Cas clinique progressif du Collège de neurochirurgie

Cas clinique 1

Un patient âgé de 60 ans, 1,70 m pour 90 kg, se présente aux urgences pour dorso-lombalgies en aggravation depuis 4 mois. Elles sont actuellement présentes toute la journée, elles sont insomniantes et sont associées à une douleur en hémiceinture irradiant vers le pli de l’aine gauche. Il signale qu’il est obligé de pousser pour aller uriner et ce depuis 3 jours, avec des difficultés pour marcher. À l’examen, vous trouvez une paraparésie, avec une légère hypertonie musculaire, des réflexes ostéotendineux vifs et diffusés, mais non polycinétiques, surtout à gauche, avec une hypoesthésie en selle, une hypotonie anale, un globe vésical. La flexion et rotation interne de la hanche gauche n’est pas possible. Il est diabétique depuis 2 ans, sous metformine. Il n’a pas d’autre antécédent.

Question 1

Concernant les troubles moteurs de ce patient, que retenez-vous?

A. Ils sont en rapport avec une atteinte des voies longues.

B. Ils sont en rapport avec une atteinte du cortex cérébral.

C. Ils sont en rapport avec un syndrome pyramidal.

D. Ils sont en rapport avec un syndrome alterne.

E. Le déficit est complet au niveau des membres inférieurs.

Question 2

Quel(s) diagnostic(s) retenez-vous?

A. Syndrome de la queue de cheval.

B. Compression médullaire.

C. Polyradiculonévrite.

D. Syndrome combiné de la moelle.

E. Accident vasculaire médullaire.

Question 3

Si vous aviez pensé à un syndrome de la queue de cheval, quel(s) est (sont) les éléments cliniques qui va (vont) dans le sens du diagnostic?

A. Présence d’une dorso-lombalgie.

B. Présence d’un globe vésical.

C. Présence de réflexes vifs mais non polycinétiques.

D.Présence d’une hypertonie musculaire.

E. Présence d’une symptomatologie asymétrique.

Question 4

Le patient peut décoller les jambes du plan du lit mais ne parvient pas à bouger contre résistance. À combien cotez-vous son déficit moteur?

A. 1/5.

B. 3/5.

C. 4/5.

D. Description incomplète pour la cotation motrice.

E. La cotation motrice doit prendre en compte l’atteinte sensitive.

Question 5

Si vous évoquez une compression médullaire, quel(s) est (sont) le (les) élément(s) clinique(s) qui va (vont) dans le sens du diagnostic?

A. Présence d’une dorso-lombalgie.

B. Présence d’un globe vésical.

C. Présence de réflexes vifs mais non polycinétiques.

D. Présence d’une hypertonie musculaire.

E. Présence d’une symptomatologie asymétrique.

Question 6

Comment expliquez-vous le globe vésical?

A. Ce patient doit avoir un adénome de la prostate.

B. Ce patient a un syndrome de la queue de cheval.

C. Ce patient a une compression médullaire lente, avec une décompensation rapide.

D. Ce patient a une compression au niveau du cône terminal.

E. Ce patient est sous metformine.

Question 7

Si vous pensez à un syndrome du cône terminal, quel(s) est (sont) le (les) élément(s) clinique(s) qui va (vont) dans le sens du diagnostic?

A. Présence d’une dorso-lombalgie.

B. Présence d’un globe vésical.

C. Présence de réflexes vifs mais non polycinétiques.

D. Présence d’une hypertonie musculaire.

E. Présence d’un déficit du psoas.

Question 8

Quelle(s) imagerie(s) est (sont) à réaliser tout de suite?

A. Saccoradiculographie.

B. Scanner rachidien.

C. IRM médullaire.

D. Artériographie médullaire

E. Aucun de ces examens précédents.

Question 9

Voici une imagerie médicale concernant ce patient
(cliquez pour agrandir l’image)

Quelle(s) est (sont) la (les) proposition(s) juste(s)?

A. Il s’agit d’une IRM sagittale T1.

B. Il existe une compression médullaire en regard de T12-L1 vertébral.

C. Il existe une image de hernie discale lombaire.

D. Il existe un tassement vertébral.

E. La vertèbre L1 est en hyposignal.

Question 10

Le radiologue évoque un processus expansif comprimant la moelle en L1, évoquant une épidurite métastatique. Que va comporter votre prise en charge?

A. Chimiothérapie en urgence.

B. Radiothérapie en urgence.

C. Hormonothérapie en urgence.

D. Soins palliatifs.

E. Chirurgie en urgence

Question 11

S’il s’agit d’une métastase, où chercher le cancer primitif en priorité?

A. Rechercher un mélanome cutané.

B. Rechercher un carcinoïde du grêle.

C. Recherche un cancer de la prostate.

D. Rechercher un cancer bronchique.

E. Rechercher un cancer mammaire

Question 12

Par quel(s) examen(s) d’imagerie complétez-vous le bilan?

A. Scanner thoraco-abdomino-pelvien.

B. IRM cérébrale.

C. TEP-scanner.

D. Échographie cardiaque.

E. Scintigraphie osseuse.

Question 13

Quel(s) examen(s) biologique(s) demandez-vous?

A. Bilan phosphocalcique.

B. Facteur V Leyden.

C. Électrophorèse des protéines sériques.

D. Protéine tau sérique.

E. PSA

Question 14

Le patient est opéré. Quel(s) geste(s) vous semble(nt) indispensable(s) de faire pendant l’intervention?

A. Une ostéosynthèse.

B. Une biopsie vertébrale.

C. Une vertébroplastie au ciment.

D. Une corporectomie avec remplacement du corps vertébral par une cage.

E. Aucune de ces propositions.

Question 15

Quel(s) est (sont) la (les) mesure(s) associée(s) à prendre en postopératoire?

A. Support dynamique anti-escarre.

B. Traitement anticoagulant préventif.

C. Confection d’un corset de maintien.

D. Kinésithérapie précoce.

E. Corticothérapie prolongée.

Voir le corrigé

En savoir plus

Vous venez de lire le premier cas clinique du chapitre 15 Cas cliniques progressifs de l’ouvrage Neurochirurgie du Collège de neurochirurgie, ouvrage coordonné par Jean-Rodolphe Vignes, préface du Professeur Emmanuel Cuny

Ce cas clinique était dans la première édition.

Voir la 2e édition de 2019

Voir l'actualité des Référentiels des Collèges et les dernières éditions

Share
Tweet
Share
Share