Passer au contenu principal

Votre navigateur n’est malheureusement pas entièrement pris en charge. Si vous avez la possibilité de le faire, veuillez passer à une version plus récente ou utiliser Mozilla Firefox, Microsoft Edge, Google Chrome, ou Safari 14 ou plus récent. Si vous n’y parvenez pas et que vous avez besoin d’aide, veuillez nous faire part de vos commentaires.

Nous vous serions reconnaissants de nous faire part de vos commentaires sur cette nouvelle expérience.Faites-nous part de votre opinion(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Elsevier
Publier avec nous
Connect

W.G. Boissonnault présente Soins primaires en kinésithérapie

France | 26 septembre 2021

Banner - Soins primaires en kinésithérapie

Fournir un cadre pour le rôle essentiel que jouent les kinésithérapeutes dans le modèle de soins primaires, l'examen des patients et leur orientation

Soins primaires en kinésithérapie(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre), guide de référence pour l'aide à l'évaluation des patients, est traduit pour la première fois en français mais déjà à sa 3e édition aux États-Unis. Nous vous proposons de le découvrir à travers la préface de l'un des auteurs, William G. Boissonnault,

Soins primaires en kinésithérapie

Soins primaires en kinésithérapie

Préface

Les deux premières éditions de Premiers soins en kinésithérapie  : examen et orientation (Primary Care for the Physical Therapist : Examination and Triage) ont été rédigées dans l'esprit de l'État futur de la Kinésithérapie 2020 (Vision Statement for Physical Therapy 2020 [HOD 06-00-24-35]) de l'American Physical Therapy Association :

D'ici 2020, la kinésithérapie sera dispensée par des kinésithérapeutes qui seront des docteurs en physiothérapie, reconnus par les patients et les autres professionnels de la santé comme les praticiens de choix auxquels les patients auront un accès direct pour le diagnostic, les prises en charge de traitement et la prévention des déficiences, des limitations fonctionnelles et des handicaps liés au mouvement, à la fonction et à la santé.

Depuis la publication de la deuxième édition en 2011, la formation professionnelle des kinésithérapeutes a évolué de telle sorte que tous les diplômés obtiennent le titre de docteur en kinésithérapie et que toutes les lois sur la pratique de la kinésithérapie des États (y compris Washington, DC) contiennent désormais la possibilité d'un accès direct qui permet l'examen du patient accompagné de divers degrés de traitement. Malgré ces réalisations marquantes, il reste encore beaucoup à faire. Moins de la moitié des lois sur la pratique des États autorisent l'accès direct illimité et sans restriction des patients aux services des kinésithérapeutes, et les faits montrent que les kinésithérapeutes ne sont pas le praticien de choix pour la plupart des patients. Continuer à démontrer la valeur de la recherche et d'une pratique clinique de qualité sera essentiel pour éliminer tous les obstacles aux services de la kinésithérapie pour les patients. À mon avis, les soins primaires constituent un modèle optimal de prestation de soins de santé pour les kinésithérapeutes, qui peuvent ainsi démontrer une valeur maximale, avoir une vie professionnelle saine et satisfaisante, et contribuer aux efforts visant à atteindre un quadruple objectif.

Une expérience enrichie au profit du patient, l'amélioration de la santé de la population et la réduction des coûts des soins de santé par habitant sont les piliers du triple objectif original, un paradigme conçu pour optimiser la performance du système de santé [1]. Les auteurs Bodenheimer et Sinsky [2] ont proposé d'ajouter un quatrième objectif, l'amélioration de la vie professionnelle des professionnels de santé, un élément essentiel qui, s'il est compromis, menace la viabilité de la réalisation du triple objectif initial. La base de connaissances et les ensembles de compétences que possèdent les kinésithérapeutes sont des atouts essentiels pour toute équipe de prestation de soins en santé primaire, désireuse :

  • de parfaire la prise en charge du patient;

  • d'améliorer la santé des populations;

  • de réduire les coûts du système de santé.

Le fait de travailler dans des environnements de soins qui favorisent l'utilisation de la base de connaissances et des compétences des kinésithérapeutes, dans toute la mesure du possible, dans une règlementation qui permet aux kinésithérapeutes d'exercer au « sommet de leur possibilité », ne peut qu'améliorer la vie professionnelle de tout praticien.

