Maîtriser la LCA en anglais avec le CUESP

dans la collection Les Référentiels des Collèges

9782294763854-maitriser-la-LCA-en-anglais.png

Maîtriser la LCA en anglais vous prépare à l’épreuve de Lecture critique d’article (LCA) en anglais.

L'ouvrage comprend trois grandes parties :

  • les bases théoriques
  • la  mise en pratique : 12 articles originaux en anglais , suivis chacun de 15 QRM en français, corrigées et commentées
  • un glossaire et un lexique anglais-français

Nous vous proposons de découvrir l'ouvrage à travers trois extraits de ces trois parties.

Comment rédiger un résumé d'article médical

Cet extrait appartient au Chapitre 2 L'article médical, dont le plan est le suivant

  • Généralités
  • Structure de l'article
  • Comment rédiger un résumé d'article médical

Comment rédiger un résumé d'article médical


Texte d'origine

Le texte proposé à résumer n'excède pas, en général, trois à quatre pages dactylographiées, soit entre 1 200 et 2 000 mots. Dans les normes de Vancouver, le résumé est limité à 150 mots mais nombre de revues acceptent 250 à 300 mots, voire 500 mots.

Esprit de cet exercice

Rédiger un résumé pourrait être considéré comme un exercice de traduction du français au français.
Cet exercice doit permettre de mettre à l'épreuve vos capacités logiques, vos capacités d'abstraction et votre capacité à vous exprimer par écrit.
Vous devez comprendre le projet qu'avait l'auteur de l'article à résumer et quels moyens il a mis en oeuvre pour le réaliser.
Vous devrez, en prenant la place de l'auteur, faire comprendre à votre lecteur (votre correcteur) un raisonnement et des résultats dont vous n'êtes pas l'auteur.
Votre rédaction devra être correcte sur les plans syntaxique et grammatical et précise sur le plan lexical.

Grandes règles de rédaction d'un résumé d'article médical

Comme pour l'article original, la structure du résumé est souvent déterminée par les « Recommandations aux auteurs » de la revue à laquelle il est destiné. Sauf indication contraire, vous devez respecter certaines règles très générales.

Structure du résumé

Il comporte, en règle, quatre parties :

  • introduction (ou objectifs) ;
  • méthode ;
  • résultats ;
  • conclusion.

Souvent, les noms de chacune de ces parties apparaissent comme titres en clair dans un résumé. Parfois, l'appellation de ces parties peut différer légèrement.

Certains résumés, notamment d'essais cliniques, sont encore plus structurés :

  • but de l'étude ;
  • protocole et méthodes d'étude ;
  • lieu et condition de réalisation de l'étude ;
  • description de la population et des critères de sélection ;
  • traitements ou méthodes d'intervention ;
  • critère(s) de jugement ;
  • méthodes d'analyse et principaux résultats ;
  • conclusions principales et applications pratiques.

Contenu du résumé

Vous devrez reprendre l'essentiel du texte : la méthode principale, les résultats essentiels.
Vous devrez laisser tomber l'accessoire.
L'introduction doit permettre de comprendre le « pourquoi » (cf. objectif(s)) du travail.
La partie « méthode » doit permettre au lecteur de comprendre le « comment ».
Les résultats doivent aller au résultat principal ; c'est la partie la plus hypertrophiée.
La discussion est plus « sommaire » puisqu'elle sera développée en détail dans l'article ; elle doit, toutefois, bien montrer les limites des conclusions de l'auteur du « papier ». Elle est parfois omise.
La dernière phrase du résumé reprend la conclusion principale de l'article.

Taille du résumé

Une à deux phrases pour chaque partie, éventuellement trois.
La partie « résultats » avec des chiffres et des résultats de tests statistiques est normalement la plus hypertrophiée.
Une règle est de respecter le « poids » respectif de chacune des parties du texte que vous avez à résumer ; vous pouvez donc vous aider en comptant les mots — grossièrement pour ne pas perdre de temps : nombre de lignes, par exemple.
Attention, toutefois, à ne pas trop déséquilibrer les différentes parties du résumé ; l'auteur peut avoir fait des choix contraires dans son texte original et non dans son résumé original, qui servira de base de correction à l'épreuve.

Méthode de rédaction

Lecture du résumé

La phase de lecture doit rester limitée en temps — environ une demi-heure (jamais plus de trois quarts d'heure) :

  • première lecture (environ 10 minutes) : c'est la prise de contact avec le texte. C'est une phase d'imprégnation. Vous devez comprendre « l'enjeu » de l'article, quel(s) message(s) l'auteur, au moyen de son étude, veut faire passer ;
  • deuxième lecture (environ 20 à 30 minutes) : vous pouvez souligner ou surligner les mots importants. Vous pouvez encadrer les mots-liens qui marquent les articulations logiques (mais, cependant, en effet, en outre, ainsi, soit, ou, or, afin de, sauf, si, etc.). C'est une phase de prise de notes au brouillon. On détermine le plan du texte et ses enchaînements d'idées. C'est la phase de sélection des éléments à rapporter dans le résumé pour ne pas s'écarter trop du texte original. C'est aussi la phase de hiérarchisation de ces éléments, qui permettra au final de se centrer sur l'essentiel.

