100 fiches pratiques infirmières face aux situations d'urgence

urgences-1200.jpg

L'indispensable livre outil des infirmiers

Dans la pratique professionnelle ce livre outil – en couleurs et spiralé – est destiné aussi bien aux étudiant(e)s infirmier(e)s qu’aux infirmier(e)s diplômés d’État soucieux de prendre les bonnes décisions.

Découvrez la fiche 5 Œdème aigu des membres inférieurs ou supérieurs et son arbre décisionnel.

100 FICHES PRATIQUES INFIRMIÈRES FACE AUX SITUATIONS D'URGENCE
Les premiers gestes en attendant le médecin
Enrique Casalino, Eric Kargougou
ISBN : 9782294755484
Paru le 2/01/2019

En savoir plus

100 FICHES PRATIQUES INFIRMIÈRES FACE AUX SITUATIONS D'URGENCE Les premiers gestes en attendant le médecin

Œdème aigu des membres inférieurs ou supérieurs

Définition


L'oedème d'un membre correspond à un excès d'eau et de sel (sodium) au niveau du tissu interstitiel. Le tissu interstitiel est le tissu situé entre les cellules (c'est un milieu extracellulaire par opposition au milieu intracellulaire que constitue l'intérieur des cellules). Les mécanismes physiopathologiques qui provoquent l'afflux d'eau et de sodium dans le milieu
interstitiel ne seront pas abordés ici.
Cliniquement, l'oedème d'un membre se définit par l'augmentation de volume de ce membre.

Diagnostic infirmier

L’œdème d'un membre se définit par l'augmentation de volume de ce membre qui est « gonflé ».
L’œdème peut avoir les caractéristiques suivantes :

  • douloureux ou indolore ;
  • inflammatoire ou non : s'il est inflammatoire, il est rouge et chaud ; s'il ne l'est pas, il est blanc ;
  • dur ou mou : s'il est mou, il garde l'empreinte qu'on lui imprime par une simple pression du doigt, on dit qu'il garde le godet ;
  • concernant le membre supérieur ou le membre inférieur ;
  • unilatéral ou bilatéral ;
  • existant dans le contexte d'un état œdémateux généralisé appelé anasarque (œdème des lombes, œdème des organes génitaux externes, œdème du visage, épanchement pleural, etc.) ;
  • localisé à un segment de membre (jambe ou avant-bras) ou à la totalité d'un membre ;
  • aigu (d'apparition récente) ou chronique. Nous nous intéressons ici aux œdèmes aigus.

Nous allons aborder très succinctement les différentes causes des œdèmes des membres.

Causes des œdèmes des membres inférieurs


Œdèmes des membres inférieurs unilatéraux

  • Érysipèle : œdème unilatéral inflammatoire douloureux (chaud et rouge). Souvent fièvre.
  • Phlébite (thrombose veineuse profonde) : typiquement oedème unilatéral blanc et mou. Les facteurs favorisants sont une maladie grave, une immobilisation prolongée ou une intervention chirurgicale récente. Le patient ne doit pas marcher. Repos strict au lit jusqu'à la réalisation d'un Doppler veineux qui confirme ou élimine le diagnostic.
    Si le patient est dyspnéique, ou se plaint de douleur thoracique, il faut
    craindre une embolie pulmonaire associée.
  • Ischémie aiguë de membre inférieur à sa phase de début (pas de paralysie, ni d'insensibilité de membre encore présentes) : c'est une très grande urgence (voir fiche 9).
  • Plaie ou morsure d'animaux ou piqûre d'insecte : l'oedème est unilatéral, inflammatoire et localisé à un segment de membre (cuisse, jambe ou pied). Il faut rechercher attentivement la plaie ou les traces de
    morsure quand elles sont minuscules.

