Passer au contenu principal

Votre navigateur n’est malheureusement pas entièrement pris en charge. Si vous avez la possibilité de le faire, veuillez passer à une version plus récente ou utiliser Mozilla Firefox, Microsoft Edge, Google Chrome, ou Safari 14 ou plus récent. Si vous n’y parvenez pas et que vous avez besoin d’aide, veuillez nous faire part de vos commentaires.

Nous vous serions reconnaissants de nous faire part de vos commentaires sur cette nouvelle expérience.Faites-nous part de votre opinion(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Elsevier
Publier avec nous
Connect

Hygiène des mains

4 mai 2023

Par Anne-Claire Nonnotte

Elsevier

Nous vous proposons ici de découvrir en avant première un article de la revue Soins Aides-Soignantes(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre) qui paraîtra dans le numéro 113

Journée mondiale de l’hygiène des mains le 5 mai 2023

Accélérons l’action… ensemble !

Géraldine Widiez : Directrice des soins, coordinatrice des Ifsi de Bichat et Beaujon (AP-HP)

Résumé

L’Organisation mondiale de la santé rappelle chaque année l’importance du respect des règles d’hygiène des mains pour éviter les transmissions d’agents pathogènes. Après une crise sanitaire éprouvante, au cours de laquelle le grand public a appris à manier les produits hydro-alcooliques, il est nécessaire de rappeler les bonnes pratiques en matière de prévention des infections associées aux soins. Sauver des vies en se lavant les mains est l’affaire de tous les professionnels de santé.

Mots clés – hygiène des mains ; infection associée aux soins ; prévention ; produit hydro-alcoolique

Que celui qui ne sente pas concerné, se sente concerné par cette nouvelle campagne préventive et éducative émanant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), relayée auprès de tous professionnels de santé, quel que soit leur mode d’exercice professionnel en structure sanitaire, en établissement médico-social, en activité libérale, en solo ou en équipe pluridisciplinaire. Ensemble, accélérons, redonnons un coup de boost aux actions préventives de transmission manuportée des micro-organismes. Lavons nos mains, ces milliards de doigts qui soignent ou qui s’apprêtent à soigner.

L’hygiène des mains, fondement historique de la prévention du risque infectieux

En effet, l’hygiène des mains constitue une base essentielle, pionnière de l’hygiène hospitalière pour prévenir et lutter contre les infections nosocomiales.

Dès 1846, Ignace Semmelweis intègre le service d’obstétrique de l’Hôpital général de Vienne. Interpellé par la surmortalité des jeunes accouchées du pavillon où sont formés des étudiants, il impose avant la manipulation des parturientes, un lavage des mains de cinq minutes avec une solution très abrasive pour la peau (le chlorure de chaux). Les résultats sont immédiats, le taux de mortalité périnatale chute. La transmission croisée par les mains des obstétriciens est vérifiée mais il faudra attendre l’avènement de Pasteur pour démontrer la transmission des agents pathogènes.

Dès 1962, l’étude d’Edward Mortimer [1] a permis de mettre en corrélation le rôle des mains des professionnels de santé dans la transmission d’agents pathogènes tels que les staphylocoques lors des soins dispensés chez les nouveau-nés.

En 2000, Didier Pittet démontre le lien de cause à effets entre l’observance de l’hygiène des mains et le taux d’infections nosocomiales [2]. Cette publication évalue sur une période de quatre ans la corrélation forte entre la diminution du taux d’infections à la baisse du taux de transmission de Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM) quand l’hygiène des mains augmentait. Ce résultat a notamment été observé grâce à une campagne continue de promotion de l’hygiène des mains comportant la mise en place de produit hydro-alcoolique (PHA) [3].

Plus récemment, les dernières études menées ont relevé une diminution du nombre d’infections associées aux soins et une baisse du taux de bactéries multi résistantes aux antibiotiques et ce dans un contexte de promotion et d’augmentation de la consommation des PHA et de l’observance des gestes d’hygiène des mains.

