Utiliser l’analyse des données pour développer une revue et faire progresser son impact

Comment faire évoluer la politique éditoriale et faire entendre de nouvelles voix en s’appuyant sur les données

ELS_Editorial-Illustration_Analytical-Services.jpg

L’une des priorités qui représente souvent un défi pour de nombreuses revues est d’attirer et de publier des articles de recherche à fort impact pour développer leur notoriété.

Pour ce faire, il est possible de s’appuyer sur les réseaux éditoriaux personnels des rédacteurs mais se servir des données peut contribuer à analyser le contenu d’une revue à l’aide de recherches multicritères particulièrement intéressantes pour la stratégie de développement d’un titre. On peut élargir son cercle d’auteurs et faire entendre de nouvelles voix d’experts de la spécialité. Voici quelques recommandations :

1. Se mettre d’accord sur un but et le fixer de façon claire en fonction des objectifs du journal et de la société savante. Il varie selon les revues et il est essentiel de le définir en fonction des critères suivants : Spécifique, Mésurable, Accessible, Réaliste, limité dans le Temps (SMART = Specific, Measurable, Achievable, Realistic, Time bound).

2. Définir les variables clés. Il existe de nombreuses possibilités pour « trier » les articles de recherche publiés pour vous aider à trouver sujets et auteurs intéressants pour une revue. Certains des paramètres qui servent à établir une sélection sont décrits dans le tableau ci-dessous. D’une certaine manière ce process peut être comparé à celui qui sert à résoudre une équation mathématique : préciser les variables pour travailler ensuite à résoudre les inconnues.

publication auteurs revues

3. Affiner la sélection. Une fois les clusters de sujets et auteurs potentiels déterminés, l’étape suivante consiste à identifier ceux qui sont compatibles avec le but fixé. Si l’objectif est de publier des articles très cités, l’analyse bibliométrique peut aider à identifier des critères permettant à y parvenir comme par exemple un domaine spécifique de recherche, l’origine géographique des auteurs ou le nom d’une institution qui d’habitude ne publie pas dans la revue. L’indice h peut aider à affiner davantage la sélection en fonction de l’activité de publication de l’auteur (nombre d’articles publiés) et du nombre de citations de son travail comme un indice de son degré d’expertise. Ceci est particulièrement utile si on cherche à attirer des jeunes auteurs plutôt que des chercheurs établis. On peut également limiter la recherche à des auteurs qui ont dans le passé publié sous un modèle spécifique de publication comme l’open accès ou sous abonnement.

La qualité de l’analyse dépend bien entendu de la qualité des données. Les bases de données d’indexation des revues comme Scopus ou le Web of Science (WoS) sont fiables puisqu’elles sont mises à jour en permanence et référencent les dernières publications d’articles. Elles permettent ce type d’analyse grâce à des moteurs de recherche sophistiqués. Dans l’exemple ci-dessous, la base de données Scopus d’Elsevier, avec 70 millions d’entrées, a été utilisée pour effectuer une recherche préliminaire basée sur des mots clés d’auteur (ici : autophagy). La recherche s’est limitée aux articles publiés au cours des 4 dernières années afin de maximiser les chances de trouver des chercheurs qui sont en activité dans ce domaine spécifique. Les 24 000 articles peuvent ensuite être filtrés davantage en fonction d’autres critères (par pays, institution, revues qui soutiennent ce type de recherche, le type d’articles publiés, citations par article ou par auteur, h-index de l’auteur, etc.). Les résultats de ces requêtes peuvent alors être facilement exportés dans différents formats, y compris Mendeley, Excel et dans des formats texte simple.

pubblier dans revue scientifique

Zoom sur les data : les outils d’analyse de Scopus.

4. Positionner les objectifs de la revue par rapport aux besoins des auteurs. Une fois votre recherche terminée, la prochaine étape consiste à communiquer aux auteurs quels avantages leur apportera une publication dans la revue. Chez Elsevier, nous consacrons beaucoup de temps à réfléchir au meilleur calendrier pour une campagne de marketing : adresser le bon message à la bonne cible au bon moment. Cette approche part de l’idée que les besoins des auteurs évoluent dans le temps et que les messages les plus efficaces sont ceux qui répondent à un besoin spécifique d’un auteur un moment donné (ils passent au fil du temps du stade « auteur potentiel » à celui d’ « ancien auteur »). Un auteur qui cherche une revue pour soumettre son article par exemple a besoin d’autres informations qu’un auteur dont l’article vient d’être publié récemment dans une revue.

Les données et les outils électroniques offrent un moyen puissant d’analyse de la littérature publiée et des tendances dans la recherche ce qui peut aider à identifier du contenu à fort impact pour une revue. Les équipes d’Elsevier sont au service des rédactions et des sociétés savantes pour atteindre ensemble les objectifs fixés et développer toutes les revues de la meilleure façon.

Hélène Hodak

Un article de

Hélène Hodak, PhD

Hélène Hodak est titulaire d’un doctorat en microbiologie moléculaire de l’Institut Pasteur de Lille, France. Elle a poursuivi son postdoctorant à l’Université Yale avant de rejoindre Elsevier en 2013 en tant que rédactrice scientifique du  Journal of Molecular Biology. Elle a ensuite évolué vers un rôle d’éditrice dans le portefeuille de revues de biologie moléculaire où elle a continué à travailler et élargir les initiatives axées sur la formation et la promotion de la recherche en début de carrière telles que VolunPeers,  JMB Career Advancement Initiative et  CBP Featured Early Career Researchers.

LinkedIn

Share
Tweet
Share
Share