Passer au contenu principal

Votre navigateur n’est malheureusement pas entièrement pris en charge. Si vous avez la possibilité de le faire, veuillez passer à une version plus récente ou utiliser Mozilla Firefox, Microsoft Edge, Google Chrome, ou Safari 14 ou plus récent. Si vous n’y parvenez pas et que vous avez besoin d’aide, veuillez nous faire part de vos commentaires.

Nous vous serions reconnaissants de nous faire part de vos commentaires sur cette nouvelle expérience.Faites-nous part de votre opinion(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Elsevier
Publier avec nous
Connect

Pour une évaluation responsable de la recherche – la position d’Elsevier

France | 18 mars 2021

Elsevier a signé la déclaration sur l’évaluation de la recherche DORA (Declaration On Research Assessment) le 16 décembre 2020. Les étapes de la mise en œuvre de ses principes comprendront la libre consultation des bibliographies de tous les articles de nos revues et celles de nos sociétés savantes partenaires via Crossref

Par Andrew Plume, PhD (traduit de l'anglais)

Elsevier Web Banner Hands

Elsevier Web Banner Hands

Depuis longtemps Elsevier soutient l’utilisation responsable de la bibliométrie et des indicateurs scientométriques dans l’évaluation de la recherche. Nous avons créé le Centre International pour l’Etude de la Recherche l'International Center for the Study of Research (ICSR) pour travailler avec la communauté des chercheurs sur le développement de notre approche de l’évaluation de la recherche. Il s’agit d’une collaboration vitale qui permet d’appliquer les mêmes niveaux de preuve à l’évaluation de la recherche que ceux que les scientifiques appliquent à leurs propres travaux.

Pour soutenir ces objectifs, Elsevier a signé la Déclaration de San Francisco sur l'évaluation de la recherche (DORA)(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre) le 16 décembre 2020, jour de l’anniversaire de la déclaration.

Le Pr Stephen Curry(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre), Président de DORA, a déclaré:

Je suis très heureux qu’Elsevier se soit engagé dans DORA et ait accepté d’ouvrir ses données de citation. Pour moi, il s’agit d’un signe fort de l’importance croissante de l’évaluation responsable de la recherche dans le monde. J’attends de voir avec impatience l’impact positif de cette décision dans la communauté scientifique et au sein d’Elsevier

Le Dr Nick Fowler, Chief Academic Officer chez Elsevier ajoute :

Nous croyons que les méthodes d’évaluation de la recherche devraient êtres basées sur l’ouverture, la transparence et l’évolution constante. DORA sanctuarise ces idées, et nous sommes heureux de les soutenir

Elsevier signe en sa qualité d’éditeur et de fournisseur d’outils et de services d’évaluation. Nous nous engageons à respecter toutes les recommandations en lien avec ces rôles. Nous partagerons également les meilleures pratiques avec les autres parties prenantes pour créer un véritable changement. Nous sommes fiers de faire partie d’une des centaines d’organisations et des milliers de personnes qui sont sur le chemin d’une évaluation de la recherche juste et équilibrée.

Evaluation de la recherche : les bonnes pratiques

L’évaluation de la recherche ne devrait pas se réduire à la bibliométrie et aux indicateurs scientométriques issus des analyses quantitatives des publications et des citations. Pour répondre au champ très large de questions que posent l’évaluation, elle doit comprendre d’autres facteurs. Ceux-ci vont de l’étude des investissements aux résultats en tenant compte des fonds, des collaborations, des objectifs, de la commercialisation et de l’adoption de l’innovation. Quand les données et les mesures sont multiples, une image plus riche et informative de la recherche émerge. Bien entendu, au-delà des indicateurs bibliométriques, l’évaluation responsable doit comprendre des évaluations qualitatives (partage de données ou tutorat par exemple) de toutes les activités de recherche importantes.

Elsevier a déjà implémenté bon nombre des recommandations de DORA et ce constat s’appuie sur son approbation du Manifeste de Leiden en juillet 2020 ce qui donne au milieu de la recherche une indication claire sur la manière avec laquelle nous allons améliorer les outils et les indicateurs pour l’évaluation de la recherche.

A titre d’exemple, depuis que nous avons lancé le CiteScore en 2016, nous avons été en contact étroit avec le milieu de la recherche, à l’écoute des chercheurs, leurs leaders, des bibliothécaires et des rédacteurs de revues. Nous avons introduit une nouvelle méthode de calcul pour les valeurs du CiteScore 2019 afin de permettre une comparaison plus rapide et solide des revues tout en conservant un calcul clair particulièrement apprécié.

Par ailleurs, nous continuons à implémenter CRediT (Contributor Roles Taxonomy) dans toutes nos revues ce qui encourage les auteurs à respecter les règles de paternité d’un article et de publier les contributions spécifiques de chaque co-auteur à la fin de l’article.

Suite à l’annonce de signature de DORA, Elsevier a donné via Crossref(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre) le libre accès aux bibliographies de tous les articles publiés dans les revues Elsevier (y compris ceux publiées pour le compte des sociétés savantes partenaires) pour une plus large utilisation. Cela signifie que d’autres initiatives importantes comme l’I4OC(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre) peuvent désormais s’appuyer sur ces métadonnées.

Nous sommes impatients de collaborer encore plus étroitement avec Crossref à la suite de cette annonce. Elsevier est responsable de la conservation, de l’entretien et de l’expansion du Registre des bailleurs de fonds(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre), dont nous faisons don à Crossref sous licence CC0. Nous participons également depuis de longues années à l’initiative Crossref TDM(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre).

Chez Elsevier nous allons respecter les principes de DORA(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre) et jouer notre rôle dans l’amélioration de la culture de la recherche en quête d’un système plus inclusif. C’est le voyage que nous entreprenons - ensemble.

Un article de

Andrew Plume, PhD

Andrew Plume est spécialisé dans l’application de techniques scientométriques (la qualification scientifique et l’analyse de la science) au marché et à l’intelligence concurrentielle dans l’édition scientifique. En partant des auteurs et des articles, en passant par des pays et différents domaines thématiques, Andrew étudie la croissance et le développement de la littérature scientifique en analysant les modèles de publications, citations et des indicateurs connexes. Andrew présente ces sujets régulièrement aux rédacteurs des revues, sociétés savantes et savantes et à la communauté des éditeurs.

Après avoir obtenu son doctorat en biologie moléculaire végétale de l’Université du Queensland(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre) en Australie, et des recherches postdoctorales à l’Imperial College de Londres,(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre) Andrew rejoint Elsevier en 2004. Il est coauteur d’articles de recherche et de revues générales pour la littérature évaluée par les pairs et a été membre du comité de rédaction de Research Trends (publié de 2007 à 2014).

Linkedin(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Andrew Plume, PhD

Andrew Plume, PhD