Passer au contenu principal

Votre navigateur n’est malheureusement pas entièrement pris en charge. Si vous avez la possibilité de le faire, veuillez passer à une version plus récente ou utiliser Mozilla Firefox, Microsoft Edge, Google Chrome, ou Safari 14 ou plus récent. Si vous n’y parvenez pas et que vous avez besoin d’aide, veuillez nous faire part de vos commentaires.

Nous vous serions reconnaissants de nous faire part de vos commentaires sur cette nouvelle expérience.Faites-nous part de votre opinion(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Elsevier
Publier avec nous
Connect

Présentation de la revue NeuroPsychiatrie

France | 29 novembre 2021

par le rédacteur adjoint Pr Philippe Duverger Par Monique R

Neuropsychiatrie Comite de Redaction

Neuropsychiatrie Comite de Redaction

a revue généraliste de la discipline pédopsychiatrie dans toutes ses approches

psychanalytique, psychopathologique, comportementale, biologique, familiale, sociale, épidémiologique, génétique,  etc...

Nous avons interviewé le rédacteur adjoint de la revue.

Big Neuado

Big Neuado

Pr Philippe Duverger

Professeur des universités Chef de Service de Psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent au CHU d’Angers

Pouvez-vous vous présenter et expliquer votre parcours en lien avec la pédopsychiatrie ?

D’abord j'ai fait médecine pour faire plaisir à ma mère et à mon père et j'ai fait psychiatrie parce qu’il ne faut pas toujours faire plaisir à ses parents ! (…) et j'ai choisi pédopsychiatrie pour mon intérêt pour l'enfance et l'adolescence avec l'idée peut-être que je pourrai apporter mon aide à certains enfants en détresse ou en difficulté. Et puis je trouve que la pédopsychiatrie ouvre à beaucoup d'autres disciplines qu'elles soient littéraires, philosophiques, anthropologiques, ethnologiques… même artistiques et culturelles, des sciences humaines et évidemment des autres disciplines médicales comme la génétique ou la pédiatrie. Donc que j'ai eu envie d'explorer et de retourner peut-être dans ce monde de l'enfance et de l'adolescence, en passant après par le Québec où je me suis formé et où j'ai travaillé, et puis après l'agrégation en 2000 de pédopsychiatrie où je suis maintenant chef de service de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent au CHU à Angers avec tout le plaisir de continuer à travailler auprès des enfants et des ados et des parents.

Vous êtes rédacteur adjoint de la revue Neuropsychiatrie de l'enfance et de l'adolescence. Comment avez-vous commencé à collaborer avec celle-ci ?

Ça a été à la demande du rédacteur en chef, David Cohen, avec qui j'avais déjà travaillé dans le cadre du CNU, du Collège National Universitaire pour la discipline, avec le plaisir d'échanger, de travailler et de construire des choses avec lui. Et donc il m'a invité en tant que rédacteur en chef et j'ai tout de suite accepté l'idée parce que c'est passionnant d'être au cœur de l’actualité des publications scientifiques notamment dans la discipline. Et donc c'est en réponse à sa sollicitation que j'ai intégré il y a quelques années le comité de rédaction. C'est pour moi une façon de connaître et de faire connaître la discipline, les études en cours, les nouveautés, les avancées de la discipline, de faire un retour sur les journées scientifiques - il y en a eu une récemment autour des hikikomori : c'est tous les adolescents qui sont en repli chez eux et qui s'enferment pour ne plus sortir de leur chambre - c'est faire le point aussi de dossiers thématiques - il y en a un actuel qui va porter sur les obésités morbides et la pédopsychiatrie - et puis c'est aussi pour être au cœur de l'actualité et évidemment avec la crise sanitaire et le covid 19 d'être au cœur des expériences de terrain, des études qui se mettent en place un pour accueillir les bébés, les enfants et les adolescents dans cette crise sanitaire.  J'ai intégré le comité de rédaction pour le plaisir de travailler avec les collègues au cœur de la discipline et pour essayer de porter la discipline mais au mieux dans le champ des professionnels de l'enfance et de l'adolescence.

Comment est composée l'équipe de rédaction de la revue NeuroPsychiatrie de l'enfance et de l'adolescence ?

