Guide de l'IADE Infirmier anesthésiste

guide-de-lIADE-infirmier-anesthesiste.png

Découvrez la fiche 2.32 Les médicaments de l’urgence à visée cardio-vasculaire de l'ouvrage Guide de l'IADE Infirmier anesthésisteToutes les connaissances théoriques et pratiques coordonné par Catherine MULLER et Jérôme CHEVILLOTTE.

Auteur de cette fiche : Nathalie Requier, cadre de santé infirmier anesthésiste, Institut hospitalier franco-britannique,
Levallois-Perret, France.

Les médicaments de l’urgence à visée cardio-vasculaire

Tous les déterminants de la régulation de la pression artérielle et de la volémie peuvent être impactés lors d’une urgence vitale. Les médicaments à visée cardio-vasculaire utilisés dans le cadre de l’urgence agissent sur les récepteurs des organes ou des vaisseaux afin de maintenir un débit cardiaque optimum.

Définitions

Les catécholamines sont des médicaments cardio-vasoactifs puissants et de courte durée d’action. Ils permettent de restaurer et de maintenir l’état hémodynamique du patient en état de choc. La noradrénaline, l’adrénaline et la dobutamine sont les plus utilisées. Leur indication dépend de leurs propriétés.

  • La noradrénaline est un puissant vasoconstricteur. Elle nécessite d’être diluée dans une solution de glucose à 5 % afin de ne pas s’oxyder. Elle est utilisée dans les chocs septiques et vasoplégiques.
  • L’adrénaline agit sur la contractilité du cœur (inotrope positif), sur les vaisseaux (vasoconstriction) et sur les bronches (bronchodilatation). C’est la drogue de référence lors de l’arrêt cardiaque, du choc anaphylactique, des chocs cardiogéniques et, dans ces cas-là seulement, elle peut être injectée en intraveineuse directe sur indication médicale.
  • La dobutamine augmente la contractilité du cœur, d’où son utilisation lors de chocs cardiogéniques. Elle possède un effet vasodilatateur qui peut entraîner une hypotension artérielle ; cela nécessite son association avec un vasoconstricteur comme la noradrénaline.
  • L’isoprénaline augmente la contractilité, la fréquence et la conduction cardiaque. Il est utilisé lors d’un bloc de conduction intracardiaque à fréquence basse en attente d’un entraînement électro-systolique. Son utilisation en bolus est contre-indiquée.
  • La dopamine est aujourd’hui délaissée au profit de la noradrénaline, plus efficace et moins arythmogène [1].
A lire aussi :la fiche 32 Anesthésie Générale de l'ouvrage Fiches pratiques IADE

Mode d’action des catécholamines

Les différents récepteurs et l’effet de leur stimulation

Voir Tableau 2.47.

α1 : vaisseaux et muscles lisses : vasoconstriction.
α2 : branches nerveuses terminales : inhibition de la libération de noradrénaline, vasoconstriction des coronaires.
β1 : coeur : chronotrope + et inotrope + dromotrope + bathmotrope +.
β2 : artères et bronches : vasodilatation périphérique, bronchodilatation.
δ : artères mésentériques, rénales et cérébrales : vasodilatation.

L’effet des catécholamines dépendant de la dose

Figure 2.16 . Principaux effets pharmacologiques des catécholamines.

guide IADE catécholamines

Principaux produits

Voir Tableau 2.48 .

Tableau 2.48.

guide IADE adrénaline noradrénaline dopamine

Surveillance spécifique IADE

Préparation du traitement

L’IADE doit s’assurer de la bonne préparation des dilutions.

Les catécholamines doivent être manipulées avec précaution et être administrées sur une voie veineuse de très bonne qualité, voire une voie centrale réservée à cette thérapeutique.

Surveillance du traitement

Tout patient bénéficiant d’un traitement par catécholamines doit être placé sous étroite surveillance des paramètres cliniques et paracliniques cardio-vasculaires avec un monitorage électrocardioscopique continu.

La surveillance de la pression artérielle en continu et à brefs intervalles se réalise idéalement grâce à un cathéter artériel. Le réglage des alarmes du monitorage est à adapter en fonction des constantes du patient et des objectifs fixés.

Les variations de posologie se font progressivement tout en surveillant la PAM et la fréquence cardiaque.

Il est recommandé de recourir à un relais automatisé pour le changement de seringue plutôt qu’à une manœuvre manuelle (SFAR).

Il existe deux modes de calcul des débits de catécholamines dobutamine/dopamine exprimées en μg/kg/min :

  • si nous voulons que la vitesse de la seringue soit égale à la dose prescrite en μg/kg/min : il faut multiplier le poids du patient par 3. Cela nous donne le nombre de mg de produit à diluer dans un volume total de 50 ml.

IADE calcul de doses

Exemple : pour un patient de 70 kg, avec une prescription de Dopamine ® à 0,5 μg/kg/min, la vitesse de la seringue électrique (contenant 210 mg de produit actif) sera de 0,5 ml/h ;

  • si nous voulons des seringues à concentration fixe, nous pouvons calculer la vitesse de la seringue selon la formule suivante : le nombre de α (en μ g/kg/min) multiplié par le poids (P en kg) multiplié par 60 (en minutes/h) le tout divisé par la concentration de la seringue soit 5 000 (en μg/ml).

IADE vitesse seringue

L’isoprénaline est déconseillée en association avec les AVH (risque de troubles graves du rythme ventriculaire).

Points essentiels

La manipulation des catécholamines nécessite une uniformisation des pratiques pour limiter les risques, surtout en cas de transfert de patients entre deux unités d’hospitalisation.

L’IADE doit être vigilant sur la qualité des branchements : tubulures non coudées et non occluses. En cas d’occlusion de la tubulure, il faut relâcher la pression avant de lever l’obstacle.
À la fin d’une période de sevrage des catécholamines, il est recommandé d’injecter une seringue de sérum physiologique à faible débit pour purger lentement la voie sans provoquer de bolus.

NOTES

Références de la fiche 2.32

voir les références

Vous venez de lire la fiche 2.32 Les médicaments de l’urgence à visée cardio-vasculaire de l'ourage Guide de l'IADE Infirmier anesthésisteToutes les connaissances théoriques et pratiques coordonné par Catherine MULLER et Jérôme CHEVILLOTTE.

Guide de l’IADE – Infirmier anesthésiste
© 2019, 2015 Elsevier Masson SAS
Tous droits réservés.

Catherine Müller, directrice des Soins, directrice des écoles de spécialité (IADE, IBODE, Puér), CHRU Nancy, France.
Jérôme Chevillotte, cadre supérieur de santé infirmier anesthésiste

Guide de l’IADE – Infirmier anesthésiste
T
outes les connaissances théoriques
et pratiques en anesthésie-réanimation
et urgences
Coordonné par Jérôme Chevillotte et Catherine Müller
ISBN: 9782294755446
A paraître le 28 août 2019

En savoir plus

IADE cours

Share
Tweet
Share
Share