Passer au contenu principal

Votre navigateur n’est malheureusement pas entièrement pris en charge. Si vous avez la possibilité de le faire, veuillez passer à une version plus récente ou utiliser Mozilla Firefox, Microsoft Edge, Google Chrome, ou Safari 14 ou plus récent. Si vous n’y parvenez pas et que vous avez besoin d’aide, veuillez nous faire part de vos commentaires.

Nous vous serions reconnaissants de nous faire part de vos commentaires sur cette nouvelle expérience.Faites-nous part de votre opinion(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Elsevier
Publier avec nous
Connect

La préparation du biberon

France | 2 février 2023

Par Anne-Claire N.

Métiers de la Petite Enfance Banner

Métiers de la Petite Enfance Banner

Nous vous proposons de découvrir un article de la revue Métiers de la Petite Enfance(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

La préparation du biberon

Sandra Brancato : Pédiatre ambulatoire c/o Métiers de la petite enfance, 65 rue Camille-Desmoulins, 92442 Issy-les-Moulineaux cedex, France

Métiers de la Petite Enfance

Métiers de la Petite Enfance

Résumé

Préparer un biberon nécessite de prendre des mesures d’hygiène afin d’éviter toute contamination microbienne, de bien comprendre le calcul des doses et de manier les ustensiles correctement pour respecter la bonne dilution du lait.

Mots clés : alimentation, biberon, entretien, eau, nettoyage

Plan de l'article

  • Bien préparer un biberon

  • Répondre aux questions des parents

  • Déclaration de liens d’intérêts

Bien préparer un biberon

Les professionnels de la petite enfance sont amenés à conseiller les parents, leur permettant ainsi de bien préparer un biberon de lait infantile. Voici les étapes à suivre :

  • Se laver les mains

    Pour se protéger de toute transmission de microbes, il convient de se laver les mains avec un savon ou d’utiliser une solution hydroalcoolique. Il faut également s’assurer que la surface de travail est propre et que les biberons et tétines ont bien été nettoyés en amont.

  • Remplir correctement la mesurette de lait

    La mesurette, incluse dans chaque boîte de lait, doit être pleine, arasée mais non tassée. Pour cela, il est recommandé de la plonger dans la boîte et de supprimer le surplus de poudre à l’aide d’un couteau ou du rebord. Ne pas utiliser les doigts afin de ne pas contaminer la poudre.

  • Mélanger l’eau et la poudre

    Remplir le biberon avec de l’eau en respectant les volumes indiqués selon l’âge, les besoins et/ou l’appétit de l’enfant. Il peut s’agir d’eau du robinet, d’eau de source ou d’eau minérale adaptée aux nourrissons. Elle doit être versée dans le biberon avant l’ajout des doses de lait correspondantes, sachant qu’une mesurette arasée équivaut à 30 mL d’eau, donc deux mesurettes à 60 mL, etc. Bien agiter et mélanger le contenu du biberon en vue d’éviter les grumeaux.

  • Donner le biberon légèrement chauffé

    Idéalement, le lait est donné légèrement chauffé à 37°C, comme le lait maternel. Cela semble faciliter la digestion et réduire les régurgitations. Il peut être chauffé dans un chauffe-biberon ou au bain-marie. En revanche, le micro-onde n’est pas recommandé en raison du risque de brûlures et d’altérations de certains de ses composants, notamment les probiotiques. Toujours vérifier la température du lait en versant quelques gouttes sur le dos de la main. Si le lait ne peut pas être chauffé, il sera proposé au bébé à température ambiante. Attention toutefois au lieu de stockage des bouteilles d’eau : entreposées dans une cave, par exemple, elles seront froides. La température ambiante de référence reste celle de la maison, soit 18 à 20°C.

  • Jeter le lait non consommé

    Un biberon préparé ne se garde pas plus d’une heure. Il ne faut pas le conserver, et jeter le lait non consommé. La boîte de lait infantile, elle, demeure utilisable jusqu’à un mois après ouverture lorsqu’elle est stockée au sec dans un endroit propre.

  • Laver les biberons et les tétines après chaque utilisation

    Il est préférable de laver les biberons et les tétines immédiatement après usage afin d’éviter la multiplication de bactéries. Cela peut être fait soit à la main à l’aide d’un écouvillon propre avec de l’eau et du liquide vaisselle, soit au lave-vaisselle (programme > 65) s’ils ont été rincés avant. La stérilisation, non obligatoire (surtout s’il y a usage du lave-vaisselle), peut être effectuée durant les premiers mois. À noter : le lait maternel est susceptible d’être donné au biberon après avoir été collecté selon des règles d’hygiène strictes. Les mesures de précaution restent les mêmes que celles citées plus haut. Le transport du lait sur le lieu d’accueil nécessite toutefois la mise en place d’un protocole spécifique.

Répondre aux questions des parents1

  • Quel type de biberon est-il préférable d’acheter ?

