Idées reçues sur le RCF

1200COVER.png

Nous vous proposons de découvrir un extrait de l'ouvrage Analyse pratique du RCF

Analyse pratique du RCF : rythme cardiaque foetal

De nombreuses idées reçues circulent sur le rythme cardiaque foetal. Dans ce chapitre, nous allons essayer de lutter contre ces « fake news » !

Idées reçues

D'après vous, les propositions suivantes sont-elles vraies ou fausses ?

  • Idée reçue 1
    Les foetus masculins ont un RdB plus bas que les foetus féminins.
  • Idée reçue 2
    Le RdB des foetus prématurés tend à être plus proche de 160 bpm et celui des foetus post-terme à être plus proche de 110 bpm.
  • Idée reçue 3
    Les foetus d'origine africaine subsaharienne ont un RCF avec une variabilité diminuée dans le dernier mois de grossesse.
  • Idée reçue 4
    Les foetus ont des cycles de sommeil et d'éveil que l'on ne peut pas mettre en évidence avec le RCF.
  • Idée reçue 5
    Les causes du RCF sinusoïdal sont principalement l'anémie foetale et l'acidose foetale.
  • Idée reçue 6
    Un RCF sinusoïdal prolongé pendant une heure peut également être lié au fait que le foetus suce son pouce.
A lire aussi : IVG : voie médicamenteuse. L’efficacité de la méthode médicamenteuse est supérieure à 95 % lorsque les protocoles sont adaptés en fonction de l’âge gestationnel (NP1)... En savoir plus

Réponses

Idée reçue 1 : vrai, les foetus masculins ont un RdB plus bas que les foetus féminins

  • Plusieurs études ont démontré que le RdB des foetus masculins était plus bas que celui des foetus féminins, même après ajustement sur l'âge gestationnel. Cependant, la différence en valeur absolue est faible (sur 9 259 cas enregistrés après 24 SA, le RdB était de 137,5 bpm chez les foetus féminins et 136,6 bpm chez les foetus masculins, avec p = 0,0001). Cette différence n'a pas d'implication en pratique clinique [1, 2].

Idée reçue 2 : vrai, le RdB des foetus prématurés tend à être plus proche de 160 bpm et celui des foetus post-terme de 110 bpm

  • Le RdB normal se situe entre 110 et 160 bpm. Il est plus proche de 160 bpm chez les foetus prématurés et plus proche de 110 bpm chez les foetus post-terme [3, 4].
  • Cela s'explique par la maturation du système nerveux autonome au cours de la grossesse, et une modification de la balance parasympathique/sympathique. En, effet, à 26 SA, le système sympathique prédomine et cela tend à s'atténuer au fur à mesure des semaines de grossesse. * Ainsi, un rythme de base à 110 bpm à 26 SA doit être un signal d'alarme, tout comme un RdB à 160 bpm à terme. Idée reçue 3 : vrai, les foetus d'origine africaine subsaharienne ont un RCF avec une variabilité diminuée dans le dernier mois de grossesse
  • Une étude brésilienne a trouvé que les mouvements actifs sont significativement moins fréquents (20 mouvements [8-35] par heure chez les foetus d'origine ethnique afrocaribéenne contre 39 [19-73] chez les foetus d'origine caucasienne, majoritairement italienne, p = 0,007) et les périodes d'hypovariabilité sont significativement plus longues chez les foetus d'origine afrocaribéenne, comparés aux foetus d'origine caucasienne [5]. Une étude française a également comparé les RCF avec variabilité à court terme (VCT) de 55 foetus de mère originaire d'Afrique subsaharienne à 127 foetus d'origine européenne, sur des grossesses monofoetales après 34 SA. Ils ont remarqué que la VCT était plus basse chez les foetus d'origine africaine : 8,9 ± 2,1 ms contre 11,4 ± 3,4 ms, avec p < 0,001. Cette différence restait significative, même après ajustement sur l'âge maternel, l'indice de masse corporelle, la parité, la consommation tabagique, la présence d'un diabète gestationnel et l'heure du dernier repas [6].

