Traitement chirurgical des séquelles des brûlures - Main

1200.png

Nous vous proposons de découvrir un extrait de l'ouvrage Traitement chirurgical des séquelles des brûlures

par Delphine Voulliaume : Praticien hospitalier, chef du service de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique et centre des brûlés, CH Saint-Joseph Saint-Luc, Lyon

Traitement chirurgical des séquelles des brûlures

Hypertrophies

Cicatrices hypertrophiques de la main et du poignet

Elles sont souvent responsables d'une gêne fonctionnelle et esthétique, associée à des rétractions et limitations d'amplitude invalidantes (figure 9.6A).

  • Elles prédominent à la face dorsale de la main et du poignet (exceptionnelles sur la peau palmaire).
  • Elles sont théoriquement temporaires, maximales aux alentours du 3e au 6e mois ; elles perdurent ou s'aggravent lorsqu'elles sont entretenues par des tensions résiduelles, notamment chez l'enfant : plus la tension sur la cicatrice est forte, plus l'hypertrophie s'aggrave.

Séquelles de brûlures hypertrophiques de la main gauche : traitement par greffes de peau totale. A. Séquelles hypertrophiques en griffe consécutives à des brûlures non traitées chez une enfant de 6 ans : la gêne fonctionnelle est majeure, aucune flexion des doigts n'est possible. B. Débridement par excision du placard cicatriciel et remplacement par greffe de peau totale de prélèvement abdominal ; les doigts longs sont embrochés pour réduire la subluxation des articulations métacarpophalangiennes. C. Résultat à 3 ans (la main droite a bénéficié du même traitement). D. Résultat dynamique à 3 ans : la flexion des articulations métacarpophalangiennes est redevenue possible. Collection Delphine Voulliaume.

  • Leur traitement est dans un premier temps médical, associant toutes les formes de pressothérapie : vêtements et attelles compressifs, massages, douches filiformes voire, dans les cas les plus rebelles, injections de corticoïdes retards (cf. supra).
A lire aussi : Revascularisation – extrait de l’ouvrage Chirurgie de la main. L’urgence Le diagnostic de dévascularisation, qu’il se fasse sur un ou plusieurs doigts ou sur la main, doit être porté dès l’admission du blessé car il définit le degré d’urgence. En savoir plus

Traitement des cicatrices hypertrophiques de la main. Collection Delphine Voulliaume.

  • Le traitement chirurgical n'intervient théoriquement qu'après maturation cicatricielle ; cependant, lorsque des tensions périphériques entretiennent les phénomènes inflammatoires locaux (quasi constamment chez l'enfant en croissance), le débridement chirurgical est la seule solution pour rompre le cercle vicieux inflammation – hypertrophie – rétraction.
  • Le débridement doit permettre le relâchement de toutes les tensions entretenant l'hypertrophie : une bride rétractile peut à elle seule entretenir une hypertrophie cicatricielle. Son relâchement suffit alors à enrayer le processus inflammatoire et permet l'affaissement de la cicatrice.
  • Le traitement rejoint alors celui des rétractions cutanées (cf. infra).

© 2019, Elsevier Masson SAS

Vous venez de découvrir un extarit de l'ouvrage Traitement chirurgical des séquelles des brûlures

Je découvre le livre

Consultez l'ensemble des articles dans cette spécialité

Share
Tweet
Share
Share