Passer au contenu principal

Votre navigateur n’est malheureusement pas entièrement pris en charge. Si vous avez la possibilité de le faire, veuillez passer à une version plus récente ou utiliser Mozilla Firefox, Microsoft Edge, Google Chrome, ou Safari 14 ou plus récent. Si vous n’y parvenez pas et que vous avez besoin d’aide, veuillez nous faire part de vos commentaires.

Nous vous serions reconnaissants de nous faire part de vos commentaires sur cette nouvelle expérience.Faites-nous part de votre opinion(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Elsevier
Publier avec nous
Connect

Le modèle d'anatomie féminine en 3D le plus avancé

France | 20 avril 2022

Le modèle d-anatomie féminine en 3D le plus avancé

L'équipe de 3D4Medical, à l'origine du modèle d'anatomie féminine, explique son développement et ses implications considérables pour la médecine.

Grâce au nouveau modèle féminin complet de Complete Anatomy, créé par 3D4Medical d'Elsevier, les utilisateurs peuvent passer d'une image féminine à une image masculine détaillée en un seul clic. Regardez une vidéo de démonstration ci-dessous.

Pendant trop longtemps, les modèles anatomiques se sont concentrés sur le corps masculin. Aujourd'hui, Elsevier Health a créé la première représentation 3D complète de l'anatomie féminine. Le modèle féminin donne un aperçu beaucoup plus approfondi du fonctionnement de l'anatomie humaine et crée une plus grande parité dans notre connaissance des corps féminin et masculin.

Nous présentons ici l'équipe qui a conçu et réalisé cette avancée et montrons comment elle peut aider plus d'un million de formateurs en santé et de professionnels de la médecine dans le monde entier.

Regarder une video sur le modèle féminin complet (en anglais)(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

La version française de Complete Anatomy sera disponible fin 2022

Basée à Dublin, en Irlande, l'équipe 3D4Medical (S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)d'Elsevier a passé des années à créer le modèle d'anatomie féminine 3D le plus avancé au monde, qu'elle a récemment publié via la plateforme Complete Anatomy(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre).

Pendant des siècles, l'étude de l'anatomie s'est essentiellement limitée à la forme masculine, souvent européenne. Les corps féminins et non-européens n'étaient considérés que sous l'angle de leur différence avec l'homme, au lieu d'être représentés à part entière.

Ces partis pris systémiques, souvent inconscients, perdurent aujourd'hui et ont des conséquences importantes sur le diagnostic et le traitement médical des femmes, des minorités ethniques et des communautés transgenres et non binaires. Saviez-vous, par exemple, qu'au Royaume-Uni, les femmes noires ont quatre fois plus de risques de mourir pendant la grossesse ou l'accouchement ?

Le fait de se prendre l'anatomie masculine comme référence pour notre compréhension médicale de tous les êtres humains est une erreur fondamentale, et pourtant, aujourd'hui encore, les manuels d'anatomie se concentrent principalement sur le corps masculin. L'anatomie féminine n'est souvent considérée comme importante qu'en termes d'organes reproducteurs, avec des diagrammes montrant des femmes en position de lithotomie, ou d'accouchement.

Pour la première fois, le modèle complet d'anatomie féminine en 3D d'Elsevier est au même niveau que la représentation masculine, ce qui constitue un pas de géant dans la lutte contre les stéréotypes inconscients qui existent dans la profession médicale.

Ce projet a mobilisé une équipe d'experts qui ont relevé des défis techniques et anatomiques pour mener à bien cette initiative.

Irene Walsh(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre) est directrice des produits, de la conception et du contenu chez 3D4Medical d'Elsevier. En tant que responsable de l'équipe produit, c'est Irene qui a proposé d'ajouter ce projet à la stratégie d'Elsevier, puis de superviser sa réalisation. Elle témoigne :

La création du modèle féminin en 3D était très importante pour nous en raison de l'impact sociétal que nous anticipions. Il s'agissait d'aller de l'avant et de pouvoir apporter une contribution vraiment positive à l'apprentissage de l'anatomie. Faire partie d'une entreprise comme Elsevier, dont l'objectif global est d'améliorer les traitements des patients, a renforcé le sentiment de contribuer à un projet plus vaste.

