Passer au contenu principal

Votre navigateur n’est malheureusement pas entièrement pris en charge. Si vous avez la possibilité de le faire, veuillez passer à une version plus récente ou utiliser Mozilla Firefox, Microsoft Edge, Google Chrome, ou Safari 14 ou plus récent. Si vous n’y parvenez pas et que vous avez besoin d’aide, veuillez nous faire part de vos commentaires.

Nous vous serions reconnaissants de nous faire part de vos commentaires sur cette nouvelle expérience.Faites-nous part de votre opinion(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Elsevier
Publier avec nous
Connect

L'intégrale Stages IFSI : Les fiches synthétiques

28 août 2023

L'intégrale Stages IFSI : Les fiches synthétiques

L'intégrale Stages IFSI : Les fiches synthétiques

Nous vous invitons à découvrir la fiche 64 de l'ouvrage L'intégrale. Stages IFSI(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

L'intégrale. Stages IFSI

L'intégrale. Stages IFSI

594 fiches dans cet ouvrage qui vous accompagnera dans tous vos stages !

Il est organisé en 15 spécialités  : 1.Cancérologie-hématologie 2. Cardiologie ; 3. Dermatologie ; 4 : Endocrinologie-Diabétologie ; 5. Gériatrie ; 6. Gynécologie-Obstétrique ; 7.Hépato-gastro-entérologie ; 8. Maladies infectieuses ; 9. : Neurologie ; 10. Pédiatrie-Pédopsychiatrie; 11.Pneumologie ; 12. Psychiatrie ; 13 : Rhumatologie-Traumatologie-Orthopédie ; 14 : Urgences-Réanimation ; 15. Urologie-Néphrologie

Chaque partie est divisée en plusieurs sections. Par exemple, la partie 2 Cardiologie est divisée en

  • Pathologies  (fiches 51 à 67)

  • Examens (fiches 68 à 78)

  • Médicaments (fiches 79 à 99)

Dans la rubrique Pathologies, découvrez la fiche 64 Douleurs thoraciques

Douleurs thoraciques

Motif fréquent de consultations et d'hospitalisations.

Causes nombreuses mettant parfois en jeu le pronostic vital.

Douleurs d'origine cardiovasculaire

Maladie coronaire

Voir Fiche 52 «Angine de poitrine et infarctus du myocarde».

Maladie du péricarde

Voir Fiche 58 «Péricardites aiguës».

Maladie aortique : dissection aortique

Terrain

HTA ancienne ou maladie du tissu élastique (Marfan, Ehlers Danlos, etc.).

Clinique

Douleur intense, continue, interscapulaire à irradiation dorsale descendante.

Examen

Asymétrie tensionnelle et de pouls, HTA. Signes de choc.

Recherche de signes évoquant une dissection progressive :

  • rétrograde : insuffisance aortique par dissection de la valve aortique, IDM par dissection d'une coronaire, tamponnade par hémopéricarde;

  • antérograde : accident vasculaire cérébral (AVC) par dissection d'une carotide, douleur abdominale ou lombaire, oligo-anurie, hématurie en cas de dissection d'artères mésentériques ou rénales, ischémie aiguë de membre en cas de dissection artérielle de membre, etc.

Examens complémentaires

Biologie

Bilan préopératoire.

ECG

Le plus souvent normal, parfois signes d'IDM en cas de dissection coronaire, etc.

Radio de thorax

Élargissement du médiastin supérieur, d'un double contour aortique.

Échocardiographie transthoracique

Dilatation aortique, recherche une insuffisance aortique, un épanchement péricardique, un voile intimal avec flap. Recherche un faux chenal, surtout visible en ETO.

Échographie cardiaque transœsophagienne

Idem, présence d'un voile intimal séparant un vrai d'un faux chenal. Elle précise la porte d'entrée et l'extension de la dissection.

Autres

Parfois, scanner thoracique, IRM thoracique, angio-IRM ou aortographie permettent également de poser le diagnostic mais ne doivent pas retarder la prise en charge médico-chirurgicale.

Classification

  • Type A : dissection de l'aorte ascendante.

  • Type B : dissection n'atteignant pas l'aorte ascendante.

Évolution

Pronostic spontané type A : 95 % de décès à un mois. Type B : 35 % à un mois.

Traitement

  • Urgence extrême (chaque minute compte).

  • Hospitalisation en centre de chirurgie cardiaque.

  • Traitement du choc, de l'HTA, de la douleur (morphine). Pas d'anticoagulants.

