Fiches Médecine physique et de réadaptation

Les fiches ECNi des collèges

Fiches-Medecine-physique-et-de-readaptation-1.png

Découvrez la fiche 8 de l'ouvrage Fiches Médecine physique et de réadaptation et testez-vous en 8 QI.

Complications de l'hypomobilité et du décubitus : prévention et prise en charge

UE 5 / ITEM 116

Objectifs pédagogiques
– Expliquer les principales complications de l'immobilité et du décubitus.
– Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du patient.

  • Les complications du décubitus sont prévisibles, pour la plupart évitables par traitement préventif.
  • Pour toutes les complications : mobilisation dès le début de la prise en charge, verticalisation la plus précoce possible, nutrition et hydratation.

1. Complications thrombo-emboliques

  • Évaluation : rechercher les facteurs favorisants médicaux et chirurgicaux, déshydratation, hypotonie ; examen clinique au moins quotidien.
  • Traitement préventif : HBPM, mobilisation passive (active si possible), hydratation, contention élastique.

2. Complications bronchopulmonaires

  • Évaluation : antécédents (maladie respiratoire, intubation, chirurgie abdominothoracique), facteurs iatrogènes (antalgiques) ; auscultation au moins quotidienne, recherche de toux ou de « voix mouillée » à la déglutition.
  • Traitement : hydratation, kinésithérapie respiratoire, alimentation en position demi-assise, adaptation de la consistance des aliments si troubles de la déglutition.

3. Complications cutanées

  • Évaluation : facteurs de risque (grilles d'évaluation), surveillance pluriquotidienne des points d'appui.
  • Traitement :
    • préventif : retournements, support adapté au risque évalué, nutrition, hydratation ;
    • curatif : suppression d'appui le temps de la cicatrisation ; selon profondeur, choix du pansement, détersion et cicatrisation dirigée, parfois geste chirurgical ; pas d'antibiotiques locaux.

4. Complications cardiovasculaires (hors TE)

  • Évaluation : recherche d'une hypotension orthostatique, de la désadaptation à l'effort, d'œdèmes.
  • Traitement : hydratation, lever progressif, contention élastique ; mobilisation active dès que possible ; prévoir réentraînement à l'effort.

5. Complications locomotrices

  • Évaluation : ostéopénie : pas de signes cliniques ; penser à la calciurie ; examen régulier des amplitudes articulaires ; évaluation de la force musculaire et mesures périmétriques.
  • Traitement : installation, parfois appareillage ; mobilisation passive et dès que possible active, renforcement musculaire.

6. Complications urinaires

  • Évaluation : surveillance de la diurèse, uroscanner si rétention ou résidus évoqués.
  • Traitement : hydratation, selon besoins sondages intermittents, apprentissage à l'autosondage ;
    sonde à demeure à éviter autant que possible.

7. Complications neurologiques

  • Évaluation : EVA douleur ou hétéroévaluation si troubles de conscience ou de communication, recherche de mouvements spontanés ou provoqués, de troubles de la sensibilité.
  • Traitement :
    • préventif : installation ne comprimant pas les troncs nerveux, retournements, prévention des déformations neuro-orthopédiques en cas de déficit moteur (mobilisation, orthèses) ;
    • curatif : adaptation du traitement antalgique.

8. Complications neuropsychologiques

  • Évaluation : interrogatoire, évaluation du comportement.
  • Traitement : accompagnement, psychothérapie, traitement médical selon besoins.

9. Complications digestives

  • Évaluation : recherche clinique et biologique de la dénutrition, calendrier de selles, recherche de fausses routes, palpation abdominale.
  • Traitement : hydratation, apports nutritionnels adaptés, position demi-assise pendant les repas, texture adaptée des aliments ; traitement laxatif si besoin, surtout si prise d'opiacés.

10. Complications nosocomiales

  • Évaluation : recherche de facteurs favorisants.
  • Traitement préventif : « hygiène des mains » pour le personnel soignant et l'entourage ; repérage et isolement si nécessaire des patients porteurs de germes résistants.

