Dyspnée Laryngée Aiguë

GUIDE PRATIQUE INFIRMIER

9782294763106-guide-pratique-infirmier-6e-edition.png

Le guide pratique infirmier est l'ouvrage de référence tant pour l'infirmier étudiant que le jeune professionnel.

Pour chaque pathologie, 4 fiches:

  • fiche maladie
  • fiche infirmière
  • fiche technique
  • fiche pharmacologie

Voici le mode d'emploi

GPI1

GPI2

GPI3

GPI4

Nous vous proposons de découvrir les 3 fiches de la pathologie dyspnée laryngée aiguë (pas de pharmacologie pour cette pathologie) de la partie 12 de l'ouvrage : ORL – PATHOLOGIE CERVICO-FACIALES

DYSPNÉE LARYNGÉE AIGUË

FICHE MALADIE

DÉFINITION

La dyspnée laryngée résulte d’une difficulté respiratoire liée à la réduction de calibre de la filière laryngée.

CAUSES ET MÉCANISMES

L’étiologie est:

  • Mécanique: corps étranger, tumeur du larynx ;
  • Infectieuse (surtout chez le petit enfant): épiglottite, laryngite.

DIAGNOSTIC

Le maître symptôme est la bradypnée inspiratoire bruyante (stridor laryngé) :

  • Temps inspiratoire allongé ;
  • Tirage inspiratoire sus-claviculaire, sussternal voire intercostal ;
  • Temps expiratoire normal.

On a fréquemment une toux rauque et une dysphonie.

La cyanose n’apparaît que dans les formes sévères s’accompagnant de sueurs: le malade est assis dans son lit, penché en avant, « cherchant de l’air », les veines jugulaires sont dilatées et turgescentes.

La laryngoscopie indirecte au miroir ou la fibroscopie laryngée précise l’étiologie.

L’examen cervical local recherche une cicatrice, une tumeur cervicale ou des signes témoignant d’une irradiation cervicale antérieure. La palpation des aires ganglionnaires cervicales est systématique.

Les examens radiologiques sont pratiqués si l’état clinique du patient le permet. Le plus performant est le scanner cervical avec injection de produit de contraste.

La laryngoscopie directe en suspension sous microscope sous anesthésie générale a un but diagnostique et thérapeutique, car on peut intuber le patient, réaliser une désobstruction laryngée au laser CO2 ou faire une trachéotomie en urgence selon les constatations endoscopiques.


Le risque d’arrêt cardiorespiratoire est majeur : l’équipe paramédicale doit anticiper une telle éventualité en préparant le chariot d’urgence pour une réanimation médicale.


TRAITEMENT

Selon l’étiologie:

  • Manœuvre d’Heimlich pour désenclaver un corps étranger bloqué dans le larynx (l’opérateur se place debout derrière le malade en dyspnée sévère et réalise une hyperpression brutale au niveau du creux épigastrique).
  • Corticoïdes en injection (SOLUMÉDROL 1 mg/kg/j toutes les 12 h) et en aérosols au masque (PULMICORT, 1 amp./aérosol 3 fois/j) pour les épiglottites et les laryngites, souvent associés à une antibiothérapie probabiliste active sur Haemophilus influenzae (ceftriaxone, ROCÉPHINE 1 g 3 fois/j chez l’adulte, 100 mg/kg/j chez l’enfant).
  • En cas de tumeur du larynx: trachéotomie en urgence sous anesthésie locale ou générale ou désobstruction du larynx au laser CO2.

PRONOSTIC

Il est fonction de l’étiologie. Il n’y a pas de séquelle neurologique s’il n’y a pas eu d’arrêt cardiorespiratoire.



FICHE INFIRMIERE

EXAMENS

  • Selon la tolérance de la dyspnée, rassurer le patient, prendre la saturation O2, préparer un masque à oxygène, ainsi que le chariot d’urgence.
  • Mettre en place une voie veineuse de bon calibre.
  • Prélever le bilan biologique (gaz du sang) en fonction de la prescription médicale.

SURVEILLANCE DU TRAITEMENT

SOINS – TRAITEMENT

Suivre les consignes et les prescriptions médicales. Garder le patient sous surveillance clinique rapprochée (monitorage cardio-respiratoire et surveillance horaire).

EFFICACITÉ DU TRAITEMENT

Diminution de la dyspnée avec une fréquence respiratoire revenant à la normale, disparition du stridor laryngé et saturation en oxygène se normalisant. Le patient est moins angoissé.


En cas d’hypoxie sévère avec signes d’hypercapnie (cyanose, sueurs, troubles de la conscience), il faut avertir le médecin, prendre la saturation O2 et les constantes, administrer de l’oxygène au masque et rester près du patient jusqu’à l’arrivée du médecin.


EFFETS INDÉSIRABLES

Obstruction de canule de trachéotomie par un bouchon de sécrétions: enlever la chemise interne de la canule, aspiration trachéale, rassurer le patient, vérifier le flux d’air passant par la canule, replacer la chemise interne après l’avoir nettoyée, prévenir le médecin.

ÉDUCATION ET CONSEILS

  • Apprentissage de la manœuvre d’Heimlich.
  • Suppression des potentiels corps étrangers pouvant être inhalés par les enfants (cacahuètes, pièces de monnaie…).
  • Consulter dès les premiers symptômes de dyspnée.
  • Apprentissage de l’aspiration trachéale chez le patient trachéotomisé.

FICHE TECHNIQUE

MANŒUVRE DE HEIMLICH

Définition

La manœuvre de Heimlich est une méthode d’extraction d’un corps étranger trachéal à réaliser en urgence devant toute personne qui étouffe.

Reconnaître les signes de suffocation:

  • Le patient ne parvient ni à parler ni à respirer
  • Il se cyanose (devient bleu)
  • Il porte par réflexe ses mains à son cou

Méthode

  • Se placer derrière le patient.
  • Placer ses bras sous les bras du patient.
  • Repérer le creux de l’estomac situé juste au-dessous du sternum.
  • Mettre le poing fermé au niveau de ce creux (entre le sternum et le nombril).
  • Recouvrir le poing fermé avec l’autre main et réaliser une pression d’un coup sec vers soi et vers le haut.
  • Recommencer si le geste n’a pas réussi la première fois.

Conseils

Parallèlement, faire alerter le médecin ou le Samu par le 15, par l’aide d’une tierce personne.

Auteurs

en savoir plus

Guide pratique infirmier de Gabriel Perlemuter et Léon Perlemuter.
© 2020, 2017, 2014, 2011, 2010, 2006 Elsevier Masson SAS
Tous droits réservés.

Vous venez de lire une fiche de l'ouvrage GUIDE PRATIQUE INFIRMIER

Voir les articles de la rubrique IFSI/Infirmier

GUIDE PRATIQUE INFIRMIER
G. et L. Perlemuter
ISBN: 9782294763106
A paraître le 8 janvier 2020

  • en savoir plus
  • GPI Perlemuter

    Share
    Tweet
    Share
    Share