Quiz ECNi : Pneumologie

Monsieur D., 68 ans, maçon à la retraite, se présente au mois de décembre au service d’accueil des urgences pour une dyspnée rapidement progressive. En effet, cela fait trois jours qu’il se sent gêné pour respirer, qu’il a mal à la poitrine et qu’il tousse avec des expectorations sales.

Ce fumeur (25 paquets/année) présente, comme antécédents notables, un syndrome coronarien aigu (il y a 2 ans) pour lequel il a bénéficié d’une revascularisation avec mise en place d’un stent actif sur l’IVA, une HTA non traitée, un adénocarcinome prostatique il y a 3 ans traité par chirurgie et une radiothérapie et également une appendicectomie dans l’enfance. Monsieur D. est assez opposé à un suivi médical. Depuis son infarctus du myocarde, il n’a pas vu de médecin.

Monsieur D. est marié, 2 enfants et vit à domicile avec son épouse. Cela fait de très nombreuses années qu’il n’a pas été vacciné. Il ne signale pas d’allergie. Il ne suit aucun régime alimentaire et ne signale pas de perte de poids récente. Il mesure 1,67 m pour 58 kg.

Son traitement comporte uniquement du KARDEGIC 75 mg une fois par jour.

Question 1 : Quels sont les 3 diagnostics les plus probables ?

A. Une embolie pulmonaire

B. Une exacerbation de BPCO

C. Un œdème aigu pulmonaire cardiogénique

D. Une pneumopathie aiguë communautaire

E. Une tuberculose pulmonaire

Question 2 : Quels sont les examens complémentaires à prescrire ?

A. Un ECG

B. Une radiographie pulmonaire de face

C. Un scanner thoracique

D. Une gazométrie artérielle

E. Un prélèvement sanguin (NFS, Ionogramme sanguin et CRP)

Question 3 : Quelle en est l’interprétation ?

A. Une acidose respiratoire non compensée

B. Une acidose mixte compensée

C. Un gaz du sang normal

D. Une acidose respiratoire compensée

E. Un effet shunt

Question 4 : À l’analyse de l’ECG et de la radiographie pulmonaire de Monsieur D., quel est votre diagnostic ?

A. Un œdème aigu pulmonaire cardiogénique secondaire à une pneumopathie aiguë communautaire.

B. Une exacerbation respiratoire sur une probable BPCO secondaire à une pneumopathie aigue communautaire.

C. Une embolie pulmonaire grave associée à une surinfection bronchique

D. Un asthme aigu grave

E. Une décompensation respiratoire sur une probable BPCO secondaire à une pneumopathie aiguë communautaire

Question 5 : Quels sont les examens à visée bactériologique que vous allez demander à l’infirmière ?

A. Une antigénurie pneumocoque

B. Des hémocultures aérobies et anaérobies

C. Un examen cytobactériologique des crachats

D. Une bronchoscopie avec brossage et LBA

E. Une antigénurie légionelle

Question 6 : Quelle antibiothérapie probabiliste allez-vous instaurer ?

A. De la Rifampicine

B. De l’Azithromycine

C. De l’Amoxicilline

D. Du Ceftriaxone et de la Rovamycine

E. De l’Amoxicilline et de l’acide Clavulanique

Question 7 : Quelle durée d’antibiothérapie sera nécessaire ?

A. 14 à 21 jours

B. 7 à 14 jours

C. 3 à 6 jours

D. 3 à 6 jours

E. 5 jours

Question 8 : À la vue des explorations fonctionnelles respiratoires réalisées ce jour, quelle en sont vos interprétations ?

A. Un trouble ventilatoire restrictif

B. Un trouble ventilatoire obstructif

C. Une distension thoracique

D. Un trouble modéré du transfert alvéolo-capillaire

E. Une réversibilité après bronchodilatateur de courte durée d’action

Question 9 : Quel diagnostic respiratoire pouvez-vous établir ?

A. Une bronchopneumopathie chronique obstructive stade II

B. Un asthme persistant modéré

C. Un asthme persistant léger

D. Une bronchopneumopathie chronique obstructive stade III

E. Aucun

Question 10 : Quels sont les 4 temps de l’annonce d’une maladie grave établis dans le cadre du plan cancer 2007?

A. Le programme personnalisé de soins, le temps médical, le temps para-médical et la relation avec la médecine de ville

B. Le temps médical, le temps para-médical, le programme personnalisé de soins et la relation avec la médecine de ville

C. Le temps médical, le programme personnalisé de soins, le temps para-médical et la relation avec la médecine de ville

D. Le temps médical, le programme personnalisé de soins, la relation avec la médecine de ville et le temps para-médical

E. Le temps para-médical, le temps médical, le programme personnalisé de soins et la relation avec la médecine de ville

Question 11 : Quelles sont les affirmations vraies ?

A. La réhabilitation respiratoire ne lui sera pas proposé car il est à un stade précoce de sa maladie

B. Une oxygénothérapie à domicile doit être proposée au patient

C. Il s’agit d’une maladie chronique et Monsieur D. devra consulter tous les 12 mois, à vie

D. 5 complications chroniques possibles de cette maladie sont l’insuffisance respiratoire chronique avec handicap respiratoire, le décès, le cancer broncho-pulmonaire, le syndrome d’apnée du sommeil et le cœur pulmonaire chronique

E. Une ventilation non invasive pourra lui être proposée si la PaO2 est inférieure à 55 mmHg

Question 12 : Quel est son score BODE ?

A. Le score BODE est à 2 et la mortalité à 4 ans est de 30%

B. Le score BODE est à 3 et la mortalité à 4 ans est de 15%

C. Le score BODE est à 4 et la mortalité à 4 ans est de 40%

D. Le score BODE est à 3 et la mortalité à 4 ans est de 30%

E. Le score BODE est à 2 et la mortalité à 4 ans est de 15%

Question 13 : Concernant le traitement de Monsieur D., quelles sont les affirmations vraies ?

A. Les corticoïdes inhalés sont le traitement de fond de première intention dans le BPCO

B. Il est nécessaire de prescrire une oxygénothérapie au patient

C. Les corticoïdes oraux doivent êtres proposés en association avec des bronchodilatateurs de longue durée d’action en traitement de fond

D. Un traitement par Salbutamol à la demande et Fluticasone associé au Salmeterol peut être proposé au patient

E. Les vaccinations antigrippales et antipneumococciques doivent être réalisées tous les ans

Question 14 : Quelles sont les affirmations vraies ?

A. Le traitement par Varénicline peut être proposé en première intention

B. Des céphalées, insomnies et rêves anormaux doivent faire suspecter un surdosage en subtitut nicotinique

C. Il n’est pas possible d’associer les différentes formes de substitut nicotinique entres elles

D. Un test de Fagerstrom entre 3 et 4 signe une dépendance moyenne à la nicotine

E. Une prise en charge psychologique avec des thérapies cognitivo-comportementales peut être associée dans le traitement du sevrage tabagique

Question 15 : De manière générale, quelles sont les 4 principales causes d’hémoptysie chez l’adulte ?

A. Des bronchectasies

B. Une tuberculose active ou sequellaire

C. Un aspergillome

D. Un cancer broncho-pulmonaire

E. Une infection pulmonaire

Voir les réponses

En savoir plus
Share
Tweet
Share
Share