Impact du covid-19 sur une étudiante de médecine 3ème année

Temoignage-covid-etudiante-medecine.jpg

Le vécu de Louise, 3ème année

Je suis étudiante en médecine en 3ème année et si vous me questionnez sur l’impact du Covid19 , je vais surtout vous répondre en décrivant mes émotions. Car oui, j’ai connu les montagnes russes, mes émotions ont totalement gouverné ma vie d’étudiante auparavant si paisible.

Au début, tout cela me semblait lointain et la situation, sans me laisser indifférente, ne me préoccupait pas trop. Mais au fil des jours, les chiffres que je suivais distraitement ont grossi, les images devenaient de plus en plus terribles. J’ai senti l’inquiétude monter en moi puis bientôt une peur et une angoisse ainsi qu’une énorme tristesse lorsque j’ai appris la disparition de personnes que je connaissais. J’ai vécu le départ de soignants, de médecins comme une injustice. Me tenir informée, rendre compte à mes amis, mes proches, les alerter pour les protéger sont devenus une obsession.

Quelle était ta journée type et qu'est-ce qui a changé pour toi ?

Ma journée type a changé du tout au tout. Il me devenait de plus en plus difficile de travailler, de rester concentrée sur mes études. La fac avait fermé ses portes entre-temps, mes amies étaient cloîtrées chez elles et les profs nous envoyaient les cours sur la plateforme. Des tonnes de cours, d’énormes paquets arrivaient tous les jours. Certes, je continuais à me lever de bonne heure, à me préparer comme pour aller en cours mais je ne travaillais souvent que le matin et surtout pour me donner bonne conscience.

Les informations sur le déroulement de mes prochaines épreuves se sont fait attendre. Personne ne savait vraiment ce qui allait se passer, allions-nous être mobilisés ?  L’incertitude, un poids énorme à gérer au quotidien...

Puis j’ai décidé de me reprendre en main, tout était fermé mais les réseaux sociaux m’ont été d’un grand secours. J’ai commencé par refaire un peu de sport, de la danse, du yoga, des étirements. Je suivais les témoignages de certaines célébrités et ce fut une libération. J’ai également trouvé un autre plaisir, un autre équilibre super important, faire de la pâtisserie , la prendre en photo et partager avec mes amies. Cuisiner des petits plats est devenu un véritable besoin que je partage au quotidien avec d’autres. Quel bonheur ! J’avais enfin retrouvé une sorte de sérénité. Tous les jours je suivais l’actualité, mais la frayeur du début a laissé place à une sorte de sentiment de sécurité, une grande foi en la médecine en voyant diminuer l’incidence de nouveaux cas petit à petit.

Se protéger, être prudent mais vivre, continuer à savourer les petits plaisirs de la vie autrement certes, mais les savourer, profiter du temps offert pour travailler, partager, discuter, retrouver l’équilibre si important entre le travail et la famille ou les amis.


Informations à jour et en accès libre sur le COVID-19 ici :

Articles covid-19 sur Connect

Centre d'information covid-19 d'Elsevier


Vous venez de lire un témoignage de Louise, étudiante en médecine de 3ème année

Vous souhaitez témoigner de votre expérience en France ou dans un autre pays ? Ecrivez-nous !

assistant.communication@elsevier.com

Référentiels des Collèges

Études de médecine

Share
Tweet
Share
Share