Passer au contenu principal

Votre navigateur n’est malheureusement pas entièrement pris en charge. Si vous avez la possibilité de le faire, veuillez passer à une version plus récente ou utiliser Mozilla Firefox, Microsoft Edge, Google Chrome, ou Safari 14 ou plus récent. Si vous n’y parvenez pas et que vous avez besoin d’aide, veuillez nous faire part de vos commentaires.

Nous vous serions reconnaissants de nous faire part de vos commentaires sur cette nouvelle expérience.Faites-nous part de votre opinion(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Elsevier
Publier avec nous
Connect

La revue Gynécologie Obstétrique Fertilité et Sénologie

2 décembre 2021

Gynecologie

par les rédacteurs en chef Pr Loïc Sentilhes et Pr Gilles Kayem

Nous avons interviewé les rédacteurs en chef de la revue Gynécologie Obstétrique Fertilité et Sénologie(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Pr Loïc Sentilhes M.D., Ph.D. Département de Gynécologie-Obstétrique du CHU de Bordeaux

Pr Gilles Kayem Département de Gynécologie-Obstétrique de l’hôpital Trousseau, Paris

Couv gofs

Couv gofs

Toute la gynécologie obstétrique

Chirurgie gynécologique, gynécologie médicale, sénologie, assistance médicale à la procréation, obstétrique, médecine fœtale, sexualité

Quel est l'historique de la revue Gynécologie Obstétrique Fertilité et Sénologie ?

Gynécologie Obstétrique et Fertilité, qui est la revue « rouge », est née de la fusion de JobGyn qui était publié à l'époque par Daniel Dargent et Bernard Hédon, et de Contraception, fertilité, sexualité qui était dirigée par Jean Cohen et ce dernier était un précurseur dans la médiatisation de la médecine. Il avait créé Contraception, fertilité, sexualité en 1972 dans le prolongement des journées du 11 novembre qui s'inscrivaient déjà dans un mouvement de libération de la femme par le biais de la contraception et de l'IVG, légalisée ensuite en 1975. Et donc Jean Cohen était à l'origine de la fusion qui a fondé Gynécologie Obstétrique et Fertilité et il a confié la direction ce journal à Patrick Madelenat comme rédacteur en chef en 2000 et Patrick Madelenat a dirigé cette revue pendant 20 ans et récemment nous avons succédé avec plaisir à Patrick Madelenat avec Gilles Kayem à la tête de cette revue.

Quelle est l’identité de marque de la revue Gynécologie Obstétrique Fertilité et Sénologie ?

Aujourd'hui (…) il s'agit de la seule revue en langue française de gynécologie obstétrique qui est indexée PubMed, qui a un Impact Factor qui est tout à fait honorable puisqu'il est actuellement à 0.8, Elle permet de diffuser au sein de son lectorat à la fois des mises au point mais aussi et surtout des articles originaux sur des travaux de recherche de qualité. Elle permet aussi de diffuser des opinions d'experts, de qualité, et se faisant l'écho d'enjeux sociétaux de la spécialité vis-à-vis entre autres des éditoriaux en lien avec l'actualité. Ces articles publiés concernent de nombreuses facettes de notre spécialité, que ce soit la chirurgie gynécologique, la gynécologie médicale, la sénologie, l'assistance médicale à la procréation, l'obstétrique, la médecine fœtale et la sexualité.

Pouvez-vous préciser le lien entre le Collège National des Gynécologues et des Obstétriciens Français et la revue Gynécologie Obstétrique Fertilité et Sénologie (GOFS) ?

Il y a un lien extrêmement fort entre GOFS la revue rouge et le Collège National des Gynécologues Obstétriciens Français. Tout d’abord GOFS est l'organe français en langue française du Collège National des Gynécologues Obstétriciens Français. Nous avons parmi nos membres du comité de rédaction la présidente actuelle du Collège National des Gynécologues Français qui est Joëlle Belaisch-Allart et puis la revue rouge publie extrêmement régulièrement les recommandations pour la pratique clinique élaborées par le Collège National des Gynécologues Obstétriciens Français ou toutes celles auxquelles le Collège National des Gynécologues Obstétriciens Français collabore en lien avec d'autres sociétés savantes et donc les publie en langue française pour qu'elles soient diffusées le plus largement possible à tous le lectorat des gynécologues obstétriciens de langue française et bien sûr en France mais aussi dans la francophonie et dans l’Afrique.

