Passer au contenu principal

Votre navigateur n’est malheureusement pas entièrement pris en charge. Si vous avez la possibilité de le faire, veuillez passer à une version plus récente ou utiliser Mozilla Firefox, Microsoft Edge, Google Chrome, ou Safari 14 ou plus récent. Si vous n’y parvenez pas et que vous avez besoin d’aide, veuillez nous faire part de vos commentaires.

Nous vous serions reconnaissants de nous faire part de vos commentaires sur cette nouvelle expérience.Faites-nous part de votre opinion(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Elsevier
Publier avec nous
Connect

Manuel de psychiatrie codirigé par Pr Guelfi : les nouveautés de la 4e édition

29 décembre 2021

Un entretien paru dans la revue santé mentale Par Monique Remillieux

Manuel de psychiatrie codirigé par Pr Guelfi

Manuel de psychiatrie codirigé par Pr Guelfi

Nous vous invitons à découvrir la nouvelle édition du Manuel de Psychiatrie(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre) à travers l'entretien avec Julien Daniel Guelfit, codirecteur de l'ouvrage, paru dans la revue santé mentale du mois de novembre 2021.(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Manuel de Psychiatrie

Manuel de Psychiatrie

Table des matières

I. Généralités (chapitres 1 à 8)

II. L'examen en psychiatrie (chapitres 9 à 11)

III. Psychopathologie (chapitres 12 à 24)

IV. Thérapeutique

A. Méthodes (chapitres 25 à 31) B. Conduites à tenir (23 conduites)

liste des chapitres

  1. Introduction à l'histoire de la psychiatrie

  2. Modèles théoriques en psychiatrie - Épistémologie

  3. Épidémiologie des troubles psychiatriques

  4. Nosographie psychiatrique

  5. La recherche en psychiatrie

  6. Sociologie des troubles psychiatriques

  7. La psychiatrie transculturelle : une clinique de la modernité

  8. Facteurs de vulnérabilité

  9. Examen clinique

  10. Examen psychométrique

  11. Exploration fonctionnelle du cerveau

  12. Troubles anxieux et apparentés

  13. Schizophrénie et autres troubles psychotiques

  14. Troubles de l'humeur

  15. Organicité cérébrale et psychopathologie

  16. Troubles à expression somatique et intrications médicopsychiatriques

  17. Troubles de la personnalité

  18. Paraphilies

  19. Addictions

  20. Troubles des conduites alimentaires

  21. Psychopathologie de l'adolescent

  22. Psychopathologie de la personne âgée

  23. Comportements suicidaires

  24. Troubles du sommeil en psychiatrie

  25. Traitements biologiques des maladies psychiatriques

  26. Thérapeutiques psychologiques

  27. De la réhabilitation psychosociale au rétablissement, empowerment et citoyenneté

  28. Organisation de l'offre de soins

  29. La place des usagers en psychiatrie : évolutions et perspectives

  30. Aspects médicolégaux

  31. L'avenir de la psychiatrie

Manuel de psychiatrie : focus sur la 4e édition

Julien Daniel Guelfi, Pr émérite de psychiatrie, codirige depuis 2007 l’incontournable Manuel de psychiatrie (Elsevier Masson), ouvrage fédérateur de la clinique en psychiatrie. Il nous présente les actualités de cette édition largement remaniée.

Comment est structurée cette 4e édition ?

Depuis le début, la démarche de ce Manuel est de présenter aux étudiants en médecine, aux psychiatres en formation, aux soignants et aux spécialistes des sciences humaines et sociales, l’ensemble de la discipline, de façon exhaustive et non dogmatique. Il se veut fédérateur de ce qui constitue le fondement de notre art : la clinique de la souffrance psychique.

La sémiologie reste le fondement de la psychiatrie mais si cette dernière fait toujours partie de la médecine, elle la déborde aussi de toutes parts. La psychiatrie doit de plus en plus souvent assimiler d’autres champs des sciences humaines et sociales.

Dans cette quatrième édition, le nombre d’auteurs a été porté à 195. Nous avons systématiquement cherché à conserver une cohérence d’ensemble suffisante pour que ce Manuel reste accessible aux étudiants tout en favorisant la diversité des approches théoriques. Nous avons aussi voulu intégrer la psychiatrie européenne et nord-américaine du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre) (DSM-5) (2013).

Presque 5 ans après la précédente édition, quelles sont les nouveautés ?