  • Traitement chirurgical en urgence (type A)  : remplacement de l'aorte ascendante, de la valve aortique et réimplantation des coronaires (intervention de Bentall).

  • Type B : traitement médical de 1re intention, rarement chirurgie ou pose de prothèse aortique.

  • Remarque : l'hématome aortique qui touche surtout le sujet âgé et hypertendu est l'équivalent d'une dissection de type B.

Douleurs d'origine pleuropulmonaire

Pneumothorax

Définition et physiologie

Épanchement aérien de la plèvre.

Terrain

Sujet jeune, longiligne. Parfois, maladie pulmonaire sous-jacente.

Clinique

Douleur brutale, unilatérale. Immobilité d'un hémithorax, polypnée, toux irritative.

Diminution ou abolition du murmure vésiculaire et de la transmission des vibrations vocales. Tympanisme.

Examens complémentaires

Radio de thorax

Hyperclarté entre la paroi et le parenchyme pulmonaire, de taille variable. Parfois d'un hémithorax avec moignon pulmonaire collabé.

ECG

Recherche de signes de cœur pulmonaire aigu.

Gravité

Impose un drainage en urgence.

Clinique

Terrain fragile, mauvaise tolérance respiratoire et hémodynamique, choc.

Radiologique

Pneumothorax complet, bilatéral, hémopneumothorax (présence de niveau liquide), brides, compressif (à soupape), pathologie pulmonaire sous-jacente.

Traitement

Parfois exsufflation en urgence, hospitalisation pour drainage.

Pleurésies

Définition et physiologie

Épanchement liquidien de la plèvre.

Signes fonctionnels

Douleur pleurale, augmentant à l'inspiration et disparaissant en apnée.

Examen clinique

Matité pleurale, abolition de la transmission des vibrations vocales et du murmure vésiculaire.

Examens complémentaires

Radio de thorax

Opacité dense à limite supérieure concave vers le haut, avec ligne bordante.

ECG

Recherche de signes de cœur pulmonaire aigu.

Traitement

Ponction pleurale exploratrice et évacuatrice.

Autres causes

Pneumopathies, broncho-pneumopathies (toux fébrile, expectorations mucopurulentes, opacité systématisée à la radio de thorax si pneumopathie).

Tumeurs pleurales (mésothéliomes), douleurs des HTAP, etc.

Douleurs d'origine digestive

Œsophagiennes

Reflux gastro-œsophagien

Pyrosis (brûlure ascendante rétrosternale postprandiale, au coucher), provoqué par l'antéflexion. Parfois dysphagie.

Œsophagite, ulcérations de l'œsophage – Hernie hiatale

Examens complémentaires : fibroscopie œso-gastro-duodénale (signes d'œsophagite, ulcérations, etc., recherche d'une hernie hiatale).

pH-métrie des 24 heures prouvant l'hyperacidité et le reflux.

Traitement par les anti-acides.

Troubles moteurs œsophagiens

Rarement.

Gastriques

Ulcérations, néoplasies, etc.

Autres

  • Lithiase vésiculaire (colique hépatique).

  • Douleurs d'origine pancréatique (pancréatite, cancer, etc.).

  • Diagnostic : bilan biologique hépatique et pancréatique, échographie abdominale, scanner abdominal.

Douleurs pariétales

Clinique

Douleurs superficielles reproduites à la palpation et lors de mouvements thoraciques. Durée variable.

Causes fréquentes

Fractures costales

  • Point douloureux violent à la palpation  : post-traumatisme, ou secondaire à une tumeur osseuse primitive ou secondaire (myélome).

  • Examen : radio de thorax et gril costal.

Autres

  • Ostéites, spondylarthrites, chondrodynies (douleurs à la pression du cartilage costal).

  • Syndrome de Tietze : tuméfaction douloureuse chondrocostale ovoïde avec douleur à la pression ou spontanée. Secondaire à une arthrite locale.

Douleurs d'origine nerveuse

Signes cliniques

  • Douleurs radiculaires déclenchées par la toux et les mouvements cervicaux.

  • Présence associée d'un syndrome radiculaire, de troubles sensitifs, moteurs, avec palpation des épineuses.

Causes fréquentes

  • Hernies discales, compressions extra- et intradurales néoplasiques, etc.

  • Algies post-zostériennes : douleur thoracique à type de brûlure superficielle de topographie radiculaire, précédant l'éruption.

Douleurs d'origine fonctionnelle

  • Diagnostic d'élimination, après bilan complet négatif.

