Orthodontie et parodontie

Intérêt de la question

En pratique quotidienne, il est fréquent de rencontrer des patients présentant une pathologie parodontale associée à des malpositions dentaires. Par ailleurs, il est également courant d’observer des migrations dentaires secondaires à une maladie parodontale. Dans ce contexte, l’odontologiste peut être amené à s’interroger sur la possibilité et la nécessité d’une prise en charge orthodontique. D’une part, un traitement orthodontique permet-il d’améliorer la situation parodontale existante? D’autre part, est-il possible de réaliser une prise en charge orthodontique sur un parodonte réduit sans causer d’autres complications?

Points essentiels

  • Les maladies parodontales sont des pathologies d’origine bactérienne à composante inflammatoire conduisant à la destruction progressive des tissus de soutien de la dent. La modification de la flore commensale n’explique pas à elle seule la pathogenèse des parodontites; d’autres facteurs sont impliqués et expliquent les disparités cliniques observées entre individus.
  • Le déplacement orthodontique est permis grâce à l’application d’une force sur une dent. Il s’ensuit une réponse biologique des tissus péridentaires. L’intensité de la force appliquée est un paramètre important pour prévenir les effets iatrogènes de l’orthodontie.
  • Il est nécessaire d’adapter le traitement orthodontique aux conditions histophysiologiques du parodonte. Par exemple, chez l’adulte, le turn-over de réparation et de formation osseuse est lent: le déplacement dentaire est retardé et les complications sont plus fréquemment rencontrées.
  • L’orthodontie est une thérapeutique complémentaire au traitement parodontal. Dans le cas de migrations dentaires secondaires, l’orthodontie permet de rétablir l’esthétique et la fonction. La littérature reste néanmoins controversée sur le bénéfice direct de l’orthodontie sur la maladie parodontale.
  • L’orthodontie permet de réaliser des déplacements dans les trois plans de l’espace. Chaque mouvement dentaire doit être conduit avec prudence sous peine d’entraîner des complications parodontales.
  • Les minivis réalisent des ancrages précieux sur les parodontes réduits et évitent les mouvements parasites.
  • Toute thérapeutique orthodontique doit nécessairement être précédée d’un traitement parodontal classique et spécifique au besoin.
  • La parodontie peut également être au service de l’orthodontie; tout comme la maintenance parodontale pérennise les résultats orthodontiques.

Apport au quotidien

Une thérapeutique orthodontique conduite sur un parodonte non assaini entraîne des complications dommageables. La coopération et la communication entre l’orthodontiste et le parodontiste ainsi que l’observance du patient sont les clés du succès d’une telle thérapeutique pluridisciplinaire. De fait, l’orthodontie et la parodontie sont deux disciplines complémentaires et indissociables: l’orthodontie permet de rétablir des rapports intra-arcade et inter arcade harmonieux dans le but de préserver le parodonte; la parodontie est au service de l’orthodontie et doit s’intégrer tout au long du traitement orthodontique.

Vous venez de lire une fiche « au quotidien » du traité Médecine buccale, permettant de relier la thématique de chaque article à la pratique quotidienne du chirurgien-dentiste.

La fiche de synthèse présentée ici a été rédigée et/ou coordonnée par B. Tavernier, service d’odontologie de l’Hôtel Dieu (Paris), membre du comité scientifique de Médecine buccale.

Voir l’article Orthodontie et parodontie sur em-consulte (accès payant)

Share
Tweet
Share
Share