D - la valve d'Ahmed

E - l'implant de Molteno

4. Les techniques chirurgicales qui fonctionnent essentiellement grâce au développement d’une BF sont :

A - la viscocanalostomie

B - la trabéculectomie

C - la sclérectomie profonde non perforante

D - les implants de dérivation de l'humeur aqueuse (par exemple valve d'Ahmed, implant de Molteno, implant de Baerveldt)

E - les drains intracanalaires

5. Pour les chirurgies avec bulle de filtration limbique, il faut décider de l’utilisation d’un antimitotique (MMC ou 5-FU) :

A - chez le sujet jeune

B - chez le sujet myope

C - chez le sujet traité médicalement par plusieurs traitements depuis plus d'un an

D - chez les mélanodermes

E - chez les sujets ayant déjà eu une chirurgie oculaire

6. Pour limiter le risque de cicatrisation excessive (fibrose ou encapsulation) d’une bulle de filtration après trabéculectomie ou sclérectomie profonde :

A - il faut traiter une inflammation de la surface oculaire avant la chirurgie

B - il faut préférer l'ouverture conjonctivoténonienne au fornix

C - il faut limiter la cautérisation tissulaire tissulaire pendant l'intervention

D - il faut utiliser des antimitotiques en cas de facteur de risque reconnu de cicatrisation excessive

E - il faut surveiller rigoureusement et de façon rapprochée la cicatrisation sur plusieurs mois

7. En cas de remontée tensionnelle dans les 15 jours qui suivent une sclérectomie profonde non perforante, avec BF soulevée en dôme et hypervascularisée, il faut :

A - arrêter les corticoïdes locaux et reprendre un traitement médical hypotonisant

B - une gonioscopie pour s'assurer que le site est libre d'adossement irien

C - une goniopuncture d'emblée

D - un needling avec injection d'un antimitotique

E - renforcer le traitement anti-inflammatoire local

8. Concernant les implants de dérivation de l’humeur aqueuse :

A - leur but est de dériver l'humeur aqueuse en arrière de l'équateur

B - ces techniques chirurgicales sont indiquées en première intention dans la GAO

C - tous sont équipés d'un système régulateur de flux

D - les complications principales des systèmes non valvés sont l'hypotonie précoce

E - la reprise d'un traitement médical hypotonisant d'appoint est exceptionnelle

9. Concernant la chirurgie mini-invasive :

A - elles sont aussi efficaces que les chirurgies filtrantes au limbe pour contrôler la PIO

B - elles entraînent moins de complications que la trabéculectomie

C - elles sont volontiers indiquées lors d'une chirurgie combinée cataracte-glaucome

D - elles sont réservées aux glaucomes graves ayant une forte tension oculaire

E - la plupart tentent de faciliter un écoulement physiologique de l'humeur aqueuse sans bulle de filtration

10. Concernant la chirurgie de la cataracte en cas de glaucome :

A - la chirurgie de la cataracte est un moyen efficace d'abaisser durablement la pression oculaire en cas de glaucome à angle ouvert

B - la chirurgie de la cataracte peut compromettre le fonctionnement d'une chirurgie filtrante

C - la chirurgie combinée cataracte–trabéculectoie est plus efficace que la trabéculectomie sur le contrôle tensionnel oculaire

D - la chirurgie de la cataracte peut entraîner un pic hypertensif postopératoire, surtout si le glaucome est évolué

E - la chirurgie cataracte–glaucome est indiquée en cas de GAO évolué contrôlé sous trithérapie

Réponses

en savoir plus
Share
Tweet
Share
Share