Quizz Maladie cœliaque

EMC Akos

Maladie coeliaque

Vous venez de faire l’autoévaluation de l’article Maladie cœliaque de l’EMC Akos.

Résumé et plan de cet article :

La maladie cœliaque est une maladie inflammatoire intestinale de type auto-immune secondaire à l’ingestion de gluten survenant chez des patients génétiquement prédisposés porteurs des gènes de susceptibilité HLA-DQ2 ou plus rarement HLA-DQ8 . La prévalence de la maladie est estimée à environ un sur 100 en Europe et en Amérique du Nord, avec une majorité de cas non diagnostiqués. L’expression clinique de la maladie est extrêmement protéiforme, avec une majorité de formes paucisymptomatiques et de manifestations extradigestives diagnostiquées à l’âge adulte. Le dépistage repose sur la détection d’anticorps sériques spécifiques (IgA [immunoglobulines A]/IgG antitransglutaminase) et la confirmation diagnostique est apportée par les biopsies duodénales montrant une hyperlymphocytose intraépithéliale et une atrophie villositaire. Le traitement repose sur le régime sans gluten à vie avec éviction du blé, du seigle et de l’orge. Outre l’amélioration des symptômes, il permet de prévenir les complications osseuses (ostéoporose) et auto-immunes (thyroïdite auto-immune, diabète de type I). En cas d’échec du régime sans gluten, une enquête diététique est nécessaire. En cas de bonne observance, les examens endoscopiques doivent être renouvelés pour rechercher une colite microscopique associée ou les complications rares de la maladie cœliaque que sont les sprues réfractaires et les proliférations lymphomateuses intestinales.

Mots-clés : Maladie cœliaque, HLA-DQ2/DQ8, Anticorps anti-tissue transglutaminase, Régime sans gluten, Ostéopénie, Maladies auto-immunes

Introduction

Définition

Étiologie, physiopathologie

Épidémiologie

Description clinique

Diagnostic

Traitement : régime sans gluten

Suivi et complications

Conclusion

Déclaration d’intérêts

Toute référence à cet article doit porter la mention : G. Malamut, C. Cellier. Maladie cœliaque. EMC – AKOS (Traité de Médecine) 2016;11(4):1-5 [Article 4-0500].

1. Les éléments compatibles avec le diagnostic de maladie cœliaque sont :

A - la positivité des anticorps antitransglutaminase

B - la positivité des anticorps antientérocyte

C - la présence des gènes HLA-DQ2 ou DQ8

D - l’hyperlymphocytose intraépithéliale intestinale

E - l’hyperplasie des cryptes sur les biopsies duodénales

2. Les facteurs de rémission de la maladie cœliaque sous régime sans gluten sont :

A - la disparition des symptômes

B - la négativation des anticorps antitransglutaminase

C - la négativation des anticorps antientérocyte

D - la repousse villositaire intestinale totale

E - la carence martiale

3. Au cours de la maladie cœliaque, le régime sans gluten :

A - exclut la consommation d’aliments contenant du blé, du seigle et de l’orge

B - réduit le risque de maladies auto-immunes

C - augmente le risque de lymphome T intestinal

D - est pris en partie en charge par la Sécurité sociale

E - peut être suspendu à l’âge adulte

4. Une résistance au régime sans gluten chez un patient avec maladie cœliaque doit faire rechercher :

A - une mauvaise observance du régime

B - une colite microscopique associée

C - une autre cause d’entéropathie avec atrophie villositaire

D - une sprue cœliaque réfractaire

E - un lymphome intestinal

Réponses

en savoir plus
Share
Tweet
Share
Share