« Ces petits riens » qui humanisent le soin

Walter Hesbeen à l’IFSi de Monaco

Le théâtre Princesse Grace, dans son écrin d’azur, a accueilli ce 29 janvier 2016 une représentation pas comme les autres, Walter Hesbeen entrant en scène, annoncé par Mme Le Du, directeur des soins de l’IFSi de Monaco, sous une salve d’applaudissements. En effet dans ce haut lieu de la culture, c’est bien d’art qu’il s’agissait: « l’art infirmier » comme se plaît à le dire Walter Hesbeen

Une salle bondée, composée de professionnels de santé du CHPG et de la région PACA, et de jeunes talents en pousse : les étudiants de l’IFSI de MONACO, qui pour la circonstance avaient travaillé « le prendre soin » ouvrage phare de notre orateur.

La conférence intitulée « Les enjeux économiques du Prendre Soin » débuta par une présentation exhaustive de la politique de santé dans la Principauté par Monsieur Stéphane Valéri, Conseiller de Gouvernement pour les Affaires Sociales et la Santé .

Paradoxe monégasque, dans ce petit pays où les clichés ont la vie dure, Monsieur Le Conseiller a présenté une politique de santé en équilibre et des choix financiers qui visent l’excellence.

Monaco fait de la santé une de ses priorités. La présentation du projet d’ « hôpital du 3ème millénaire » fut très apprécié par l’auditoire ainsi que le discours humaniste et valorisant pour la profession infirmière de Monsieur Stéphane Valéri toujours très à l’écoute des soignants de la Principauté.

Après cet accueil, Walter Hesbeen a abordé cette conception du Prendre soin qui fait « appel à des moyens divers, tantôt sophistiqués, tantôt simples, parfois d’une grande simplicité »

Il a essayé d’éveiller notre regard sur ces petites choses du quotidien qui ne demandent pas forcement beaucoup de financement mais plutôt « une attention particulière » à l’Autre, au désir de l’Autre. Il a interpelé l’assistance sur notre capacité à nous indigner, à résister.

Il a promulgué un positionnement éthique permettant de valoriser « ces petits riens » qui humanisent le soin et interrogent notre positionnement à l’autre. Dans son propos, il a cité Albert Jaquard, philosophe, qui ne cesse de regarder l’autre comme soi-même.

Que voulons nous faire de cet art?

Quelles liberté nous octroyons-nous au service de cet autre, sur son chemin de difficultés ?

Les soignants présents dans la salle sont sortis le sourire aux lèvres, exprimant un sentiment de réconfort face à ces paroles qui ont fait vibrer les valeurs soignantes. Une question a été récurrente…à quand la prochaine venue de Walter Hesbeen?….

Acheter l’ouvrage prendre soin

Monique Le Du,  Directrice de l’IFSI

directrice

Josette Piazza-Filippi, conseillère régionale

Josette-Filippi

Share
Tweet
Share
Share