Passer au contenu principal

Votre navigateur n’est malheureusement pas entièrement pris en charge. Si vous avez la possibilité de le faire, veuillez passer à une version plus récente ou utiliser Mozilla Firefox, Microsoft Edge, Google Chrome, ou Safari 14 ou plus récent. Si vous n’y parvenez pas et que vous avez besoin d’aide, veuillez nous faire part de vos commentaires.

Nous vous serions reconnaissants de nous faire part de vos commentaires sur cette nouvelle expérience.Faites-nous part de votre opinion(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Elsevier
Publier avec nous
Connect

Présentation du livre Les Maladies de la thyroïde

France | 14 avril 2022

Présentation du livre Les Maladies de la thyroïde

par le Professeur J.-L. Wémeau

Nous vous invitons à lire l'avant-propos de l'ouvrage Les Maladies de la thyroïde(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre), par son auteur coordinatuer Jean-Louis Wémeau, professeur émérite, université de Lille, membre de l'Académie nationale de médecine.

Les réponses aux interrogations que suscitent les multiples affections thyroïdiennes.

Les éditions Elsevier Masson ont souhaité la réédition du livre consacré aux maladies de la thyroïde.

Le document initial paru en 2010 était destiné principalement aux médecins généralistes. Ils sont nécessairement confrontés à la reconnaissance, l'évaluation au moins initiale et la surveillance des thyropathies, si communes dans la population générale : environ 4 % de nodules palpables, 10 % de goitres, 1–2 % de dysfonctions hormonales.

Les Maladies de la thyroïde

Les Maladies de la thyroïde

En réalité, le précis a été largement utilisé aussi par les endocrinologues hospitaliers et de ville, les étudiants du DES et du DIU de thyroïdologie, les praticiens imageurs (échographistes, radiologues, médecins nucléaires) et les médecins d'autres spécialités.

De ce fait, en accord avec l'éditeur, le volume de l'actuelle édition a été majoré. Les auteurs ont disposé de plus d'espace. De nouveaux chapitres ont été consacrés à l'orbitopathie basedowienne, aux troubles de la sensibilité hormonale, à l'environnement. Sans perdre la cohérence qu'apporte la complémentarité d'une même équipe endocrinologique médicochirugicale et paraclinique  rompue à la prise en charge des maladies de la thyroïde, le groupe des rédacteurs s'est enrichi de la précieuse collaboration du Dr Gilles Russ pour l'imagerie échographique et l'interventionnel non chirurgical, du Dr Véronique Raverot pour l'enquête biologique, du Pr Philippe Caron pour les dysfonctions thyroïdiennes en cours de grossesse. Un grand merci à tous les auteurs, comme à Mme Rolland et sa valeureuse équipe éditrice.

Dans l'actuelle édition, les lecteurs retrouveront référence à la primauté de la situation clinique du patient. Elle définit l'opportunité réelle d'explorations ; elle s'invite dans le choix des thérapeutiques et contribue à la surveillance.

De toutes les glandes endocrines, la thyroïde est la plus accessible à l'évaluation morphologique et fonctionnelle. C'est à son niveau que sont le mieux établis les facteurs génétique, auto-immuns, iatrogènes contribuant à la survenue des pathologies. Les termes d'idiopathique ou essentiel, si communs dans certaines disciplines, ont disparu du langage thyroïdologique.

Modèle d'exploration, la thyroïde est en même temps victime de sa capacité à être évaluée : la multiplication des dosages de TSH et d'anticorps antithyroïdiens, des échographies conduit à la caractérisation d'un nombre invraisemblable de dysfonctions « subcliniques », de thyroïdites autoimmunes asymptomatiques, de nodules occultes. Ces détections sont ordinairement sans relation réelle avec la problématique du sujet, constituant la source d'inquiétudes, de surveillances ou de thérapeutiques parfois intempestives. Nous nous sommes efforcés de montrer comment gérer ces situations, et notamment en référence aux recommandations disponibles et régulièrement actualisées.

On ne s'étonnera pas dans ce traité de l'adoption des termes athyrose, adénome thyrotrope, cardiothyrose, thyrostimuline, thyrotoxicose… comme il est fait dans le Dictionnaire de l'Académie de médecine et à l'image des appellations de la littérature médicale anglosaxonne. En son temps, le grand Émile Littré avait soutenu qu'il fallait parler de glande thyréoïde et non de thyroïde, en référence à l'étymologie supposée de thuréos et -eidos = en forme de bouclier. Plus raisonnablement, comme le mentionne le dictionnaire historique de la langue française d'Alain Rey, le nom thyroïde est issu de thura, qui signifie en forme de porte ou de fenêtre à deux battants.

Puissent les lecteurs trouver dans ce précis les réponses aux riches interrogations que suscitent les multiples affections thyroïdiennes. Pour la plupart – mais non pas toutes –, elles ne comportent pas d'urgence diagnostique ou thérapeutique, sont de bon pronostic, peuvent être abordées avec sérénité et en partenariat.

Pr Jean-Louis Wémeau Membre de l'Académie nationale de médecine

Les Maladies de la thyroïde(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre) © 2022, Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés

Les Maladies de la thyroïde Jean-Louis Wémeau ISBN  9782294775833 2e édition, 2022

Extrait de l'ouvrage

en savoir plus(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Médecine

Nutrition

Les Maladies de la thyroïde

Les Maladies de la thyroïde