Passer au contenu principal

Votre navigateur n’est malheureusement pas entièrement pris en charge. Si vous avez la possibilité de le faire, veuillez passer à une version plus récente ou utiliser Mozilla Firefox, Microsoft Edge, Google Chrome, ou Safari 14 ou plus récent. Si vous n’y parvenez pas et que vous avez besoin d’aide, veuillez nous faire part de vos commentaires.

Nous vous serions reconnaissants de nous faire part de vos commentaires sur cette nouvelle expérience.Faites-nous part de votre opinion(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Elsevier
Publier avec nous
Connect

Interview "La place des femmes en santé et en médecine"

France | 26 avril 2022

Psychologie du Travail et des Organisations

Psychologie du Travail et des Organisations

Nous vous proposons de découvrir ici l'interview de la Professeure Emilie Vayre, PhD, HDR, rédactrice en chef de la revue Psychologie du Travail et des Organisations(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre), concernant la place des femmes en santé et en médecine.

PTO Couverture

PTO Couverture

Interview Professor Emilie Vayre, PhD, HDR

Décembre 2021

Vayre Emilie

Vayre Emilie

Emilie Vayre est professeur de Psychologie du Travail et des Organisations à l'Université Lumière-Lyon-2 et membre du Groupe de Recherche en Psychologie Sociale (GRePS, UR 4163, Institut de Psychologie). Elle est également co-responsable de la Chaire « La Défense en perspectives » à l'Université Paris-Nanterre à Paris. Ses recherches portent sur les transformations digitales en contexte de formation et de travail. Elle s’intéresse notamment aux incidences des nouveaux espaces, temporalités et modalités de travail ou de formation sur les conduites (de travail ou de formation), les rapports à autrui, la santé mentale et physique, les équilibres de vie. Elle est membre du bureau de l’Association Française de Psychologie du Travail (AFPTO) et membre du Comité Français de Délivrance de la Certification EuroPsy (CoFraDec EuroPsy). Elle est aussi membre de la Commission chargée d’émettre un avis sur le niveau scientifique des diplômes étrangers au Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI). Elle expertise des projets scientifiques pour des Agences Nationales ou Organismes gouvernementaux de recherche en France, au Québec, en Belgique et en Italie. Elle est co-responsable d’une Chaire partenariale, « La Défense en perspectives » (2019–2022), dont l’un des objectifs est de contribuer et de nourrir les débats mondiaux sur l’avenir du travail au sein des quartiers d’affaires. Elle est enfin rédactrice en chef de la revue Psychologie du Travail et des Organisations(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre). Le Professeur Emilie Vayre a accepté de répondre à nos questions concernant la place des femmes en santé et en médecine.

1. Le fait d'être une femme a-t-il influencé votre carrière et, si oui, comment ?

Bien entendu, il peut difficilement en être autrement dans nos sociétés, où, même implicitement, les stéréotypes sexistes continuent à être véhiculés, sont intériorisés, et marquent les parcours professionnels des femmes et des hommes. Quels que soient nos métiers, nos domaines d’expertise, les postes que l’on occupe, nous n’échappons pas aux stéréotypes de genres. Dès la réalisation de ma thèse de doctorat, je savais pertinemment que je devrai redoubler d’efforts dans la construction de ma carrière, que les décisions que je prendrai dans ma vie personnelle et familiale affecteraient directement la suite de ma carrière. Non pas, parce que les postes les plus élevés demeuraient inaccessibles aux femmes, mais parce qu’ils leur étaient plus rarement accessibles, et parce qu’ils impliquaient, pour elles, un temps plus long pour y accéder.

2. Avez-vous appliqué des stratégies particulières pour développer votre carrière et, si oui, lesquelles ?

J’ai toujours souhaité être évaluée et reconnue sur la base de mes connaissances et compétences professionnelles et pour aucune autre raison. Je n’ai eu d’autres stratégies que celle de travailler sans relâche, de faire au mieux avec les moyens et les ressources mis à ma disposition ou qui ont nécessité un investissement pour en bénéficier. Je dois dire que j’ai eu la chance de pouvoir compter sur des collègues femmes, qui ont beaucoup contribué à mon évolution professionnelle mais aussi à mon épanouissement professionnel. Sans elles, mon parcours se serait certainement déroulé différemment.

3. Pensez-vous qu'une augmentation du nombre de femmes dans les comités des revues scientifiques changera quelque chose et, si oui, comment ?

Malheureusement, la parité n’est pas synonyme d’égalité. Si le fait de favoriser le nombre de femmes au sein des comités de rédaction peut être un levier d’égalité, cela n’implique pas mécaniquement une évolution des représentations quant à la place des femmes ou des hommes au sein de ces comités et, plus largement, dans nos sociétés. Il demeure important de développer des actions de sensibilisation et des interventions à-même de contribuer à la déconstruction des stéréotypes sexistes. Car les stéréotypes de genres contribuent à la persistance des inégalités en matière de choix d’orientation, de filière de formation et de métier, mais aussi en matière de valorisation et d’évaluation de la qualité du travail accompli, de recrutement et d’évolution de carrière, de représentation aux postes décisionnels, de répartition des tâches domestiques et des responsabilités parentales et, de fait, de charge mentale et de santé. Mais il reste difficile de faire évoluer conjointement les représentations, les pratiques et les comportements sexistes, chez les hommes comme chez les femmes.

© 2021 Published by Elsevier Masson SAS All rights reserved.

Vous venez de découvrir l'interview de la Professeure Emilie Vayre, PhD, HDR, rédactrice en chef de la revue Psychologie du Travail et des Organisations.(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)