Impact de la DMLA sur les mouvements oculaires

1200.png

Impact de la DMLA sur les mouvements oculaires

Impact of AMD on eye movements

Hortense Chatard (Orthoptiste DE, Doctorante en Neurosicences (ED 566-Paris Saclay))a,b,c,d,e

aUMR 1141, Inserm, université Paris 7, hôpital Robert-Debré, 48, boulevard Sérurier, 75019 Paris, France
bVestibular and oculomotor evaluation unit (EFEE), ENT Department, université Paris 7, hôpital Robert- Debré, 48, boulevard Sérurier, 75019 Paris, France
cCentre d'investigation, clinique du CHNO des XV–XX, 28, rue de Charenton, 75012 Paris, France
dCabinet Med-Ophta, 95, rue du Faubourg Saint-Antoine, 75011 Paris, France eClinique de la vision, 131, rue de l'Université, 75007 Paris, France

Résumé

La Dégénérescence Maculaire Liée à l'Age (DMLA), première cause de malvoyance et de cécité légale chez les plus de 50 ans dans les pays développés, est caractérisée par une dégénérescence progressive des photorécepteurs pouvant être à l'origine d'un scotome central. Peu d'études s'intéressent aux conséquences de la DMLA sur les performances oculomotrices. Voici une synthèse des connaissances actuelles.
© 2019 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Mots clés : DMLA, Mouvements oculaires, Saccades, Fixation, Poursuite

Summary

Age-related macular degeneration (AMD), first cause of blindness after fifty years old in developed countries, is defined by a progressive degeneration of photoreceptors, may result in a central scotoma. Few authors study the impact of AMD in eye movements. Review.
© 2019 Elsevier Masson SAS. All rights reserved.

Keywords : AMD Eye movements Saccades Fixation Pursuit


Introduction

La Dégénérescence Maculaire Liée à l'Age (DMLA), première cause de malvoyance et de cécité légale chez les plus de 50 ans dans les pays développés, est caractérisée par une dégénérescence progressive des photorécepteurs pouvant être à l'origine d'un scotome central [1,2]. En 2040, cette pathologie affectera 288 millions de sujets dans le monde [3]. Très peu d'études s'intéressent aux conséquences de la DMLA sur les performances oculomotrices. Voici une synthèse des quelques connaissances actuelles.

Mouvements oculaires

La DMLA entraîne une modification de l'intégration cérébrale lors des mouvements oculaires. Little et al. (2008) ont identifié par IRM fonctionnelle les aires corticales activées lors de la réalisation d'une tâche de saccades et de poursuite, chez des patients atteints de DMLA atrophique bilatérale [4]. Ces sujets utilisent des régions corticales habituellement activées dans un effort attentionnel (aire 8 de Brodmann (frontal eye field), aire motrice supplémentaire et lobe frontal dorso-médial). De plus, Schneider et al. (2013) ont observé chez des patients malvoyants (congénital ou acquis) une modification des décharges neuronales lors de la réalisation d'une tâche de saccades, à l'origine d'un contrôle visuel adaptatif [5]. Le champ visuel perturbé des patients atteints de DMLA les oblige souvent à utiliser une preferred retinal locus (PRL) pour optimiser leur fixation. Cette utilisation témoigne d'une réorganisation corticale mais altère l'efficacité de la recherche spatiale [6]. En fonction de la tâche visuelle effectuée, le patient utilise une de ses PRL [7]

A lire aussi : Prévention et correction de la myopie. Un temps plus important passé à l’extérieur aurait un effet bénéfique sur l’apparition et la progression de la myopie chez l’enfant et le jeune adulte... En savoir plus

Conséquences fonctionnelles

La tâche de lecture est une des principales difficultés rencontrées par les sujets atteints de DMLA [8]. Certains auteurs ont mis en évidence une corrélation entre le nombre de lettres « lu » par saccade (proportionnel à la taille de la saccade) et la vitesse de lecture [9]. La durée de fixation a également un effet significatif sur la vitesse de lecture [10]. La prise en charge rééducative orthoptique permet d'améliorer la vitesse de lecture [11,12].
Le contrôle postural est perturbé chez les sujets atteints de DMLA [13]. Nous avons mis en évidence une atteinte posturale différente chez les sujets atteints de DMLA unilatérale vs bilatérale à l'origine de stratégies de compensation spécifique [14,15]. Une rééducation posturale peut réduire l'instabilité de ces patients [16].
De même, la difficulté de perception et de reconnaissance des visages est un signe fonctionnel souvent décrit par les sujets atteints de DMLA. Tejeria et al. (2002) ont mis en évidence une corrélation entre cette difficulté et la diminution de l'acuité visuelle [17].

Conclusion

La DMLA entraîne une perturbation des mouvements oculaires. D'autres études sont nécessaires pour affiner la compréhension de ces mécanismes et développer les preuves scientifiques de la prise en charge orthoptique.

Déclaration de liens d'intérêts

L'auteur déclare ne pas avoir de liens d'intérêts.

Vous venez de lire un article de la Revue Francophone d'Orthoptie

Revue Francophone d'Orthoptie

Je découvre la revue

Consultez l'ensemble des articles de la spécialité

Références

En savoir plus
Share
Tweet
Share
Share