La gestion de la crise sanitaire : accélérateur de consommation de produits hydro-alcooliques

Cette histoire de l’hygiène des mains a été régulièrement omise, négligée voire remise au placard. La crise sanitaire relative à la Covid-19 est venue rappeler aux soignants et aux non-soignants l’importance de la nécessité d’une hygiène des mains, notamment pour briser la chaîne de transmission interhumaine.

Cette gestion sanitaire a renforcé l’hygiène des mains en promouvant le recours aux solutions hydroalcooliques sous toutes les formes : attaches satellites des sacs à la mode au profit des marques de mode, flacons décorés… La démultiplication des lieux de distribution de PHA a favorisé son utilisation au-delà des murs de l’hôpital et ainsi optimisé l’observance de l’hygiène des mains. La démocratisation des PHA a renforcé les actions d’éducation à grande échelle pour une utilisation par le grand public. L’usage des PHA n’est plus donc réservé aux professionnels de santé, ni dédié à un usage exclusif de soins.

Devenez des sauveteurs universels par l’emploi pérenne des PHA

À l’occasion du 5 mai 2023, Journée mondiale de l’hygiène des mains, les autorités et tutelles rappellent à cette singularité mécanique de la friction hydroalcoolique, car les taux de consommation de solution hydroalcoolique baissent. Le risque d’une réascension des taux de bactéries multirésistantes est source d’inquiétudes pour l’organisation des soins. Ensemble, tous mobilisés, il nous faut accélérer nos actions !

« Sauvez des vies, lavez-vous les mains ! » : l’OMS emploie un langage fort, un slogan interpellant pour rappeler, pour provoquer, pour inviter, et sensibiliser les acteurs du système de santé et leurs usagers à devenir des acteurs engagés, des sauveteurs universels par l’emploi continu et pérenne des PHA. La friction des mains devient donc un acte de sauvetage !

Passez le message à votre voisin, à vos collègues, à vos équipiers, frictionnez-vous ensemble les mains [4,5], ces milliards de doigts qui soignent ou qui s’apprêtent à soigner.

Dépassons et accélérons ensemble les actions de prévention et de lutte contre les infections associées aux soins.

Déclaration de liens d'intérêts

L’auteur déclare ne pas avoir de liens d’intérêts.

© 2023 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

L’article paraîtra dans le numéro 113 de Soins Aides-soignantes(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre).

Je découvre la revue(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Découvrez l'ensemble des articles dans cette spécialité

Découvrez l'ensemble de notre catalogue dans cette spécialité(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Références

[1] Mortimer EA, Lipsitz PJ, Wolinsky E, et al. Transmission of staphylococci between newborns. AmJ Dis Child 1962;104:289-95.

[2] Pittet D, Hugonnet S, Harbarth S, et al. Effectiveness of a hospital-wide programme to improve compliance with hand hygiene. Infection Control Programme. Lancet 2000;356(9238):1307-12.

[3] Ministère de la Santé et de la Prévention. La place de l’hygiène des mains et des produits hydro-alcooliques dans la prévention de la transmission des infections. Argumentaire scientifique de la Société Française d’Hygiène Hospitalière (SFHH). Avril 2018. https://sante.gouv.fr/soins-et-maladies/qualite-des-soins-et-pratiques/securite/mission-mains-propres-la-france-s-engage-sur-l-hygiene-des-mains/article/la-place-de-l-hygiene-des-mains-et-des-produits-hydro-alcooliques-dans-la.

[4] Adé M, Meunier M. L’hygiène des mains, plus encore chez les aides-soignants. L’Aide-soignante 2018:32(193):20-1. Doi : 10.1016/j.aidsoi.2017.11.005

[5] Varis H, Widiez G. L’hygiène des mains. Soins Aides-soignantes 2018;15(84):20-1. Doi : 10.1016/j.sasoi.2018.06.007

Pour en savoir plus

Meunier M. La prévention du risque infectieux : une obligation de chaque instant. L’Aide-soignante 2023;37(44):24-6. Doi : 10.1016/j.aidsoi.2022.12.01