L'objectif de ce livre est de fournir un cadre pour le rôle essentiel que jouent les kinésithérapeutes dans le modèle de soins primaires, l'examen des patients et leur orientation. Un groupe exceptionnel de cliniciens et d'éducateurs expérimentés a contribué à cette édition, dont un certain nombre possède une vaste expérience du modèle de prestation de soins primaires. Je leur suis reconnaissant de leur engagement et de leur passion générale pour la pratique de la kinésithérapie et la prestation de services en soins primaires. Les chapitres existants ont été mis à jour et augmentés, et de nouveaux chapitres (chapitre 7 : «Examen des symptômes : partie III – histoire du traumatisme », et chapitre 16 : «Tests électrophysiologiques : études de la conduction nerveuse (ECN) et électromyographie (EMG) ») ont été ajoutés. Ces changements reflètent les nouvelles données et l'évolution de la pratique des kinésithérapeutes dans le domaine des soins primaires.

L'ouvrage est divisé en trois parties  : 1)  «Fondamentaux», 2)  «Examen/évaluation», et 3)  «Cycle de vie/populations particulières». La première partie décrit les modèles de soins primaires déjà en place, dans lesquels les kinésithérapeutes sont le point d'entrée pour certaines populations de patients (chapitre 1, «Équipe de soins primaires  : autour de la kinésithérapie»). Les objectifs des premières consultations avec les patients sont les suivants : 1) décider si la prescription de certains tests de dépistage et de diagnostic (imagerie diagnostique, tests de laboratoire et tests électrodiagnostiques) est justifiée; 2) décider si une consultation auprès d'un médecin est indiquée; 3) déterminer si un renvoi à un spécialiste clinique certifié en physiothérapie est justifié; 4) mettre en œuvre un plan de soins en kinésithérapie, le cas échéant.

Le chapitre 2, «Mesures fondées sur les preuves concernant les diagnostics et les résultats », fournit aux kinésithérapeutes les outils nécessaires pour exercer dans un environnement de pratique, fondée sur des données probantes, en mettant l'accent sur les processus de dépistage et de diagnostic. Le chapitre  3, «Perspective de santé et de bien-être dans les soins primaires », fournit des considérations critiques pertinentes pour tous les groupes d'âge ayant des besoins en matière de santé et de prévention. Enfin, le chapitre 4, «L'entretien avec le patient : la science derrière l'art d'une communication efficace » détaille l'art et la science pour une communication efficace entre le patient/la famille et le thérapeute, une compétence essentielle liée à une prestation de soins de haute qualité vis-à-vis des patients.

Le chapitre 2, «Mesures fondées sur les preuves concernant les diagnostics et les résultats », fournit aux kinésithérapeutes les outils nécessaires pour exercer dans un environnement de pratique, fondée sur des données probantes, en mettant l'accent sur les processus de dépistage et de diagnostic. Le chapitre  3, «Perspective de santé et de bien-être dans les soins primaires », fournit des considérations critiques pertinentes pour tous les groupes d'âge ayant des besoins en matière de santé et de prévention. Enfin, le chapitre 4, «L'entretien avec le patient : la science derrière l'art d'une communication efficace » détaille l'art et la science pour une communication efficace entre le patient/la famille et le thérapeute, une compétence essentielle liée à une prestation de soins de haute qualité vis-à-vis des patients.