11. Désadaptation posturale

  • Évaluation : examen en position assise puis debout quand c'est possible, surveillance des transferts, prévention des risques de chute.
  • Traitement :
    • préventif : mobilisation, sollicitation des récepteurs cutanés, visuels et vestibulaires ;
    • curatif : rééducation posturale.

Moyens mnémotechniques

TE - BP - Cut - CV - Loco - U - neuro - (neuro) Psy - Dig - Noso - Postur
« Très Enervé, le Beau Paul Crie Victoire et Lance Une Nouvelle Pierre, Dirigée vers Nos Positions »

Phlébite - Poumon - Peau - Coeur – Ostéoart. et muscle - Urines - Nerfs - Psy - Dig - Noso -Posture
« Petit Postier Perdu, Comment Offrir Un Nouveau Paquet Destiné à Nos Parents ? »

Questions isolées

QI 1
Parmi les affirmations suivantes concernant les complications de l'hypomobilité, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?
❒ A - le maintien d'une hydratation correcte influence le risque de complications cutanées
❒ B - le maintien d'une hydratation correcte influence le risque de constipation
❒ C - le maintien d'une hydratation correcte influence le risque de complications urinaires
❒ D - le contrôle d'une hydratation suffisante est essentiellement vérifié sur des critères biologiques
❒ E - le contrôle d'une hydratation suffisante impose la pose d'une sonde urinaire à demeure pour ne pas sous-estimer la diurèse

Réponses

QI 2
Parmi les affirmations suivantes concernant les critères utilisés dans l'échelle de Braden et l'utilisation de cette échelle, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?
❒ A - la présence d'une humidité, liée à une hypersudation ou à des fuites urinaires ou rectales, est prise en compte dans l'établissement du score de Braden
❒ B - l'existence de troubles neuro-orthopédiques, augmentant la pression sur certaines zones de contact du corps sur le support, est prise en compte dans l'établissement du score de Braden
❒ C - l'état nutritionnel et les prises alimentaires du patient alité sont pris en compte dans l'établissement du score de Braden
❒ D - l'existence de mouvements anormaux, entraînant des frictions cutanées involontaires, est prise en compte dans l'établissement du score de Braden
❒ E - le risque de complications cutanées chez un patient alité est d'autant plus important que le score de Braden est plus élevé

Réponses

QI 3
Parmi les affirmations suivantes concernant le risque de complications cutanées liées à l'hypomobilité, laquelle
(lesquelles) est (sont) exacte(s) ?
❒ A - le choix correct du support sur lequel repose le patient permet d'alléger la surveillance cutanée chez ce patient
❒ B - la réalisation de frictions ou d'applications de glace sur les zones cutanées à risque est proscrite
❒ C - la prévention des complications cutanées liées à l'hypomobilité repose uniquement sur l'équipe thérapeutique, sans faire participer activement le patient, même s'il est conscient et bien orienté
❒ D - l'existence de troubles neuro-orthopédiques (tels qu'un flessum de genou ou de hanche) ne modifie pas le risque cutané chez un patient nécessitant un maintien en décubitus
❒ E - les déplacements d'un patient alité en vue d'examens complémentaires longs constituent des facteurs de risque surajoutés de complications cutanées

Réponses

QI 4
Parmi les affirmations suivantes concernant les complications respiratoires liées à l'hypomobilité, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?
❒ A - la prévention de l'encombrement bronchique nécessite la réalisation d'aérosols pour fluidifier les sécrétions bronchiques
❒ B - le risque de complications bronchopulmonaires est majoré chez les patients sous traitement antalgiques par opiacés, même en l'absence de tabagisme ou d'antécédents de bronchopneumopathie chronique obstructive
❒ C - la recherche de troubles de la déglutition doit être systématique pour réduire le risque de complications bronchopulmonaires, en adaptant la texture des boissons et repas ou en ayant recours à une sonde nasogastrique, parallèlement à la prise en charge orthophonique
❒ D - les troubles de la déglutition ne sont observés que chez des patients présentant des troubles de conscience
❒ E - la réalisation d'un geste chirurgical expose temporairement à un risque accru d'encombrement bronchique

