Passer au contenu principal

Votre navigateur n’est malheureusement pas entièrement pris en charge. Si vous avez la possibilité de le faire, veuillez passer à une version plus récente ou utiliser Mozilla Firefox, Microsoft Edge, Google Chrome, ou Safari 14 ou plus récent. Si vous n’y parvenez pas et que vous avez besoin d’aide, veuillez nous faire part de vos commentaires.

Nous vous serions reconnaissants de nous faire part de vos commentaires sur cette nouvelle expérience.Faites-nous part de votre opinion(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Elsevier
Publier avec nous
Connect

Pour devenir expert en vocabulaire psychiatrique et santé mentale

15 septembre 2022

Nathalie Lafargue présente son jeu QUIZ'TERM Par Monique Remillieux

Elsevier

Nathalie Lafarge, cadre de santé en psychiatrie, explique pourquoi et comment elle a créé le jeu  Flashcards en psychiatrie(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Naissance d’un jeu de vocabulaire au service des professionnels en psychiatrie et santé mentale

Vocabulaire professionnel, la clé de voûte des transmissions ciblées.

Ma pratique d’infirmière et aujourd’hui mon expérience de cadre en psychiatrie m’ont confortée dans l’idée que les transmissions orales ou écrites sont primordiales tant dans la qualité de la prise en charge des patients que dans la continuité des soins. Les actions soignantes qui sont réalisées auprès des patients sont pour la majeure partie en lien direct avec le rôle propre infirmier, ce qui à mon sens ne peut se résumer qu’à une traçabilité des données et actions via un diagramme de soins... En effet, l’aspect narratif est incontournable car les informations à transmettre sont trop vastes et variées pour être cochées dans un diagramme et la justesse des mots employés très révélatrice d’un état clinique et du projet de soins qui en découle.

Les infirmiers en psychiatrie sont tous sensibilisés à la méthode des transmissions ciblées soit lors de leur formation initiale ou par le biais de la formation continue, mais je déplore le fait que le vocabulaire spécifique ne soit pas couramment employé par les professionnels. Il me semble indispensable de faire valoir notre spécialité de psychiatrie au travers un vocabulaire précis, riche et adapté aux différentes situations rencontrées. L’utilisation du vocabulaire professionnel spécifique permettrait de mettre en avant les signes cliniques et ainsi de choisir les cibles prévalentes les plus pertinentes en psychiatrie ou dans toutes spécialités d’ailleurs.

Peu après ma prise de fonction en tant que cadre de santé sur une unité fermée de psychiatrie j’ai tenté de sensibiliser les membres de l’équipe sur l’importance du vocabulaire professionnel et il m’a été difficile de trouver une méthode efficace pour parvenir à mes fins. Malgré tout, j’ai trouvé une équipe avec des infirmiers concernés et réceptifs avec une réelle volonté de voir évoluer le sujet. J’ai privilégié des temps de paroles plutôt informels aux dépens de la constitution d’un groupe de travail formalisé parfois difficile à organiser avec les contraintes de fonctionnement de service. J’ai alors pu noter combien chacun se sentait concerné mais il fallait trouver une méthode efficace qui ne se voulait pas trop rébarbative et trop scolaire.

Le jeu, vecteur pédagogique d’apprentissage

Je me suis donc replongée quelques années en arrière où durant mes années de collège je m’étais construit un jeu pour apprendre les verbes irréguliers en anglais. J’ai toujours fait appel au jeu afin de mémoriser certains apports théoriques. Cette méthode était efficace et m’aidait à retenir le vocabulaire de manière plus ludique et surtout plus durable. Je pense que cela est tout à fait transposable au niveau du cursus d’étudiant infirmier notamment dans l’apprentissage du vocabulaire spécifique que nous retrouvons dans toutes les spécialités enseignées. C’est donc assez naturellement que l’idée de créer un jeu simple et pratique d’utilisation permettant l’acquisition d’un vocabulaire professionnel et spécifique à la psychiatrie et santé mentale m’est venue.