Dans le but de promouvoir une pratique efficace et efficiente, cette partie est organisée de la même manière qu'un kinésithérapeute pourrait organiser l'examen d'un patient, en commençant par l'examen de la plainte principale du patient. Les chapitres 5, 6 et 7 («Examen des symptômes », parties I, II et III) présentent une approche du diagnostic différentiel pour les principales plaintes courantes (par exemple douleurs dorsales, douleurs articulaires, vertiges, « Je suis tombé et je me suis blessé au poignet »). Les conditions appropriées à la prise en charge par les thérapeutes sont comparées et opposées aux troubles qui nécessitent l'intervention d'un médecin. Ensuite, le chapitre 8, «Antécédents médicaux du patient, y compris l'identification des facteurs de risque pour la santé », traite des informations essentielles sur les antécédents médicaux du patient (par exemple les maladies, les médicaments, la consommation de substances et les antécédents familiaux). Les moyens efficaces et efficients de recueillir les données nécessaires sur le patient, ainsi que les questions et tests de suivi importants pour aider à identifier les problèmes de soins de santé et de bien-être du patient sont abordés. Le chapitre 9, «Revue des systèmes physiologiques », et le chapitre 10, « L'entretien avec le patient : début de l'examen physique », constituent la base d'une revue détaillée des systèmes de dépistage des problèmes de santé autres que la plainte principale. Le chapitre 10 défend l'idée que l'examen physique doit commencer dès que le thérapeute commence à interagir avec le patient. Le chapitre 11, «Examen des systèmes cardiovasculaire et pulmonaire », le chapitre 12, «Examen de dépistage de la moitié supérieure du corps », et le chapitre 13, «Examen de dépistage de la moitié inférieure du corps », présentent l'examen physique de dépistage, y compris les signes vitaux et un schéma de dépistage des régions supérieure et inférieure du corps. Ces éléments importants permettront d'établir une base de référence de l'état de santé général et de déterminer si un examen plus détaillé doit être effectué. Le chapitre 14, « Imagerie diagnostique et pratique kinésithérapique », le chapitre 15, «Tests et valeurs de laboratoire », et le chapitre 16, «Tests électrophysiologiques : études de la conduction nerveuse (ECN) et électromyographie (EMG) », fournissent les bases permettant aux kinésithérapeutes de jouer un rôle actif dans la prescription de l'imagerie diagnostique, des tests de laboratoire et des tests d'électrodiagnostic, qui sont des compléments importants à l'anamnèse et à l'examen physique du patient. L'information contenue dans cette section devrait amener les thérapeutes à élaborer le plan de soins approprié pour chaque patient.

La troisième partie décrit des populations particulières de patients  : «La population adolescente », au chapitre  17 ; «La patiente en obstétrique » au chapitre 18 ; «La population gériatrique » au chapitre 19.

Tous ces patients particuliers sont couramment pris en charge par les kinésithérapeutes et ils présentent des caractéristiques et des considérations uniques. La compréhension des facteurs anatomiques, physiologiques, psychosociaux et pathologiques distincts associés à chaque groupe permettra au kinésithérapeute d'établir rapidement un plan de soins précis et efficace. Des experts dans chaque domaine présentent les modifications d'examen recommandées pour ces groupes, avec un aperçu des maladies et des troubles couramment observés dans ces populations. Enfin, le chapitre 20, intitulé «Liste des neuf affections à ne pas manquer », fournit des informations importantes sur le dépistage des affections dont les conséquences sont graves si un diagnostic n'est pas posé à temps.

Comme indiqué dans ma dédicace, cette troisième édition est en partie dédiée aux futures générations de kinésithérapeutes. L'ajout du Dr William R. VanWye en tant que co-rédacteur de cette édition reflète ce sentiment, car il représente une jeune génération de leaders qui ouvrira la voie à une plus grande intégration des kinésithérapeutes dans les modèles de prestation de soins primaires. La poursuite du quadruple objectif est une quête aspirationnelle, importante pour l'avenir de la profession de kinésithérapeute, et l'environnement interprofessionnel des soins primaires est un cadre qui bénéficiera de la pleine participation des kinésithérapeutes.

William G. Boissonnault, PT, DPT, DHSc, FAAOMPT, FAPTA

RÉFÉRENCES

[1] Berwick DM, Nolan TW, Whittington J. The Triple Aim : care, health and cost. Health Aff 2008 ;27:759–69.

[2] Bodenheimer T, Sinsky C. From Triple to Quadruple Aim  : care of the patient requires care of the provider. Ann Fam Med 2014 ;12:573–6.

PRIMARY CARE FOR THE PHYSICAL THERAPIST. EXAMINATION AND TRIAGE. Third EditION © Copyright Elsevier, 2021 Soins primaires en kinésithérapie, © 2022, Elsevier Masson SAS Tous droits réservés.

Soins primaires en kinésithérapie William G. Boissonnault, William Raymond Vanwye ISBN 9782294774263 2022 Extrait de l'ouvrage

en savoir plus(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Kiné/ostéo

Soins primaires en kinésithérapie

Soins primaires en kinésithérapie