Réponses

QI 5
Parmi les affirmations suivantes concernant les escarres constituées chez un sujet immobilisé, et leurs complications, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?
❒ A - l'apparition d'escarres nécessite une suppression de l'appui de cette zone et l'adaptation de la correction
des facteurs de risque
❒ B - sur une lésion ouverte, les soins locaux comprennent l'application régulière d'antiseptiques ou, au besoin, d'antibiotiques locaux
❒ C - la perception d'un contact osseux au fond d'une escarre de stade 4 doit faire rechercher une ostéite
❒ D - la réalisation d'une fistulographie est licite lorsqu'on suspecte une extension sous-cutanée d'une escarre avec ouverture cutanée de petite taille
❒ E - la chirurgie de l'escarre se limite à des interventions de couverture une fois que le bourgeonnement a comblé la perte de substance profonde

Réponses

QI 6
Parmi les affirmations suivantes concernant les complications locomotrices et urinaires liées à l'hypomobilité, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?
❒ A - l'augmentation de la résorption osseuse liée à un décubitus expose à un risque de lithiase urinaire et impose une hydratation qui assure une diurèse d'au moins 1,5 litre par jour
❒ B - l'existence de résidus post-mictionnels supérieurs à 20 % du volume mictionnel impose la mise en place d'une sonde urinaire à demeure
❒ C - la prévention des risques de rétraction tendineuse chez un patient alité repose surtout sur l'installation adaptée dans le lit
❒ D - l'amyotrophie, qu'elle soit de sous-utilisation ou liéeà un déficit moteur, est prévenue par la mobilisation passive des membres
❒ E - le traitement chirurgical des rétractions musculotendineuses repose surtout sur les interventions de type neurotomie

Réponses

QI 7
Parmi les affirmations suivantes concernant les complications digestives liées à l'hypomobilité, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?
❒ A - le diagnostic de constipation est posé devant une absence complète de selles pendant 5 jours consécutifs
❒ B - la constipation constitue une épine irritative de la spasticité chez les patients porteurs d'une affection neurologique centrale avec atteinte pyramidale
❒ C - le reflux gastro-œsophagien expose à des complications respiratoires
❒ D - le diagnostic de fausses routes repose surtout sur la recherche d'une toux à la prise de liquide
❒ E - les fausses routes surviennent plus souvent avec de l'eau plate qu'avec un liquide pétillant

Réponses

QI 8
Parmi les affirmations suivantes concernant les risques d'infections nosocomiales chez les patients en situation d'hypomobilité, laquelle (lesquelles) est (sont) exacte(s) ?
❒ A - à l'admission dans le service de MPR d'un patient asymptomatique mais ayant été en contact avec un patient porteur d'une BMR lors de son hospitalisation en court séjour, il est nécessaire d'effectuer des prélèvements bactériologiques
❒ B - la présence de BMR dans une plaie chez un patient alité, hospitalisé en MPR, ne justifie de précautions que lors des soins infirmiers
❒ C - lorsqu'un isolement géographique est prescrit, les explications sur les mesures à prendre doivent être données au patient et aux personnes qui lui rendent visite
❒ D - la présence de BMR rectales ou urinaires contre-indique la balnéothérapie
❒ E - la présence de BMR au niveau pulmonaire contre-indique la rééducation respiratoire

Réponses

Vous venez de lire la fiche 8 de l'ouvrage Fiches Médecine physique et de réadaptation.

Fiches Médecine physique et de réadaptation
© 2020, Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés

Les auteurs

Cet ouvrage est le fruit du travail collectif des membres du Collège français
des enseignants universitaires de médecine physique et de réadaptation
dont la coordination a été assurée par le professeur Arnaud Dupeyron.

FICHES Médecine physique et de réadaptation
Les fiches ECNi et QI des Collèges 
COFERMER
ISBN: 9782294756467
A paraître le 10 juin 2020

En savoir plus

COFEMER

Share
Tweet
Share
Share