La récréation

I. La définition

Le temps de récréation est inscrit à l’emploi du temps des élèves de l’école maternelle. La récréation dure 30 minutes, habillage et déplacements compris.

Ce temps de récréation est un temps de jeux libres sous la responsabilité des enseignants. La surveillance doit être assurée de manière continue par les enseignants. Pendant toute la durée du temps scolaire, l’enseignant est toujours le seul responsable des élèves.

II. La notion

Dans le cas d’une école à plusieurs classes, la surveillance de la cour peut être répartie entre les enseignants et assurée par un ou deux maîtres pour plusieurs classes. Ce maître est appelé «maître de service». Un tableau de service est établi en début d’année, en conseil des maîtres. Une ATSEM ne surveille jamais seule la récréation.

III. Le rôle de l’Atsem

A – L’habillage

  • L’ATSEM et l’enseignant doivent veiller à ce que les enfants soient bien couverts , aider les élèves à attacher les boutons et fermer correctement les manteaux. Aucun enfant ne doit sortir sans être convenablement habillé. Il faut savoir convaincre certains élèves qui refusent de s’habiller seuls d’essayer de progresser. D’autres enfants, très pressés d’aller jouer dans la cour, préfèrent « oublier » la cagoule, l’écharpe ou même… le manteau!
  • L’ATSEM doit vérifier qu’il ne reste plus de vêtements accrochés aux portemanteaux.

B – La surveillance

Un tableau de service des récréations associe le nom du ou des enseignants et le nom de l’ATSEM qui sont de service de récréation. L’ATSEM doit bien vérifier ses jours de service et respecter les horaires. Les recommandations en ce qui concerne la surveillance sont données par le directeur en conseil des maîtres et en réunion des ATSEM. Ces prescriptions sont adaptées à la configuration des lieux, aux aménagements et au nombre d’enfants.

C – La cour de récréation

C’est un grand espace qui peut paraître hostile aux plus jeunes enfants, surtout en début d’année.

  • L’enseignant de service et l’ATSEM doivent être extrêmement vigilants. Il faut faire respecter scrupuleusement les règles de vie: pas de jeux dangereux, pas d’agressions, le respect des autres s’impose à tous les moments de la vie scolaire. En cas de conflit, il faut écouter, réguler et éventuellement garder l’enfant près de soi pour lui faire retrouver un comportement compatible avec la vie scolaire.
  • L’ATSEM doit veiller à ce que ce moment reste un temps de détente pour chaque enfant, et non un temps d’excitation.

Les adultes qui surveillent doivent être « mobiles », c’est-à-dire qu’il faut qu’ils se déplacent d’un bout à l’autre de la cour pour éviter que des enfants échappent à la surveillance qui doit être continue. Si des espaces de la cour présentent un risque particulier, un des adultes de surveillance est désigné pour s’y tenir en prévention.

Situation
« L’idéal est une cour aménagée de différentes aires de jeu et d’espaces réservés à des activités précises : des structures pour grimper, des toboggans pour glisser, un coin pour faire du tricycle ou de la trottinette… Sans ces aménagements, les enfants finissent par s’ennuyer et les jeux de mains se terminent en vraies bagarres. Or, ce temps permet à l’enfant de bouger et de se dépenser, des activités bénéfiques pour sa santé. Le rôle des enseignants est essentiel. Ils surveillent, interviennent si des problèmes entre enfants se présentent, rappellent les interdits et arbitrent les conflits.

Les aires de jeu et ses aménagements font l’objet d’une attention particulière depuis une quinzaine d’années. En matière de réglementation, l’Éducation nationale rappelle que “l’aménagement des locaux et des espaces extérieurs réservés aux élèves dans les écoles, l’installation et l’entretien des matériels relèvent des municipalités, propriétaires des locaux” ».

Recommandations pour l’aménagement des cours de récréation.

Remarque
Le directeur doit se préoccuper de toutes les questions touchant à la sécurité des enfants. Il doit donc signaler à la mairie les matériels et installations qui ne paraissent pas conformes, demander le passage régulier des commissions de sécurité, veiller à ce que les mesures que la commission préconise soient suivies d’effets, faire nettoyer les surfaces extérieures réservées aux élèves pour éliminer les objets dangereux. Si un endroit de l’aire de récréation est susceptible d’être dangereux, l’école peut être fermée sur décision du directeur. Chaque nouveau jeu ou matériel installé dans la cour doit également être conforme aux normes de sécurité européennes.

Auteurs

en savoir plus
Share
Tweet
Share
Share