Irene Walsh

Irene Walsh

Le processus de l'inclusion

Alan Delmar (S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)est chef de produit chez 3D4Medical d'Elsevier. Son travail est plutôt axé sur les données, mais le projet d'anatomie féminine lui a donné l'occasion de travailler sur quelque chose d'unique au sein d'une équipe d'experts composée de designers, de responsables de l'expérience utilisateur (UX), d'artistes et d'experts médicaux. Il explique :

Mon rôle de chef de produit consistait à gérer l'ensemble du processus de bout en bout, depuis les conversations conceptuelles sur la meilleure façon de créer le modèle, jusqu'à la résolution des problèmes de conception et l'élaboration de notre stratégie marketing.

Ce que j'aime vraiment dans mon travail, c'est qu'il s'agit d'une collaboration intense, qui implique de résoudre des problèmes et de travailler en étroite collaboration avec une équipe. J'ai l'habitude de prendre des décisions très claires sur la base de données, mais ce projet était beaucoup plus stimulant, car nous voulions vraiment nous attaquer aux processus de pensée archaïques qui sont à la racine de tel partis pris systémiques dans la communauté médicale.

Alan Delmar

Alan Delmar

Cette constatation a conduit l'équipe à des discussions approfondies sur l'ascendance et de la couleur de la peau, et à se demander s'il était pertinent de créer le modèle féminin en tant que femme européenne à la peau claire. Au final, ils ont opté pour une couleur de peau et un phénotype qui représentent une population beaucoup plus large, tout en restant fidèles à l'anatomie de référence.

Ce modèle féminin n'est que la première étape d'Elsevier sur un très long chemin vers l'inclusion totale, avec des plans déjà en place pour la création de modèles de diverses origines avec une gamme beaucoup plus large de teintes de peau et de phénotypes, ainsi que des modèles de personnes transgenres et intersexuées. Irène ajoute :

On nous a demandé pourquoi nous nous préoccupions des épidermes parce que ce n'est pas si important en anatomie, mais si vous montrez de la peau, vous faites automatiquement une prise de position, et nous avons estimé qu'il était de notre devoir d'être plus représentatifs.

Atteindre la bonne approche de l'anatomie

Ashton Luxgrant(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre) est la rédactrice médicale en chef de 3D4Medical d'Elsevier. Elle a rejoint Elsevier il y a 18 mois, et le projet d'anatomie féminine a été le tout premier sur lequel elle a travaillé. Titulaire d'une maîtrise en anatomie, elle était parfaitement placée pour comprendre les préjugés préexistants dans la communauté médicale, ce qui a contribué à alimenter sa passion pour le projet. Elle déclare :

C'était un projet difficile à entreprendre, mais je me réjouissais à l'idée de rendre l'enseignement de l'anatomie plus égalitaire, de montrer l'importance de disposer d'un modèle féminin complet au lieu se contenter de différents morceaux.

Ashton Luxgrant

Ashton Luxgrant

Ashton a effectué une grande partie des principales recherches sur l'anatomie féminine, explorant les différences essentielles du squelette féminin et s'assurant qu'elles étaient correctement reconnues et représentées.

"Vous ne pouvez pas simplement prendre le modèle masculin et le réduire", dit-elle. «Nous avons réalisé qu'il y avait un manque de recherche en ce qui concerne certains organes féminins, nous avons donc longuement discuté avec des experts en la matière pour trouver l'anatomie la plus à jour et la plus précise.

" Savoir que le travail que je fais va avoir un impact aussi positif sur les étudiants en médecine et les gens de toutes les disciplines qui apprennent l'anatomie a été incroyable. Je sens vraiment que mon travail chez Elsevier compte.

Surmonter les défis techniques

La création du modèle anatomique féminin le plus avancé du marché, avec plus de 17 000 structures sélectionnables, confronte à de sérieux défis techniques, notamment en ce qui concerne la taille de l'application et la manière de la rendre accessible sur un smartphone ou une tablette. Surmonter ces obstacles techniques, tout en préservant la vision et l'intégrité du modèle féminin, a été le premier défi majeur de l'équipe de modélisation 3D.

Finalement, la décision a été prise de faire passer l'architecture d'un modèle groupé à un modèle à la demande, avec du contenu téléchargé uniquement en cas d besoin.

Responsable de la 3D, Gusztav Velicsek(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre) est le modeleur 3D et artiste de textures qui a supervisé l'équipe de modélisation artistique et la conception du modèle féminin.