Œdèmes des membres inférieurs bilatéraux

  • États de dénutrition sévères chez les grands malades (cancers avancés avec anorexie, maladies avec troubles sévères de malabsorption, etc.).
  • Insuffisance cardiaque globale (droite et gauche) ou insuffisance cardiaque droite. Contexte cardiaque : antécédents de cardiopathies traitées, antécédents de décompensation cardiaque, etc.
  • Anémie sévère avec une hémoglobine basse < 9 g/dL. Le patient est pâle.
  • Cirrhose hépatique : patient éthylique chronique ou avec des antécédents d'hépatite B ou C. Cliniquement, ictère, ascite, circulation veineuse collatérale visibles sur l'abdomen.
  • Insuffisance rénale. On note une HTA. C'est souvent une découverte au décours d'examens de laboratoire (créatininémie et urée plasmatique élevées, protéinurie importante à la BU, etc.).
  • Insuffisance veineuse des membres inférieurs : elle « décompense » lorsque les périodes de forte chaleur apparaissent en été. Le Doppler veineux des membres inférieur retrouve alors une insuffisance veineuse.

Causes des œdèmes des membres supérieurs


Œdèmes unilatéraux des membres supérieurs

  • Thrombose veineuse profonde : œdème unilatéral blanc mou. Facteur favorisant : présence d'un cathéter veineux central ou d'une chambre implantable (PAC) chez des malades qui ont une alimentation parentérale (perfusion IV) ou qui suivent une chimiothérapie anticancéreuse.
  • Érysipèle de membre supérieur : œdème unilatéral du membresupérieur rouge, chaud et douloureux. Souvent fièvre.
  • Plaie, morsure d'animaux ou piqûre d'insecte : œdème unilatéral inflammatoire qui concerne souvent un segment de membre : main, avant-bras ou bras.
  • Ischémie aiguë de membre supérieur (voir ci-dessus et fiche 9).

Œdèmes bilatéraux des membres supérieurs

Contexte d'anasarque avec œdème diffus sur tout le corps, y compris la face (malade « bouffi »).

Prise en charge infirmière

  • Installation du patient :
    – position demi-assise, au lit si dyspnée ou SpO2 < 90 % ;
    – position allongée : repos strict avec interdiction de marcher si suspicion de phlébite d'un membre.
  • Mesure des constantes vitales :
    – dans le cas d’œdème bilatéral mou blanc des membres inférieurs, la détermination de l'hémoglobine capillaire par l'HemoCue® détecte une anémie sévère. La réalisation d'un HemoCue® n'est possible que
    sur prescription médicale ou selon protocole infirmier ;
    – la réalisation d'une BU détecte une protéinurie importante (≥ 3 croix) en cas d'insuffisance rénale (œdème bilatéral mou blanc des membres inférieurs).
  • Appel du médecin pour transmission du bilan. Suivre ses indications.
  • O2 si dyspnée et/ou SpO2 ≤ 90 %, sur prescription médicale ou selon protocole infirmier.
  • VVP (perfusion) sur prescription médicale ou selon protocole infirmier : soluté G5 % (éviter NaCl 0,9 %).
  • Traitement antalgique et/ou antipyrétique sur prescription médicale ou selon protocole infirmier.
  • ECG sur prescription médicale ou selon protocole infirmier.
  • Surveillance du patient en attendant l'arrivée du médecin (l'AS aide l'IDE dans la réalisation des actes qui relèvent du rôle propre infirmier ; l'IDE répartit les tâches) :
    – surveillance clinique toutes les heures sauf si dyspnée (dans ce cas toutes les 30 min) ;
    – surveillance des constantes vitales toutes les heures sauf si douleur (surveillance EVA toutes les 30 min) ;
    – surveillance du bon fonctionnement du matériel branché sur le malade ;
    – surveillance des besoins du patient (uriner, déféquer, toilette corporelle).

Rôle de l'aide-soignant(e)

  • Éliminations (urines, selles, vomissements) : surveillance.
  • Hygiène corporelle : toilette du patient.
  • Nettoyage et désinfection de l'environnement immédiat du malade.
  • Surveillance du bon fonctionnement du matériel branché sur le patient.

Voir
Fiche 9 – Ischémie aiguë de membre
Fiche 11 – Maladie thromboembolique veineuse aiguë
Fiche 27 – Urgences chez un patient suivi pour une cirrhose hépatique

Figure 5.1 Arbre décisionnel de la prise en charge infirmière pour un œdème aigu de membre. (Cliquez pour agrandir)

arbre décisionnel oedème

100 fiches pratiques infirmières face aux situations d'urgence
© 2019, Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés

Share
Tweet
Share
Share