Borréliose de Lyme et terrains particuliers

9782294767906.png

Nous vous proposons de découvrir un extrait de l'ouvrage Maladie de Lyme et co-infections

Maladie de Lyme et co-infections

Maladie de Lyme et grossesse

La possibilité de la contamination d’une femme enceinte par Borrelia burgdorferi soulève trois problèmes :

  • celui de la conséquence de cette infection chez la femme enceinte ;
  • celui de l’évolution de la grossesse ;
  • et les conséquences sur le foetus . Différentes publications portant sur des cas isolés ou des petites séries concernant les femmes enceintes ont été publiées, ne permettant pas de conclusion formelle [1-12] . Il n’y a actuellement pas de données claires sur l’évolution naturelle et les conséquences précises de la borréliose de Lyme sur la grossesse. Globalement, il ne semble pas y avoir de diff érence signifi cative avec l’évolution chez une femme non enceinte, en particulier lorsqu’un traitement antibiotique est mis en place [1, 2] .

Il faut rappeler qu’à la phase précoce de l’infection (phase primo-secondaire) il existe une bactériémie transitoire. À cette période, la transmission transplacentaire de Borrelia burgdorferi a été observée. Cette contamination a été confirmée sur des modèles animaux comme les souris, les chiens et les chevaux [8, 9, 12] . Cependant, les observations de contamination du foetus sont très limitées, parfois insuffisamment documentées. Il n’y a pas d’étude fiable sur l’évolution d’une borréliose de Lyme survenant chez les femmes enceintes traitées.

Dans une série d’une centaine de patientes traitées pour un érythème migrant avec de la ceftriaxone pendant 15 jours, il n’a pas été noté de différences dans l’évolution et l’éventuelle survenue de complications, comparé à des femmes enceintes non infectées. Dans près de 90 % des cas, l’évolution était normale. Les enfants indemnes à la naissance ont une évolution psychosomatique normale.

Dans les autres observations des femmes enceintes atteintes, il a été noté deux cas d’avortement , deux observations de naissance avant terme et quatre enfants avec des atteintes congénitales .

Dans toutes ces observations, il n’a pas pu être établi de relation formelle avec l’infection à Borrelia . Néanmoins, le principe retenu dans cette situation est de traiter systématiquement une femme enceinte piquée par une tique, sans attendre la survenue d’un érythème migrant (Conférence de consensus [13] ).

Maladie de Lyme et immunodépression

La possibilité de contamination d’un patient par Borrelia burgdorferi doit être envisagée compte tenu des situations cliniques entraînant des altérations des mécanismes de défense. Il s’agit soit d’état pathologique comme certaines hémopathies en cours de chimiothérapie, soit d’états pathologiques sous immunosuppresseurs ou corticoïdes, ou de patients greffés d’organe sous traitement antirejet [14-18] . Les données actuelles de la littérature sont très pauvres sur ce sujet.
Dans deux études complémentaires portant sur des patients ayant une hémopathie, l’évolution clinique à la suite d’un érythème migrant était plus rapide en termes de dissémination. À la suite du traitement de ces patients immunodéprimés, l’évolution était finalement favorable mais la nécessité d’un nouveau traitement antibiotique était près de 2,5 fois plus importante. Les auteurs proposent, de ce fait, une antibiothérapie plus incisive dans ces situations.
L’étude concernant 33 patients immunodéprimés à la suite de différentes causes et traités par une antibiothérapie identique aux patients non immunodéprimés ne note pas de différence significative. Les auteurs recommandent un traitement classique dans ces conditions [17] .
Une dernière étude note une évolution équivalente chez quatre patients greffés d’organe solide et traités pour un érythème migrant [18] .
Ces données sont rassurantes bien que limitées. Aussi, une surveillance plus spécifique nécessite d’être conseillée dans ces états d’immunodépression.

Vous venez de découvrir un exytrait de l'ouvrage Maladie de Lyme et co-infections

Par Daniel Christmann Professeur Émérite de Maladies Infectieuses Faculté de Médecine Université de Strasbourg Membre correspondant de l’Académie Nationale de Médecine

© 2020, Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Je découvre le livre

Consultez l'ensemble des articles dans cette spécialité

Références

En savoir plus
Share
Tweet
Share
Share