  • Le plus souvent, douleurs thoraciques atypiques chez un patient sans facteurs de risque cardiovasculaire, dans un contexte d'anxiété…

Conduite à tenir IDE

Douleur thoracique (dans tous les cas)

Prise de constantes

Compétence 1

Fréquence cardiaque (FC), fréquence respiratoire (FR), pression artérielle (PA) aux deux bras, saturation en oxygène (SAO2 ) en air ambiant.

Recherche de signes de gravité

Compétence 1

  • Évaluer la tolérance de la douleur : urgence thérapeutique? Compétence 1

  • Tolérance hémodynamique : choc, hypo-TA, tachycardie, marbrures, troubles de la conscience, etc.

  • Tolérance respiratoire : détresse (polypnée, désaturation, signes de lutte, etc.)

En cas de mauvaise tolérance

Compétence 4

  • Appel du médecin pour prise en charge diagnostique et thérapeutique urgente, transfert en réanimation.

  • Pose d'une voie d'abord veineuse en urgence.

  • Débuter l'O2 -thérapie.

  • Débuter les manœuvres de réanimation si besoin.

  • Débuter le bilan (biologie standard, demande de RP, réalisation d'un ECG 18 dérivations postérieures et ventriculaires droites).

Patient en soins intensifs (cause de douleur mettant en jeu le pronostic vital)

  • Accueil du patient

     

    : recueil des observations participant à la bonne connaissance de la santé du patient (interrogatoire ciblé, prise des constantes hémodynamiques et respiratoires).

  • Installation du patient Compétences 3 et 4 :

    • décubitus au lit, repos strict selon prescription médicale;

    • mise en route du monitoring cardiaque (scope ECG, PA, SAO2, FC, FR);

    • mise en place d'un dispositif de recueil des urines si besoin;

    • mise en place d'une voie d'abord périphérique;

    • si besoin d'une voie centrale (par exemple pour passer des inotropes positifs) : préparer le matériel;

    • réalisation d'un ECG 18 dérivations : à l'arrivée, et systématiquement en cas d'événement hémodynamique (douleur, dyspnée, palpitation, etc.).

  • Évaluation de l'intensité de la douleur (échelle EVA) Compétence 4.

  • Réalisation du bilan :

    • selon prescription médicale écrite;

    • bilan biologique : demande de RP, d'ETT. Voir également fiche 55 «Valvulopathies», fiche 58 «Péricardites aiguës».

    • Mise en route du traitement médicamenteux Compétence 4. Il dépend de l'origine de la douleur :

      • traitements intraveineux (antalgiques, anticoagulants, vasodilatateurs, etc.) : s'assurer de la bonne fonctionnalité de la voie d'abord, de la tolérance et de l'efficacité du traitement;

      • traitement per os : s'assurer de la bonne prise, de la tolérance et de l'efficacité du traitement.

    • En cas de prescriptions d'examens complémentaires spécifiques :

      • explication des examens au patient;

      • remise de formulaires de consentement éclairés après explication médicale pour certains examens invasifs;

      • préparation psychologique aux examens invasifs;

      • pour plus de précisions, voir fiche 55 «Valvulopathies», fiche 58 «Péricardites aiguës».

Douleur thoracique (patient en salle)

Idem que «Douleur thoracique (dans tous les cas)».

En général, pas de monitoring cardiotensionnel.

Pronostic vital a priori non en jeu.

Pas toujours de nécessité de voie d'abord.

Évaluer l'observance, la tolérance et l'efficacité du traitement

Compétence 5

L'intégrale. Stages IFSI © 2023, Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés

Auteur coordinateur : Laurent Sabbah

Praticien hospitalier Service de cardiologie, hôpital Necker-Enfants-Malades, hôpital européen Georges Pompidou, AP-HP, Paris

et aussi Jérôme Alexandre, Axel Balian, Aurès Chaïb, Emmanuel Flamand-Roze, Martine Girault, Christel Janin, Édouard Karoubi, Kyoka Kinugawa-Bourron, Isabelle Lim-Sabbah, Quentin Philippot, Stéphanie Pons, Morgan Rouprêt, Marc-Antoine Rousseau, Clotilde Saïe, Samuel Salama, Manuel Schiff, Angèle Soria

L'intégrale. Stages IFSI en 15 spécialités Laurent Sabbah ISBN : 9782294777585 4e édition, 2023

en savoir plus(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Toutes nos publications sur le site elsevier-masson.fr(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

L'intégrale. Stages IFSI

L'intégrale. Stages IFSI