Autoévaluation Diabète

EMC Cardiologie

Quiz Cardiopathie ischémique et infarctus chez le diabétique

Vous venez de faire l’autoévaluation de l’article Cardiopathie ischémique et infarctus chez le diabétique de l’EMC Cardiologie.

Résumé et plan de cet article :

La maladie coronaire, et particulièrement l’infarctus, est une cause majeure de morbidité et de mortalité parmi les patients diabétiques. Par rapport aux non-diabétiques ayant une maladie coronaire, les diabétiques ont plus de lésions sévères et plus d’épisodes d’ischémie silencieuse. La prévention cardiovasculaire agressive et un contrôle adéquat de la glycémie doivent être des piliers du traitement. Pour les patients présentant une maladie coronaire stable avec des lésions coronaires modérées sur l’angiographie coronaire et une fonction ventriculaire gauche préservée, une stratégie conservatrice peut être une stratégie initiale recevable alors que, chez les patients atteints de syndromes coronariens aigus, une approche invasive précoce devrait être favorisée. La stratégie de revascularisation pour les patients diabétiques avec une maladie pluritronculaire complexe devrait être discutée au sein d’une équipe médicochirurgicale. En général, le seuil pour la revascularisation chirurgicale devrait être plus bas pour les diabétiques que pour les non-diabétiques. En cas de revascularisation par angioplastie, l’utilisation de stents à élution médicamenteuse de deuxième génération devrait être favorisée et associée à l’utilisation d’antiagrégants plaquettaires puissants, tels que le prasugrel ou le ticagrelor en cas de syndrome coronaire aigu. Une revascularisation « toute artérielle » devrait être la règle, permettant une amélioration du pronostic sur le long terme, associée à une prise en charge agressive des facteurs de risque cardiovasculaire.

Épidémiologie

Prévalence et facteurs de risque de la maladie coronaire au cours du diabète

Prévalence

Facteurs de risque de la cardiopathie ischémique du diabétique

Diagnostic et dépistage de la maladie coronaire chez les patients atteints de diabète sucré

Incidence de l’ischémie silencieuse

Enjeux du dépistage

Traitement

Traitement médical optimal pour les patients diabétiques souffrant d’une maladie coronaire chronique

Contrôle glycémique lors des syndromes coronaires aigus

Revascularisation

Déclaration d’intérêts

1. La maladie coronaire chez le diabétique est caractérisée par :

A - une prévalence féminine plus fréquente

B - un taux élevé d’IMS

C - des lésions coronaires souvent uniques et proximales à la coronarographie

D - une mortalité plus faible

E - Une contre-indication aux bêtabloquants

2. La recherche d’une IMS est-elle pertinente chez une patiente âgée de 65 ans asymptomatique, diabétique traitée, hypertendue équilibrée, fumeuse ayant un souffle fémoral et des ondes T négatives en D1 et aVL sur l’ECG de surface ?

A - oui, car il s’agit d’un diabète à haut risque cardiovasculaire

B - non, car la patiente est asymptomatique

C - oui, car les anomalies ECG peuvent correspondre à une IMS de type 1

D - non, elle a un traitement de prévention primaire suffisant

E - oui, le dépistage est systématique chez le diabétique

3. La recherche d’une IMS semble légitime dans un tel contexte. Quelles sont les explorations les plus pertinentes ?

A - l’échocardiographie de stress

B - l’enregistrement continu et ambulatoire de l’ECG sur 24 heures (Holter)

C - l’épreuve d’effort d’emblée couplée à la scintigraphie myocardique de perfusion après injection de thallium 201 à l’effort et réinjection “au repos “

D - l’existence d’un rétrécissement aortique contre-indique la réalisation d’un test à l’effort

E - La coronarographie est, de toute façon, systématique compte tenu des anomalies ECG

Réponses

en savoir plus
Share
Tweet
Share
Share