Actualisation des Recommandations de la Société française de rhumatologie pour la prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde

REVRHU1200.png

Actualisation des Recommandations de la Société française de rhumatologie pour la prise en charge de la polyarthrite rhumatoïde

Article extrait de la Revue du Rhumatisme

Revue du Rhumatisme

Mots clés : Polyarthrite rhumatoïde, Diagnostic, Traitement, Traitement ciblé, DMARD, Recommandations

Résumé

Les précédentes recommandations de 2014 ont été actualisées par un groupe de travail constitué de 12 experts rhumatologues, deux représentants des associations de patients et un professionnel de santé. Le groupe de travail s’est appuyé sur les recommandations de l’EULAR récemment publiées, sur une analyse systématique de la littérature et sur l’avis des experts. Quatre principes généraux et 15 recommandations ont été émis. Les principes généraux mettent en avant l’importance d’une décision partagée entre le rhumatologue et le patient et la nécessité d’une prise en charge globale de la polyarthrite rhumatoïde (PR), sur le plan médicamenteux et non-médicamenteux. Les recommandations concernent l’approche diagnostique de la PR, les objectifs du traitement, l’organisation de la prise en charge, les traitements médicamenteux à utiliser en fonction de la ligne de traitement et des facteurs pronostiques, la gestion de la rémission et la prise en charge globale des patients. Le traitement de fond (disease-modifying antirheumatic drug [DMARD]) doit être initié le plus précocement possible. L’évaluation de l’activité de la maladie par des scores composites validés doit être régulière (contrôle serré) pour atteindre l’objectif thérapeutique (la rémission). Le méthotrexate (MTX) est recommandé en première intention. En cas d’intolérance ou de réponse insuffisante au MTX, le traitement doit être optimisé. En attendant que les DMARDs synthétiques conventionnels soient efficaces, une corticothérapie peut être proposée sur une courte durée afin de garder une dose cumulée faible. En cas de rémission persistante, sans progression structurale, sans corticoïdes, une décroissance progressive des thérapeutiques ciblées respectant les principes du contrôle serré doit être envisagée. Un dépistage et une évaluation périodique des comorbidités, de leurs facteurs de risque et de leur prise en charge doivent être réalisés.

Le texte complet de cet article est disponible sur notre site de contenu

Je découvre le texte intégral de larticle

Claire Daien a, b, 1 , ⁎ , Charlotte Hua c, d, 1 , Cécile Gaujoux-Viala c, d, Alain Cantagrel e, f, Madeleine Dubremetz g, Maxime Dougados h, i, j, Bruno Fautrel k, l, Xavier Mariette m, n, Nathalie Nayral a, b, Christophe Richez o, p, Alain Saraux q, r, Gérard Thibaud s, Daniel Wendling t, u, Laure Gossec k, l, 1 , Bernard Combe a, b, 1

a Service de rhumatologie, CHU de Montpellier, 34295 Montpellier, France
b Université de Montpellier, 34295 Montpellier, France
c Service de rhumatologie, CHU de Nîmes, 30029 Nîmes, France
d EA2415, université de Montpellier, 30029 Nîmes, France
e Service de rhumatologie, CHU de Toulouse, 31059 Toulouse, France
f UMR Inserm 1043, CNRS 5282, université Toulouse III, 31059 Toulouse, France
g Association française des polyarthritiques et des rhumatismes inflammatoires chroniques (AFP RIC), 75011 Paris, France
h Paris Descartes university, 75006 Paris, France
i Department of rheumatology, hôpital Cochin, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, 75006 Paris, France
j Inserm (U1153) : clinical epidemiology and biostatistics, PRES Sorbonne Paris-Cité, 75006 Paris, France
k Sorbonne université, 75013 Paris, France
l Rheumatology department, Pitié-Salpêtrière hospital, AP–HP, 75013 Paris, France
m Service de rhumatologie, hôpitaux universitaires Paris-Sud, AP–HP, 94270 Le Kremlin-Bicêtre, France
n Inserm UMR1184, université Paris-Sud, 94270 Le Kremlin-Bicêtre, France
o Service de rhumatologie, CHU de Bordeaux, 33000 Bordeaux, France
p Université de Bordeaux, 33000 Bordeaux, France
q Service de rhumatologie, CHU de Brest, 29200 Brest, France
r Inserm 1227, université de Bretagne occidentale, 29200 Brest, France
s Association nationale de défense contre l’arthrite rhumatoïde (ANDAR), 75014 Paris, France
t Service de rhumatologie, CHU de Besançon, 25000 Besançon, France
u Université de Franche-Comté, 25000 Besançon, France

Auteur correspondant. Département de rhumatologie, hôpital Lapeyronie, 371, avenue du Doyen-Giraud, 34295 Montpellier, France.Département de rhumatologie, hôpital Lapeyronie371, avenue du Doyen-GiraudMontpellier34295France

© 2018 Publié par Elsevier Masson SAS au nom de Société Française de Rhumatologie.

Découvez cet article dans la Revue du Rhumatisme

Je découvre la revue

Share
Tweet
Share
Share