Rédaction

La rédaction « au brouillon » se fait en deux temps : un premier jet dans lequel vous commencez à compter les mots approximativement, puis un deuxième jet permettant de se mettre aux normes. Le deuxième « jet » doit permettre de se préoccuper du sens et du style.

Temps des verbes

Le présent pour les faits admis par la communauté scientifique : il sert à rapporter des faits connus. Contrairement au texte original, le résumé dans cette forme ne comprend pas de références bibliographiques. Le passé est utilisé pour les faits passés (méthodes utilisées, résultats obtenus). Au moment de la rédaction de l'article, la recherche est terminée.


Exemple

Notre étude visait à déterminer l'efficacité de l'interféron dans le traitement de l'hépatite virale C.
Deux groupes de 100 patients, inclus au moment de leur diagnostic initial, dans un essai randomisé en<br>double insu contre placebo, ont été suivis pendant trois années.
Dans le groupe traité par interféron, le pourcentage de complications (cirrhoses, hépato-carcinome) est<br>passé de 25 % à 10 % en trois ans (p< 0,001).
L'interféron doit être proposé à tout patient chez qui le diagnostic d'hépatite virale C est porté.


Ponctuation

Les grandes règles d'emploi de la ponctuation doivent être respectées (ce n'est ni un roman, ni un essai) :

  • la virgule a pour but de séparer des propositions incidentes (incises), comme des précisions complémentaires, à l'intérieur d'une même phrase ;
  • le point-virgule permet de relier deux aspects d'une même phrase qui subiraient une cassure trop importante s'ils étaient séparés par un point et qui ne seraient pas assez séparés par une simple virgule ;
  • les deux-points sont utilisés pour introduire une énumération ;
  • le point est utilisé en fin de phrase ou de texte ;
  • les autres signes de ponctuation ne devraient se rencontrer qu'exceptionnellement dans un résumé.

Conseils

Il est toujours opportun de :

  • faire des efforts de présentation et donc d'écriture ;
  • être précis, un mot précis permet souvent de remplacer une expression ;
  • utiliser les termes techniques, votre texte est destiné à des initiés ;
  • refaire toute phrase trop longue, c'est-à-dire de plus de deux ou trois lignes selon l'écriture ;
  • toujours rédiger une introduction ;
  • ne pas inventer une conclusion contraire à celle du « papier », surtout si l'auteur lui-même est resté flou sur ses conclusions. En règle, restez prudent si l'auteur de l'article l'a été.

Mise en pratique

La partie mise en pratique comprend 12 articles, le premier :

Association of family history with cancer recurrence and survival among patients with stage III colon cancer

L'article de 9 pages est présenté dans son intégralité : en voici la première page.

LCA aux ECNi  articles en anglais corrigé avec commentaires détaillés

15 QCM accompagnent cet article. Voici le premier.

Question 1 – QCM

Parmi les éléments ayant justifié cette étude, on peut citer que :

A les antécédents familiaux de cancer colorectal (CCR), chez des parents au premier degré, sont fréquents (16 à 20 %) chez les patients porteurs d'un CCR
B les antécédents familiaux de CCR augmentent le risque de survenue d'un CCR, par un facteur 3
C l'effet des antécédents familiaux de CCR sur le risque de récidive de CCR reste controversé
D les antécédents familiaux de CCR ont une influence sur la survie chez des patients porteurs de CCR diagnostiqués
E la présence d'antécédents familiaux de CCR joue un rôle protecteur, en améliorant la survie, fait démontré sur des populations japonaises

Voir le corrigé

Glossaire

L'ouvrage propose en 3e partie un  Lexique anglais-français et un glossaire.

Ce glossaire validé par les membres du CUESP, permet au lecteur d’accéder à des définitions détaillées des termes couramment retrouvés dans les articles.

Voici le premier mot du glossaire : Ajustement.

Ajustement
adjustment

Technique d'analyse dans une enquête épidémiologique, visant à prendre en compte a posteriori l'effet d'un facteur de confusion* potentiel dans la relation entre l'exposition et la maladie étudiée. L'ajustement consiste à estimer les relations brutes entre l'exposition et la maladie étudiées pour chaque niveau du facteur de confusion (analyse à niveau constant de ce facteur), puis à les analyser conjointement pour neutraliser l'effet du facteur de confusion.
Exemple : l'âge, le sexe, la catégorie socioprofessionnelle sont très souvent liés à la survenue de la plupart des maladies et représentent donc des facteurs de confusion potentiels.

Vous venez de lire des extraits de l'ouvrage Maîtriser la LCA en anglais.

Maîtriser la LCA en anglais, sous l'égide du Collège Universitaire des Enseignants de Santé Publique, coordonné
par Damien Jolly
© 2019, Elsevier Masson SAS
Tous droits réservés.

Les auteurs
Cet ouvrage est le fruit du travail du Collège universitaire des enseignants en santé publique. Cette 5e édition a été coordonnée par Damien Jolly, professeur en épidémiologie, économie de la santé et prévention à l’UFR de médecine de l’Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA).

Maîtriser la LCA en anglais
Réussir ses ECNi
CUESP, Damien Jolly
ISBN:978-2-294-76385-4
A paraître le 6 novembre 2019

en savoir plus

referentiel des collèges LCA en anglais

Share
Tweet
Share
Share