Le transfert d’articles (article transfer system / ATS) : 4 bonnes raisons pour les auteurs, les rédactions et les sociétés savantes de l’adopter

Les « écosystèmes » des journaux créent de nouveaux modes de travail propices aux auteurs, aux revues et aux sociétés savantes.

systeme-de-transfert-darticles.png

Les auteurs nous disent souvent que la publication de leur article est la partie la plus longue de leur recherche et que le refus de leur travail par une revue est particulièrement frustrant. En tant qu’éditeur, notre travail consiste à simplifier le chemin vers la publication pour les auteurs, de le rendre plus rapide et d’aider les rédactions et sociétés savantes à construire des revues de qualité et à soutenir la vie de leurs communautés.

Alors que les revues ont traditionnellement fonctionné indépendamment les unes des autres, nous voyons aujourd’hui l’émergence d’écosystèmes de revues qui sont largement basés sur le transfert d’articles entre revues connectées.

Plusieurs maisons d’éditions STM ont mis en place des systèmes de transfert d’articles et d’autres collaborations entre revues. Chez Elsevier, nous voyons de plus en plus de liens entre revues, y compris entre les organes officiels de différentes sociétés savantes.

Pour expliquer le fonctionnement d’un écosystème, nous rapportons ici l’exemple des services de transfert d’articles dans les revues Elsevier de Materials Today D’une publication autonome, Materials Today est passée maintenant à une collection de plus de 70 titres -  certains anciens, certains nouveaux - couvrant l’intégralité de la science des matériaux. Transférer des articles entre revues est un service extrêmement important pour nos auteurs. Il traduit par ailleurs l’esprit de partage que nous considérons comme essentiel pour répondre aux besoins de la communauté dans laquelle nous évoluons.

Quels sont les avantages d’un système de transfert d’article:

1. L’accélération du processus de publication

Les auteurs dont les articles sont rejetés des journaux de leur premier choix pour diverses raisons (manque d’accord avec la ligne éditoriale, d’impact probable, d’intérêt, de nouveauté ou de format compatible) reçoivent une ou plusieurs propositions de transfert de leur article au sein d’une même famille de revues. Cela signifie que les auteurs n’ont pas à resoumettre. Notre journal Materials Today Communications reçoit plus de 300 transferts d’articles par mois et a réduit le délai de publication d’un article de deux semaines en moyenne.

Learn more about Elsevier’s <a href="https://www.elsevier.com/authors/journal-authors/submit-your-paper/submit-and-revise/article-transfer-service" target="_blank">Article Transfer Service</a>

En savoir plus sur le service de transfert d’articles d’Elsevier
Article Transfer Service

Cela représente une différence considérable pour les auteurs, qui nous disent que le temps de publication est une préoccupation majeure pour eux. Pour nos sociétés savantes partenaires dont les organes officiels font partie d’un écosystème, cela rend ces revues plus attractives pour les auteurs. Dans une enquête réalisée en 2019 par le sondage auteurs d’Elsevier (Elsevier’s Author Feedback Programme), “75 % des  répondants  déclarent que  le principal avantage du  transfert d’articles est de « gagner du temps/effort » en évitant une nouvelle soumission». "

2. La voie vers la publication : chaque article trouve sa revue

Il existe bien sûr des hiérarchies parmi les revues de chaque discipline, déterminées en général par plusieurs facteurs mais dans la famille Materials Today, nous considérons que toutes les soumissions ont une valeur même si toutes ne conviennent pas aux titres à fort impact comme Materials Today. Dans le cas de Materials Today Communications par exemple, la seule façon de soumettre à la revue se fait par le biais d’un transfert, les auteurs doivent donc soumettre au départ à un autre titre de l’écosystème avant de pouvoir être pris en compte pour publication dans Materials Today Communications.

3. Une meilleure utilisation du temps et de l’expertise des rédacteurs et des reviewers

Plusieurs revues de la famille Materials Today reprennent non seulement les commentaires des rédacteurs et des reviewers (dans le cadre de l’examen par les pairs) mais vont respecter certaines décisions d’acceptation provisoires prises par une autre rédaction, ce qui signifie que les rédacteurs sont en mesure de travailler ensemble d’une nouvelle façon. Tout en accélérant la publication, cela garantit que le travail entrepris par l’ensemble des rédacteurs et des reviewers est entièrement reconnu et utilisé par la suite dans la décision finale pour ou contre la publication.

Étant donné que trouver de bons reviewers est un problème partagé par de nombreuses revues, participer à un système de transfert peut largement aider les titres en ATS.

4. L’ouverture de la voie à des collaborations plus étroites

Le transfert d’articles n’est que le point de départ d’un écosystème de revues, qui peut comprendre d’autres formes de collaboration, tels que le partage des comités de rédaction, des conférences et des ateliers, des prix d’articles, des politiques éditoriales et d’autres. Notre expérience est que l’introduction des transferts d’articles crée des relations qui ouvrent la voie à des partenariats plus larges qui serviront mieux votre communauté.

Avec la réduction du temps global pour la soumission, du nombre des rejets pour les auteurs et la diminution de la fatigue des reviewers, le transfert d’articles s’apparente à une sorte de système gagnant-gagnant-gagnant pour les auteurs, rédacteurs et reviewers. Lorsque vous vous intéressez à la mise en place d’un système de transferts d’articles et à la participation à un écosystème de revues, adressez-vous à votre publisher qui sera ravi de vous conseiller et d’étudier la situation avec vous.

Stewart Bland

Un article de

Stewart Bland, PhD

Le Dr Stewart Bland est l'éditeur des revues et du site web Materials Today. Son rôle consiste à développer la famille de titres pour en faire un espace d'accueil complet pour les publications en science des matériaux. Auparavant, Stewart était le rédacteur en chef de la revue phare Materials Today. Avant de rejoindre Elsevier, il a obtenu un doctorat en physique des matériaux à l'université de Durham au Royaume-Uni.

Share
Tweet
Share
Share