La plupart des chapitres ont été notablement modifiés et les autres actualisés avec des références récentes. La section consacrée à la recherche (coord. L. Mallet) a été entièrement repensée, comme celle de la sociologie des troubles mentaux. D’autres remaniements ont concerné les techniques d’explorations fonctionnelles, les techniques électroencéphalographiques et l’imagerie cérébrale.

La partie thérapeutique a été entièrement revue, en particulier en ce qui concerne les traitements biologiques (coord. E. Haffen), la réhabilitation psychosociale et le rétablissement (coord. J.L. Roelandt).

La dernière partie a été coordonnée par P.A Geoffroy avec une majorité de nouveaux auteurs. Vingt-trois situations cliniques ont fait l’objet de « conduites à tenir » pour lesquelles les recommandations officielles ont été systématiquement privilégiées.

Quel bilan de la classification dressez- vous à l’occasion de cette 4e édition ?

Les limites des classifications cliniques descriptives sont atteintes. La nosographie n’a guère évolué récemment. L’absence de progrès dans la connaissance de l’étio-pathogénie des troubles, ainsi que la trop grande fréquence des « comorbidités » dès que l’intensité des manifestations cliniques est prononcée, doivent nous inciter à recourir à de nouveaux modèles.

Parmi les démarches originales, D. Borsboom (Amsterdam) interprète les relations entre symptômes comme des « réseaux de causalités » (networks) mais on peut douter que cette présentation habile de statistiques originales sans modèle théorique parvienne à faire progresser l’épistémologie.

L’usage de nouveaux critères diagnostiques est une autre piste. Depuis 2009, le National Institute Of Mental Health (Etats Unis) a officiellement encouragé les recherches utilisant d’autres critères que ceux du DSM. Nous avons annoncé ce mouvement des Research Domain Criteria (RDoC) (1) avec M-A Crocq dans le chapitre consacré à la nosographie. Plusieurs dizaines de projets de recherches sont en cours dans ce contexte.

D’autres mouvements sont aussi porteurs d’espoir. Un nombre de plus en plus important d’auteurs ont en effet mis en lumière les inconvénients, en psychiatrie, du système des catégories diagnostiques indépendantes les unes des autres, notamment par rapport aux points de vue dimensionnels. C’est dans le domaine des troubles de la personnalité que ce mouvement a été le plus spectaculaire, avec le rôle central du psychiatre anglais Peter Tyrer qui a su convaincre les auteurs de la Classification internationale des maladies (CIM-11) de l’Organisation mondiale de la santé. L’utilisation de la CIM-11, non encore publiée à ce jour, sera obligatoire pour l’ensemble des pays membres dès 2022.

Au-delà des troubles de la personnalité (section coordonnée par J-P Rolland), c’est maintenant l’ensemble de la psychopathologie qui est concernée par ce mouvement. Un exemple américain connu sous le nom de HiToP (Hierarchical Taxonomy of Psychopathology) repose sur l’hypothèse de l’existence de dimensions organisées hiérarchiquement dans la psychopathologie. À ce jour, ce modèle n’est ni complet ni totalement validé. Des études destinées à le valider sont toujours en cours et les premiers résultats se montrent encourageants (2).

Références

Voir

1– Ce nouveau cadre de recherche intègre divers niveaux d’informations allant de la génomique et des circuits cérébraux au comportement et à l’autoévaluation pour explorer les dimensions fondamentales du fonctionnement normal et des fonctionnements pathologiques, au croisement des recherches génétiques, des neurosciences cognitives et des sciences comportementales. L’objectif est de mieux identifier les éléments qui permettent de distinguer un fonctionnement normal de divers types de fonctionnements pathologiques au sein des systèmes psychologiques/biologiques généraux. www.nimh.nih.gov(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

2– La dernière synthèse de ce courant a été publiée durant la fabrication de ce Manuel par Roman Kotov et al : The Hierarchical Taxonomy of Psychopathology (HiToP). A quantitative Nosology Based on Consensus of Evidence. Ann Rev Clin Psychol 2021 ;17 :83-108. www.annualreviews.org/doi/abs/10.1146/annurev-clinpsy-081219-093304(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

  • À lire : Relaxation et méditation. Approches et pratiques actuelles. D. Servant, Elsevier Masson, 2021, 3e éd., col. Pratiques en psychothérapie.

PUBLIRÉDACTIONNEL

Manuel de psychiatrie Julien-Daniel Guelfi, Frédéric Rouillon, Luc Mallet ISBN  9782294764738 4e édition, 2021

En savoir plus(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre) Psy

Manuel de Psychiatrie

Manuel de Psychiatrie

À découvrir également :

Extrait

Book1

Book1

Book 2

Book 2

Book 3

Book 3