Idée reçue 4 : faux, les foetus ont des cycles de sommeil et d'éveil que l'on peut mettre en évidence avec le RCF

  • Il existe trois états comportementaux du foetus :
    • l'état de sommeil profond, qui ne dure pas plus de 50 minutes : le RCF ne présente pas d'accélérations et la variabilité est réduite, proche de 5 bpm (borderline) ;
    • l'état de sommeil actif est le plus fréquent : le RCF présente une variabilité normale et un nombre modéré d'accélérations ;
    • l'état d'éveil est le plus rare : le RCF présente une variabilité normale avec de très nombreuses accélérations. Les accélérations sont si nombreuses qu'elles sont parfois confluentes avec une difficulté à retrouver le rythme de base.
  • L'alternance des différents états de sommeil et d'éveil du foetus (« cycling ») est le reflet de sa réactivité neurologique et de l'absence d'hypoxie/acidose.
  • La transition entre les différents types de tracés devient plus claire après 32-34 SA, du fait de la maturation du système nerveux du foetus [3, 7].

Idée reçue 5 : vrai, les causes du RCF sinusoïdal sont principalement l'anémie foetale et l'acidose foetale

  • La physiopathologie du RCF sinusoïdal n'est pas complètement élucidée. Cependant, il est démontré que le RCF sinusoïdal est associé à l'anémie foetale sévère. Le RCF sinusoïdal a également été décrit comme étant associé à l'acidose foetale, l'infection, les malformations cardiaques, l'hydrocéphalie et le laparoschisis [3, 4].

Idée reçue 6 : faux, un RCF sinusoïdal prolongé ne peut pas être lié au fait que le foetus suce son pouce

  • Un RCF sinusoïdal prolongé de plus de 30 minutes ne correspond pas à des mouvements de succion du foetus, mais à un état pathologique du foetus, de type anémie ou asphyxie foetale (fig 15).

Fig 15 RCF sinusoïdal : les ondulations de la ligne de base sont régulières et arrondies avec un aspect sinusoïdal des contours du tracé également.

  • Cependant, un RCF pseudo-sinusoïdal (fig 16) peut être associé à des mouvements de succion du foetus. Le RCF pseudo-sinusoïdal présente le même aspect que le RCF sinusoïdal, avec une allure « en dents-de-scie » contrairement au RCF sinusoïdal qui est plus arrondi. Sa durée n'excède habituellement pas 30 minutes, et on retrouve un RCF d'aspect normal avant et après [3].
  • Les causes de RCF pseudo-sinusoïdal sont : la prise maternelle d'analgésiques et les mouvements de succion du foetus. Il est parfois difficile de distinguer un RCF sinusoïdal d'un pseudo-sinusoïdal. L'élément le plus discriminant entre ces deux types de RCF est la durée : > 30 minutes pour le RCF sinusoïdal et < 30 minutes pour le RCF pseudo-sinusoïdal [3, 8]. En cas de doute, on peut réaliser un Doppler de l'artère cérébrale moyenne (ACM) pendant le travail pour rechercher des signes d'anémie foetale.

Fig 16 RCF pseudo-sinusoïdal : les ondulations de la ligne de base sont « en dents-de-scie » et ce tracé ne dure pas plus de 30 minutes.

Analyse pratique du RCF
© 2020, Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés

Pratique en gynécologie-obstétrique
Sous l'égide du Collège national des gynécologues et obstétriciens français
Conseillers éditoriaux :
Brigitte Raccah-Tebeka, Philippe Descamps, François Goffinet

Paul Berveiller Praticien hospitalo-universitaire Service de gynécologie-obstétrique CHI de Poissy St-Germain-en-Laye
Charles Garabedian Professeur des Universités - Praticien hospitalier Service de gynécologie-obstétrique CHU de Lille
Emeline Maisonneuve Praticien hospitalier Service de médecine foetale Hôpital Trousseau, Paris

Je découvre le livre

L'ensemble des articles dans cette spécialité

Références

En savoir plus
Share
Tweet
Share
Share