Passer au contenu principal

Votre navigateur n’est malheureusement pas entièrement pris en charge. Si vous avez la possibilité de le faire, veuillez passer à une version plus récente ou utiliser Mozilla Firefox, Microsoft Edge, Google Chrome, ou Safari 14 ou plus récent. Si vous n’y parvenez pas et que vous avez besoin d’aide, veuillez nous faire part de vos commentaires.

Nous vous serions reconnaissants de nous faire part de vos commentaires sur cette nouvelle expérience.Faites-nous part de votre opinion(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Elsevier
Publier avec nous
Connect

Le collage au cabinet dentaire

12 décembre 2022

Un guide indispensable pour tout jeune praticien : toutes les ficelles de l'exercice dentaire

150 trucs et astuces pour le chirurgien-dentiste

Le collage

Connaître les familles de colles

Il existe trois types de colles [1–3] présentant des usages et des propriétés spécifiques.

Les colles associées à un système adhésif

Ce sont celles que nous avons plaisir à appeler « les colles qui ne collent pas ». Ces colles composites offrent un rendu esthétique optimal. Elles doivent être associées à un traitement de surface et un système adhésif afin de rendre les substrats (dent et prothèse) aptes au collage

Indications

Facettes et inlay-onlays en céramique ou en composite.

Les colles contenant un monomère réactif

Ce sont les colles que nous appelons « les colles qui collent ». Elles sont caractérisées par un monomère réactif (ex  : fonction carboxylique 4-META pour le Super-Bond®, fonction phosphate MDT pour le Panavia®). Elles ne nécessitent qu’ un traitement de surface.

Particulièrement adaptés aux Surfaces métalliques (bridge collé, inlay-core, couronnes ou bridge). Egalement aux inlay-onlays et facettes céramiques et à la zircone

Les colles auto-adhésives

Elles sont auto-mordançantes et auto-adhésives. Leur utilisation est comparable à un ciment, quant à leur simplicité de mise en œuvre. Cependant, elles n’apportent pas les mêmes valeurs d’adhérence que les autres familles de colles.

Toutes sauf facettes à condition d’avoir une préparation rétentive.

Les prérequis du collage

  • Posséder une sableuse intra-orale : le sablage doit être utilisé avec modération sur les pièces céramiques ou zircones car il peut engendrer des microfissures. Mais c’est un outil indispensable au collage car il nettoie les substrats et augmente la surface de collage.

  • Savoir poser la digue : l’isolation est la clé du collage de qualité, fiable et durable.

  • La maîtrise des protocoles et des indications : chaque colle a ses subtilités, il ne faut pas avoir honte de garder la notice d’utilisation à vue lors du collage.

  • Connaître ses objectifs  : rigidifier ou amortir  ? Une facette ou un onlay va nécessiter des colles qui vont rigidifier l’ensemble (colle composite sans potentiel adhésif), alors que pour un inlay-core en métal non précieux (très rigide), on va chercher un effet d’amortisseur pour limiter la transmission des contraintes à la racine (colle à potentiel adhésif non chargée comme le Super-Bond®).

Vérifier l’intrados de la pièce à coller

Il peut arriver que le laboratoire livre une prothèse à coller présentant des débords de glazure dans l’intrados qui pourraient empêcher le mordançage à l’acide fluorhydrique et le collage. Il faut sabler la zone avec la glazure avant de poursuivre (Fig. 5.1)

Figure 5.1 Élimination de la glazure à la sableuse

Figure 5.1: Élimination de la glazure à la sableuse

Vous venez de découvrir un extrait de l'ouvrage 150 trucs et astuces pour le chirurgien-dentiste - Optimiser son temps et faciliter la pratique.(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

L'auteur

Dr Laurent Dussarps Docteur en chirurgie dentaire diplômé de l’UFR d’odontologie de Bordeaux Ancien assistant hospitalo-universitaire du service de prothèse à l’université de Bordeaux Attaché hospitalier au CHU de Bordeaux Lauréat de l’Académie nationale de chirurgie dentaire Maîtrise de Sciences biologiques et médicales CES de prothèses fixées, prothèse amovible partielle, d’odontologie légale DU de réhabilitation orale et implantologie (Bordeaux) et d’expertise judiciaire (Bordeaux IV) Expert près la Cour d’appel de Bordeaux

Références

[1] Azevedo C, Colon P. Les polymères de collage. Réalités cliniques 2005 ; 16(4) : 351‒64 [2] Etienne O, Toledano C. Le collage auto-adhésif auto-mordançant solution universelle ? L’information dentaire 2007 ; (16) : 834‒40 [3] Gendrel O. Les protocoles d’assemblage en prothèse fixée. L’information dentaire 2019 ; (25/26) : 54‒60

150  trucs et astuces pour le chirurgien-dentiste(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre). Optimiser son temps et faciliter la pratique, de Laurent Dussarps.

© 2022 Elsevier Masson SAS

À lire aussi  : Orthodontie de l’enfant et du jeune adulte

Tous les ouvrages pour les chirurgiens-dentistes

Je découvre le livre(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Voir l'intégralité de notre catalogue sur notre site :  www.elsevier-masson.fr(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)