L’utilisation de ce jeu pourrait débuter en formation initiale que ce soit de manière individuelle ou collective (travaux pratiques) et se poursuivre tout au long de la vie professionnelle. Il est essentiel de mettre l’accent dés de début de la formation sur le vocabulaire professionnel spécifique à chaque spécialité et notamment en psychiatrie où l’écrit prend une place prépondérante notamment lorsqu’il s’agit de rédiger des comptes rendus d’entretiens cliniques ainsi que des transmissions écrites. En effet, chaque terme doit être utilisé à bon escient pour décrire l’état clinique du patient et permettre une prise en charge de qualité. Les formateurs pourraient donc s’appuyer sur ce support pour favoriser l’apprentissage des termes et l’acquisition de la rédaction des écrits professionnels.

Partie de cette idée, j’ai donc compulsé différents lexiques de vocabulaire spécifique à la psychiatrie et à la santé mentale pour retenir les termes les plus usités, 129 au total.  Il ne restait plus qu’à créer le support et donner naissance au jeu en lui donnant un nom qui dans un premier temps a été « EXPERT » car racine du mot Expertise, mais qui au final se nommera QUIZ’TERM avec une marque déposée au registre des propriétés intellectuelles.

L'expertise désigne un examen, un avis, une estimation ou une évaluation de quelque chose. Elle est normalement réalisée par un expert détenant un ensemble de savoirs spécialisés (scientifique, technique, etc.).

Présentation du jeu « QUIZ’TERM » au sein de l’équipe de soins

Dans un premier temps, j’ai fait une version papier simple que j’ai proposée à l’équipe pour recueillir leurs avis. L’idée a tout de suite séduit les infirmiers qui ont alors fait les transmissions (orales et écrites) avec l’aide du jeu et parfois ont pris un moment pour jouer ensemble et tester leurs connaissances. Le concept a tout de suite fonctionné car les professionnels se sont vite approprié le jeu. Le médecin a également adhéré au concept y voyant un réel intérêt pour professionnaliser les écrits et s’inscrire dans une prise en charge plus pointue.

Super outil, simple, pratique, utile pour réaliser les transmissions et pour acquérir ou améliorer ses connaissances en psychiatrie...

Paroles d’étudiants, de soignants, de formateurs recueillis sur un « livre d’or »

Au vu de toutes ces appréciations, Je suis passée à l’étape suivante, faire un jeu abouti et complet avec un aspect attractif visuellement.

Les rencontres « Henri Mondor » de septembre 2019, une étape intéressante dans la présentation du jeu « QUIZ’TERM »

C’est dans le cadre de la journée « Rencontres Henri Mondor » du centre hospitalier d’Aurillac qui a pour but de partager des activités, pratiques, réussites de professionnels avec d’autres professionnels et le grand public que j’ai présenté mon jeu. Je souhaitais tester la réaction et l’appréciation des visiteurs avec tout d’abord un public de professionnels de santé appartenant à différentes spécialités (cadres et cadres supérieurs de santé, infirmiers,  aides-soignants, médecins, secrétaires,  …) sans oublier les formateurs de l’IFSI et les étudiants infirmiers et enfin les visiteurs extra-hospitaliers, sans oublier les membres de la direction présents lors de cette journée.

La création du jeu a été très appréciée et félicitée, quelques personnes ont noté leurs avis et commentaires sur un livre d’Or dédié à cet effet, d’autres voulaient même faire une acquisition immédiate !!!

Excellent outil, intéressant, fonctionnel, pratique, à avoir dans tous les services de psychiatrie et en dehors du pôle, outil à étendre à d’autres spécialités, simple d’utilisation, utile pour réaliser les transmissions ciblées, outil pédagogique intéressant car ludique, outil intéressant pour les patients et les familles….

Paroles du public

Durant cette journée, j’ai expliqué le fondement de mon projet, son évolution possible dans   d’autres spécialités mais avant tout j’ai cherché à recueillir l’avis d’un large public afin de savoir si la pertinence et l’utilité de ce jeu auxquelles je crois, étaient partagées aussi bien en psychiatrie que dans d’autres spécialités. Le temps investi et l’énergie déployée pour cette réussite ont un réel intérêt dans la prise en charge de nos patients. Echanger sur le concept, parfois même jouer avec quelques visiteurs m’ont conforté et convaincue sur la nécessité de se lancer dans  l’édition de ce jeu et donc d’envisager les démarches nécessaires en se limitant d’abord au domaine de la  psychiatre et de la santé mentale et qui sait un jour s’ouvrir à d’autres spécialités….

Aurillac, le 6 Août 2021

Nathalie Lafargue

Cadre de santé en psychiatrie,  Centre hospitalier Henri Mondor, AURILLAC