"J'ai eu le privilège d'avoir une vue d'ensemble du produit", dit-il. "Nous avons commencé par le système squelettique, en mesurant tous les os du corps jusqu'au dernier, en nous assurant qu'ils étaient précis et pertinents pour le plus grand nombre possible de femmes à travers le monde "

Une fois que nous avons vérifié nos résultats avec des experts en la matière, nous avons commencé à travailler sur les couleurs de peaux et l'aspect fini du modèle. Nous voulions créer une peau qui non seulement serait précise, mais représenterait esthétiquement les caractéristiques féminines afin qu'elle ne ressemble pas à un modèle masculin modifié.

Gusztav Velicsek

Gusztav Velicsek

Pour Gusztav, il était important de traiter le modèle féminin avec le plus grand respect :

Nous avons eu tant de conversations avec nos collègues féminines au cours du projet pour discuter de la sous-représentation de l'anatomie féminine et de la manière dont ce déséquilibre pourrait être corrigé. Nous ne pouvons pas réécrire l'histoire, mais nous pouvons contribuer à changer l'avenir.

Mark Whitty(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre) Mark Whitty était le généraliste 3D qui a travaillé sur la couche de peau pour le modèle 3D de la femme. Il était chargé de trouver son caractère et de faire en sorte qu'elle soit crédible et agréable. Il dit :

En tant qu'hommes travaillant sur un projet comme celui-ci, il aurait été facile de faire des hypothèses, mais pendant que nous nous occupions des aspects techniques et artistiques de la visualisation du modèle féminin, nous parlions toujours à nos collègues féminines afin que leur avis prédomine.

Mark Whitty

Mark Whitty

En tant qu'artiste 3D chargé de créer les détails anatomiques, Matthew Innes(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre) dit qu'il a trouvé l'ensemble du projet très gratifiant :

Travailler sur l'anatomie reproductive féminine était certainement un défi car il y a beaucoup d'anatomie complexe et très détaillée, souvent assez abstraite et mal représentée. C'était un défi difficile mais aussi amusant, qui a requis la participation de nombreuses personnes de différentes disciplines pour arriver à un résultat de qualité, clair et précis.

Mise en place de l'expérience utilisateur

Le succès de n'importe quelle application a beaucoup à voir avec l'expérience utilisateur (UX). S'assurer qu'il est facile pour les utilisateurs de trouver les informations qu'ils recherchent, c'était la responsabilité Jennifer Massey(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre), designer Princioale en UX.

Elle a travaillé en étroite collaboration avec les utilisateurs pendant la première phase de test, elle a déterminé les flux qui rendraient l'application intuitive et établi quelles interactions les utilisateurs auraient avec le nouveau modèle féminin. Elle explique :

En parlant avec les utilisateurs, il est devenu clair que la représentation était le problème majeur. La moitié de la population ne se sentait pas représentée, et il y a beaucoup d'autres problèmes avec la mise en pratique des apprentissages et le traitement des patients dans des situations cliniques lorsque vous n'apprenez que la forme masculine.

Jennifer Massey

Jennifer Massey

Elle a travaillé avec Alan pour recenser toutes ces problématiques et avec les équipes médicales et de conception pour trouver les meilleures solutions :

Lors de la création du modèle féminin, nous avons dû prendre de nombreuses décisions que nous n'aurions pas prises avec un homme, par exemple, est-elle perçue comme trop jolie ? Est-elle hypersexualisée ? Nous avons dû être très prudents et réfléchir à chaque décision, sans jamais nous contenter de suppositions. Nous n'aurions pas non plus autant appris sans parler à des experts en la matière.

J'ai adoré travailler avec tous les membres de l'équipe. Chez Elsevier, vous avez l'occasion de travailler sur des projets vraiment complexes qui visent à faire ce qu'il faut. Nous bouleversons la façon dont l'anatomie est enseignée et le fait de pouvoir réfléchir à ces questions - très peu de gens ont la chance d'atteindre ce niveau de satisfaction au travail.

Un article de

Terri Mueller

Terri Mueller est vice-présidente des communications sur les soins de santé pour la division des communications mondiales d'Elsevier. Elle est basée à New York.

LinkedIn(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Terri Mueller

Terri Mueller

En savoir plus sur Complete Anatomy

Anatomie

Actualités

Diversités