Quelles sont les innovations apportées dernièrement à la revue Gynécologie Obstétrique Fertilité et Sénologie ?

Les innovations, il y en a plusieurs que nous avons souhaité amener, en modifiant d'ailleurs un certain nombre de rubriques dans la revue. La première par exemple est d'avoir vocation à diffuser les grandes enquêtes françaises en français comme par exemple l’Enquête Confidentielle sur les Morts Maternelles qui contient un rapport triennal qui est l'objet d'un travail bien sûr de l‘INSERM, le projet étant coordonné par Catherine Deneux.  Ce rapport contient par exemple des informations réellement essentielles sur la mortalité maternelle en France, sur les circonstances de survenue, sur l’évitabilité, et sert réellement à tous les praticiens de gynécologie obstétrique. C'est donc dans un apport fondamental. Il y a aussi d'autres innovations. Nous avons vocation à diffuser les nouvelles du CRAT qui est le Centre de Référence des Agents Tératogènes, qui est coordonné actuellement par Elisabeth Eléfant, qui lui aussi est utilisé en ligne sur l’international et qui jusqu'à maintenant n'avait pas de traductions dans une revue indexée sur des sujets d'actualité et c'est donc ce que nous faisons maintenant depuis plusieurs mois sur des sujets extrêmement ciblés qui là aussi apportent aux professionnels des informations qui sont extrêmement Intéressantes. Enfin une troisième innovation nous avons voulu introduire, qui pour l'instant n'est pas encore très utilisée mais qui le sera, c'est celle d'être un peu le reflet de la recherche française en diffusant les protocoles de recherche en cours qui ont reçu des financements sur l’international et dont nous souhaitons diffuser les protocoles pour qu'ils soient connus de tous, ce qui permet aux gens de savoir ce que ce que font les uns les autres, c'est extrêmement important en terme de recherche.

Quel est votre souhait pour l'avenir de la revue Gynécologie Obstétrique Fertilité et Sénologie ?

Notre souhait est de continuer à essayer de faire vivre cette revue francophone, de faire toujours bien entendu plus d'excellence et surtout dans le respect des équilibres des différentes facettes de notre disciplines qui sont extrêmement nombreuses. Nous avons la chance aujourd'hui de savoir que GOF jouit d'une très bonne réputation parmi nos collègues en France et à l'étranger et on doit continuer à travailler donc sur les trois axes principaux dont nous avons déjà parlé : les travaux de recherche scientifique de qualité, des textes de référence qui servent de guides pour la prise en charge des femmes et enfin des publications à visée pédagogique. Et donc nous sommes très heureux avec Gllles Kayem d'être à la tête de cette aventure de GOFS avec l'ensemble du comité de rédaction. Dans cette dynamique de GOFS, nous avons la chance d'avoir été rejoints par des personnes de grande qualité pour renforcer le comité de rédaction et qui nous font l'amitié de travailler avec nous sur cette revue pour encore en améliorer la qualité et la lisibilité et nous avons tenu avec Gilles à faire apparaître très clairement au sein du site internet les fonctions et les qualités de l'ensemble des membres du comité de rédaction qui travaillent à nos côtés tous les jours et on propose à tous ceux qui le souhaitent, qui ont des travaux scientifiques de qualité en langue française concernant l'ensemble des facettes de la gynécologie obstétrique, de pouvoir soumettre leur travail(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre) à l'évaluation par le biais de la revue GOFS.

Retrouvez l'interview en video

Interview Gynécologie

Gynécologie Obstétrique Fertilité & Sénologie 12 numéros par an + suppléments LA revue publie les RPC du CNGOF

Gynéco/Sage-Femme

Couv gofs

Couv gofs