Elle est composée de plusieurs membres qui ont chacun des spécificités et des champs d'intervention complémentaires. Entre nous, je dirais qu'il y en a qui sont plus spécialisés dans l'autisme et les troubles du spectre autistique, d'autres plus dans l'adolescence par exemple, d’autres plus dans la pédopsychiatrie de liaison, dans des identités de genres … on essaye d'avoir des professionnels qui ont un regard à la fois ouvert, non dogmatique, et qui essayent de couvrir toutes les spécificités très larges de notre discipline. Donc une connaissance de terrain, de partenaires, de collègues, qui ont développé des expériences, des études, des travaux de recherche scientifique, plus spécialisés dans un domaine et ça nous permet comme ça de couvrir un petit peu tout le champ de la pédopsychiatrie, qui est très vaste parce qu'il associe aussi toutes les disciplines associées : les éducateurs, les psychologues, les psychomotriciens, les orthophonistes et donc c'est pour nous très important de ne pas limiter l'enfant à son corps ou à son cerveau ou à sa psyché mais vraiment de le mettre en interaction avec tout le terrain et faire participer, travailler ensemble, tous les professionnels de l'enfance et de l'adolescence, depuis la périnatalité jusqu'aux grands adolescents, en passant bien évidemment par la famille et les parents.

Comment l'équipe de rédaction choisit-elle les sujets qui vont être publiés ?

Elle choisit certains sujets, c'est à dire qu'elle peut solliciter des auteurs, des collègues, des scientifiques, des équipes qui travaillent sur un sujet ou sur un domaine qui est tout à fait passionnant et à la pointe de la discipline. Mais elle est aussi, en tant que comité de rédaction à la revue, celle qui va recevoir beaucoup d'articles et qui va les analyser, les critiquer, éventuellement soumettre des modifications avant acceptation pour la publication. Donc il y a deux    niveaux : on reçoit beaucoup d'articles qui arrivent comme ça spontanément et puis on peut éventuellement en commander ou en tous les cas demander et solliciter des auteurs et des équipes pour qu'elles nous fassent part - et puis qu'elles puissent les partager - de leurs expériences et de leurs travaux. Donc ça va dans les deux sens et on reçoit plusieurs centaines d'articles par an donc c'est un gros travail d'analyse, c'est un gros travail d’analyse critique et d'essayer de faire avancer la discipline le mieux possible pour aider tous les professionnels de l'enfance à être à jour et actuels dans à la fois les aspects cliniques mais aussi les aspects thérapeutiques de l'enfance et de l’adolescence.

Pouvez-vous nous raconter une anecdote qui s'est déroulée durant le comité de rédaction ?

Peut-être que j'aurais juste envie de souligner le grand plaisir que j'ai à participer : il y a vraiment un esprit de convivialité, on finit d'ailleurs par un plateau-repas où on continue à échanger entre nous. C’'est très vivant, c'est très stimulant, c'est parfois avec des désaccords mais avec toujours du respect  et de l’envie de travailler ensemble. On partage beaucoup d'idées, beaucoup de projets. Grâce à David Cohen qui est le rédacteur en chef, on a une dynamique, c'est un vrai plaisir de travailler dans ce comité de rédaction.

Quelles sont les grandes thématiques de la revue NeuroPsychiatrie de l'enfance et de l'adolescence ?

On essaye à chaque fois d'être au mieux de chaque champ de la discipline. On va par exemple dans le champ de l'autisme ou des troubles du spectre autistique, faire part de toutes les expériences actuelles, de toutes les données de la littérature actuelle mais aussi des expériences, des expérimentations. On va essayer, dans tous les champs de la discipline, l'adolescence, les troubles psychotiques, la pédopsychiatrie de liaison, l'identité de genre, les addictions, la maltraitance, le médico-légal, etc - on voit bien qu'on a plusieurs rubriques cliniques - et dans chacune on va essayer à chaque fois de faire part en effet à nos lecteurs de l'actualité, des bonnes pratiques cliniques, de les tenir au courant des études en cours. On a aussi une partie formation médicale continue pour faire le point clinique ou thérapeutique ,et puis on a aussi une partie agenda pour mettre à jour des revues de lecture de livres ou des colloques ou des congrès- en ce moment ce n'est pas trop le cas vu la période de crise sanitaire -  mais de vraiment être l'organe scientifique, la publication scientifique, la revue généraliste de la discipline pédopsychiatrie dans toutes ses approches : psychanalytique, psychopathologique, comportementale, biologique, familiale, sociale, épidémiologique, génétique,  etc.. Vraiment une approche généraliste et être le support de la société française de la psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent et des disciplines associées. C'est une vieille société qui a été créée en 1937 et dont le nom actuel est de 1992 et qui a pour but de promouvoir et de coordonner des études, des recherches, des actions de formation qui concernent les troubles mentaux, affectifs, intellectuels des enfants et des adolescents ainsi que des traitements, de la prévention. Et donc c'est la revue professionnelle de Neuropsy de l’enfance et de l’adolescence et la revue essaye, tant pour ces professionnels que pour les disciplines associées, d'être un peu le support scientifique de la société.

