Médecine énergétique

Technique énergétique

Chapitre 11: Extrait de l’ouvrage: Taping

Ramin Ilbeygui, Traduit par Florence Almosni-Le-Sueur

Fondements de la médecine énergétique

Bon nombre de médecines orientales, comme la médecine traditionnelle chinoise (MTC) et la médecine tibétaine ou ayurvédique, partent du principe de l’existence d’une force vitale universelle agissant aussi bien sur la nature que sur les hommes. Ces énergies (ou plutôt ces matières fines) agissent par conséquent comme des forces et influencent non seulement les sensibilités psychique et émotionnelle, mais également l’ensemble des événements physiologiques. Cette énergie vitale universelle est appelée « Qi » (en Chine) ou « prana » (en Inde). C’est son écoulement sans obstacle qui garantit la santé. En revanche, lors de déficit de Qi ou de stagnation de Qi , le mouvement physiologique du flux de Qi est entravé et des troubles ou des maladies peuvent alors se développer.

Le shiatsu , une forme de travail corporel manuel global du corps qui s’est développé au Japon, est tiré du tuina , un massage traditionnel chinois. Il se base sur le système des méridiens. Ces deux pratiques reposent sur le système des « cinq éléments » de la MTC. Le shiatsu thérapeutique active la force de guérison naturelle personnelle, renforce le système immunitaire et stimule le bien-être. Le shiatsu a fait ses preuves dans le traitement de maladies de l’appareil locomoteur, le soutien thérapeutique des troubles du sommeil, les affections de l’appareil respiratoire et les troubles digestifs.

Le shiatsu utilise en outre comme technique diagnostique le « diagnostic du Hara » : cette palpation attentive de l’abdomen et des régions organiques correspondantes permet de percevoir l’état des méridiens et les cycles fonctionnels. Le diagnostic du Hara peut aussi mettre en évidence dans quel méridien se trouve l’énergie en stagnation (stagnation du Qi) et dans quel méridien se trouve un déficit d’énergie (déficit de Qi). Il peut aussi donner des indications sur le développement d’une maladie et étayer judicieusement le choix de la stratégie thérapeutique la plus adaptée (› Fig. 11.1 ).

Fig. 11.1 Diagnostic du Hara (diagnostic par palpation de la paroi abdominale) lors d’une séance de shiatsu.

Principes des techniques énergétiques

Les bandes élastiques soutiennent très efficacement le mode d’action d’autres formes de thérapies. Ainsi, elles peuvent être associées aux pratiques thérapeutiques des médecines alternatives et complémentaires, dont l’objectif est par exemple de stimuler l’énergie vitale, comme le Qi, qui circule dans les méridiens.

Tonification et relaxation du Qi Si un méridien (ou seulement une petite partie d’un méridien) est énergétiquement faible, un montage tonifiant (dans la direction du trajet du méridien) peut le renforcer. L’inverse est également vrai. La stimulation, le soulèvement et l’étirement permanents de la peau sous la bande permettent un meilleur écoulement du fl ux d’énergie et une uniformisation de la circulation du Qi (› Fig. 11.2 à 11.8 ).


Fig. 11.2 Étirement du méridien du coeur (et des vaisseaux).

Traitement de la douleur et activation des points d’acupuncture Les points d’acupuncture ou les points douloureux peuvent être stimulés par des Cross-tapes (› Fig. 1.36 ).

Traitement des cicatrices Le traitement des cicatrices joue également un grand rôle d’un point de vue énergétique. Les cicatrices représentent des obstacles sur le trajet des méridiens qui peuvent être à l’origine de différentes motifs de consultation : par exemple, une intervention chirurgicale sur le rachis peut atteindre le méridien de la vessie et une prothèse totale de hanche peut affecter le méridien de la vésicule biliaire. La pose de bandes élastiques peut influencer positivement ces blocages et harmoniser le flux d’énergie.

Fig. 11.3 Mesure de la bande pour le méridien de la vessie.

Très souvent, le taping du méridien de la vessie se fait au niveau du dos pour activer et tonifier tous les points disposés sur ce méridien et correspondant aux organes internes.

Comme le méridien du poumon est aussi en relation avec les fonctions des organes correspondant au poumon, la pose de bandes sur le trajet de ce méridien peut également agir sur les troubles suivants:

  • Trouble des fonctions respiratoires: toux, essoufflement (dyspnée), éternuements, asthme
  • Troubles du système des sinus paranasaux.


Fig. 11.4 Pose d’une bande énergétique sur le méridien de la vessie.

  • Le taping sur le méridien du poumon peut également aider à atténuer certains comportements particuliers, par exemple les comportements irascibles qui se traduisent par l’apparition rapide d’une colère pour des broutilles et qui sont liés à Fig. 11.2 Étirement du méridien du cœur (et des vaisseaux). l’incapacité de « laisser tomber ». De même, ce traitement peut influencer positivement la tendance à reprendre son souffle, les soupirs associés à la respiration, les palpitations, l’anxiété importante et le peu d’endurance.
  • Mesurer la bande selon le trajet du méridien (largeur de bande de 2,5 cm).
  • Amener la bande sur le méridien en mettant le méridien en extension (l’extension est semblable à celle utilisée pour la technique lymphatique).
  • Activer la bande.

Fig. 11.5 Frottement de la bande pour l’activer.

Taping , 1édition, R. Ilbeygui

Mention importante pour le lecteur
La médecine et la physiothérapie sont des sciences qui évoluent constamment du fait des progrès et de l’expérience clinique. Les éditeurs et les auteurs de cet ouvrage ont pris le plus grand soin à garantir que les données thérapeutiques (indications, posologies et eff ets indésirables) correspondent aux connaissances actuelles. Cela n’implique pas que l’utilisateur soit déchargé du devoir de vérifier, en prenant connaissance des nouvelles publications, que les informations de ces dernières ne divergent pas de celles données dans cet ouvrage. Toute prescription restera sous leur entière responsabilité.

Fig. 11.6 Montage terminé sur le méridien de la vessie.


Fig. 11.7 Mesure de la bande sur le bras lors de pose sur le méridien du poumon.


Fig. 11.8 Montage terminé sur le méridien du poumon. Là aussi, les principes généraux de l’application sont utilisés ( voir dans chapitre 1, « Une application facile » et Préparation de la peau »).

Share
Tweet
Share
Share