    Il existe de nombreuses marques de biberons, mais ce sont la taille et les composants qui importent. Durant les premières semaines de vie, le bébé boit de petites quantités. Il est donc adapté de lui proposer de petits biberons. Les besoins augmentent avec l’âge, il faudra donc choisir des biberons de grande contenance, jusqu’à 300 mL. L’eau et les médicaments seront donnés dans des biberons plus petits (120 mL). Le choix de la tétine dépend du bébé. Le silicone correspond aux enfants gloutons ou ayant une succion très forte alors que le caoutchouc (latex) convient à ceux qui tètent lentement et doucement. Les tétines à débit variable (3 vitesses) s’adaptent à la force de succion : le tout-petit affamé en début de tétée boit en vitesse 1 et progressivement passe à la vitesse 2 puis 3. Ces tétines favorisent aussi la prise d’un lait épaissi. Dans tous les cas, il est indispensable de se procurer celles qui correspondent à la marque du biberon pour une bonne adaptation à la bague et éviter les fuites. Certains équipements s’avèrent très pratiques, comme les petites boîtes à poudre de lait qui permettent d’anticiper la préparation des biberons à donner lors de déplacements ou la nuit. Il faut remplir le biberon avec la dose d’eau adaptée et déposer celle de lait dans ces boîtes compartimentées. Il n’y a plus qu’à verser la totalité du compartiment dans le biberon d’eau.

  • Peut-on préparer le biberon en avance, par exemple le soir pour la nuit ou pour le matin ?

    Un biberon préparé ne se garde pas plus d’une heure ! Les doses de lait ne doivent être ajoutées qu’au dernier moment (que ce soit dans l’eau d’un biberon ou dans une purée) et jamais la veille. En effet, certains laits infantiles contiennent des probiotiques, et ces bactéries, normalement bénéfiques pour l’enfant, risquent de proliférer de façon anormale si elles sont incorporées dans un mélange effectué à l’avance, même placé au réfrigérateur. Les probiotiques demeurent stables dans la poudre mais redeviennent actifs dès qu’ils se trouvent dans un milieu humide. De plus, il existe un risque d’oxydation des vitamines dans une préparation faite à l’avance. En revanche, il est possible de préparer l’eau puis d’ajouter la poudre au dernier moment.

  • Quelle eau faut-il choisir pour les biberons ?

    Les autorités de santé recommandent de choisir :

    • L’eau du robinet, dès la naissance, mais avec quelques précautions :

    • s’assurer qu’elle n’est ni adoucie (adoucisseur) ni filtrée (carafe) à domicile ;

    • s’informer des caractéristiques du réseau d’eau intérieur du logement (les tuyaux en plomb sont vivement déconseillés) ;

    • n’utiliser que e l’eau froide (attention à la position du mélangeur). Il ne faut jamais préparer un biberon à l’aide d’eau chaude du robinet car elle peut contenir des bactéries ;

    • laisser couler l’eau quelques secondes pour purger les robinets ;

    • si le robinet est équipé d’un brise-jet, le détartrer régulièrement ; éventuellement, se renseigner sur la qualité de l’eau du robinet auprès des mairies, de l’agence régionale de santé, des professionnels de santé ou sur le site www.eaupotable.sante.gouv.fr/.

    • Une eau de source ou une eau minérale naturelle, qui comporte la mention “convient pour la préparation des aliments des nourrissons” et/ou faiblement minéralisée (sur l’étiquette : moins de 500 mg de résidu sec à 180°). Privilégier les eaux minérales qui ont une composition constante et très surveillée, ce qui n’est pas le cas des eaux de source

D’une manière générale, il est conseillé aux particuliers de ne pas recourir à l’utilisation des eaux de puits privés, leur qualité n’étant pas contrôlée.

  • Quand on parle de quantité de biberons, s’agit-il de la dose d’eau seule ou de la dose d’eau avec le lait en poudre ?

Lorsque du lait infantile en poudre est utilisé, on considère la quantité d’eau, mais quand les mesures de lait sont ajoutées, le volume total est majoré de 10 % environ. Par exemple, pour un biberon de 210 mL, il faut mettre 210 mL d’eau et 7 mesurettes de lait. Ainsi, au total, le volume obtenu est d’approximativement 230 mL.

Le problème s’avère différent pour les laits infantiles liquides prêts à l’emploi : il faut préparer directement des biberons avec la quantité prise en moyenne par l’enfant.

Déclaration de liens d’intérêts

L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

1 Le site mpedia.fr propose un service de Live Chat aux parents. Une équipe de pédiatres leur répond en direct du lundi au samedi de 18 h 30 à 21 h (hors jours fériés et certains jours exceptionnels).

Vous venez de découvrir un article des Métiers de la Petite enfance(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Je découvre la revue(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Découvrez l'ensemble des articles dans cette spécialité

À lire aussi : Moins de jouets pour plus de jeux