Quelle est la spécificité de la revue NeuroPsychiatrie de l'enfance et de l'adolescence ?

C'est surtout la mise à jour des actualités de la discipline, c'est d'être à jour que ce soit de certains syndromes cliniques peu connus et qu'il faut savoir dépister - je pense aux maladies rares à expression psychiatrique - savoir les dépister parce qu'il y a 20 ans on ne les dépistait pas et donc il ne faut pas passer à côté. Mais ça peut être aussi des innovations thérapeutiques, des modalités de prise en charge spécifiques dans certains domaines. La revue est le support de la société française de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent et donc pour tous les professionnels d'être à jour dans une formation continue de qualité, d'être à jour et surtout de ce qui fait l'actualité de notre discipline. Et c'est pour ça que c'est très exigeant :  ça veut dire qu'il faut qu'on lise la littérature internationale, qu’on actualise tout ce qui se passe dans nos secteurs, dans nos services, dans nos unités. On le voit avec la crise sanitaire : qu'est-ce qui se fait dans les maisons des ados ? Qu'est-ce qui se fait dans les secteurs ? Qu'est-ce qui se fait dans les service ? On a vu par exemple là tout ce qui est visioconférence, consultation par visio ou par téléphone. Ça s'est beaucoup développé, c'est très important qu'on fasse part de ces expériences, de ce qui a marché, de ce qui n'a pas marché. On voit bien qu'il y a besoin de ce support et qu'aujourd'hui ce ne sont pas forcément les congrès, les colloques ou les journées scientifiques qui nous permettent de partager ça. La revue a cet intérêt pour faire état, état de la science, état de la pratique dans le champ de la pédopsychiatrie. C'est vraiment très important et là il y a beaucoup d’avantages de s'abonner, de lire, de faire partager cette revue, parce qu’elle représente un reflet de tout ce champ de notre discipline qui est très vaste et qui est passionnant.

Pouvez-vous nous parler de l'actualité et des prochaines thématiques abordées dans la revue NeuroPsychiatrie de l'enfance et de l'adolescence ?

L’actualité de la revue, c'est qu’on continue malgré la crise sanitaire, par visio à faire un comité de rédaction tous les mois et demi, grâce à Elsevier qui nous met le support à disposition et on arrive à bien travailler tous ensemble. Il y a beaucoup d'articles qui vont paraître bien évidemment alors je parlais de hikikomori, je parlais de la pédopsychiatre de liaison mais il y a beaucoup d'articles actuellement sur tout ce qui porte sur la sexualité, notamment des adolescents et toutes les problématiques de transidentité font l'objet de beaucoup d'études actuellement. Bien évidemment, il y a la crise covid et la crise sanitaire et là beaucoup d'articles sortent actuellement pour une mise au point de ce qui se fait. Des articles aussi sur les troubles des conduites alimentaires, que ce soit du côté de l'anorexie/boulimie ou au contraire de l'obésité puisqu'il y a beaucoup de commandes d'articles autour de l'obésité morbide et de la pédopsychiatrie. On ne veut pas faire un numéro spécial qui ne porterait que sur un sujet, on préfère rester ouverts avec plusieurs sujets qui peuvent intéresser tous les spécialistes et tous les professionnels. Je remercie vraiment tous les collègues du comité de rédaction, je ne voudrais pas parler en leur nom et oublier des choses, et c'est un vrai plaisir de travailler avec eux dans tous ces champs que je viens  de déterminer.

Retrouvez l'interview en video

Thumbnail - Interview psychiatrie - Pr Duverger Redacteur adjoint de la revue NeuroPsychiatrie

Interview psychiatrie - Pr Duverger Redacteur adjoint de la revue NeuroPsychiatrie

Neuropsychiatrie de l'enfance et de l'adolescence David Cohen 8 numéros par an

en savoir plus(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Ouvrages et collections pour psychiatres, psychologues et psychothérapeutes

Psy

Big Neuado

Big Neuado