Passer au contenu principal

Votre navigateur n’est malheureusement pas entièrement pris en charge. Si vous avez la possibilité de le faire, veuillez passer à une version plus récente ou utiliser Mozilla Firefox, Microsoft Edge, Google Chrome, ou Safari 14 ou plus récent. Si vous n’y parvenez pas et que vous avez besoin d’aide, veuillez nous faire part de vos commentaires.

Nous vous serions reconnaissants de nous faire part de vos commentaires sur cette nouvelle expérience.Faites-nous part de votre opinion(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Elsevier
Publier avec nous
Connect

Gestion du diabète pendant la pandémie du COVID-19 et après

France | 21 janvier 2022

Par Dr. Anoop Misra

Gestion du diabète pendant la pandémie du COVID-19 et après

Gestion du diabète pendant la pandémie du COVID-19 et après

Cet article est une traduction. Veuillez trouver l'article original ici.

La pandémie du COVID-19 reste une préoccupation sanitaire mondiale. Les personnes ayant des maladies chroniques, telles que le diabète ont été identifiées comme des personnes prédisposées à un risque accru de symptômes graves et de complications liées au virus.

Les personnes qui ont été admises à l'hôpital pour le COVID-19 ont également présenté des cas d'hyperglycémie ou de taux de sucre élevé dans le sang, certains persistants au-delà de l'infection selon certains rapports. Le diabète étant une maladie pouvant toucher n’importe quel âge, il est important de savoir comment le gérer correctement, en particulier lorsque l'accès aux soins de santé est restreint par des barrières récurrentes.

Impact du COVID-19 chez les personnes atteintes de diabète

Selon l'American Diabetes Foundation, l'impact du COVID-19 chez les personnes atteintes de diabète de type 1 ou 2 peut varier en fonction de leur âge, des complications qu'elles ont développées et de la manière dont elles ont été prises en charge. Des situations récentes ont montré que les personnes atteintes de maladies chroniques liées au diabète sont susceptibles d'avoir des symptômes plus sévères quel que soit leur type de diabète.

Par exemple, les personnes qui ont subi une transplantation rénale ont un système immunitaire plus faible parce qu'elles prennent des immunosuppresseurs, qui peuvent être davantage compromis par le virus. Au cours de la première et de la deuxième vague pandémique en Inde, de nouveaux cas de diabète ont été liés au COVID-19, certains se remettent du virus mais développent un "diabète à part entière" sans facteurs de risque ou problèmes de santé connus.

D'autres ont développé un "champignon noir" (mucormycose) qui serait déclenché par l'utilisation de stéroïdes pour les patients atteints sévèrement du COVID-19. Bien que les preuves scientifiques soient encore limitées, il est urgent de développer des connaissances médicales dynamiques et d'éduquer les patients sur la gestion de cette maladie.

Diabète et vaccination COVID-19

Des questions concernant l'effet des vaccins contre le COVID-19 chez les personnes atteintes de diabète sont apparues récemment, ce qui a incité des organisations de santé telles que la Fondation internationale du diabète à publier des directives à ce sujet. De nouveaux rapports indiquent également que la vaccination peut entraîner un pic soudain de la glycémie.

Bien que les cas puissent varier, ceux que nous avons observés en Inde jusqu'à présent sont autolimités et ne nécessitent pas de changements majeurs dans le traitement des patients diabétiques. Il convient également de noter que l'élévation de la glycémie est fréquente chez les patients prenant de la dexaméthasone, un stéroïde correspondant à un traitement de première ligne face au COVID-19. D'autres études cliniques sont nécessaires pour confirmer ces résultats, mais les patients doivent généralement rester attentifs aux augmentations soudaines de glycémie ou de pression artérielle. Dans cette optique, de bonnes routines de surveillance sont essentielles pour prévenir toute complication potentielle. En ce qui concerne les vaccins, il n'existe pas encore de preuves suffisantes de l'efficacité des vaccins COVID-19 pour les patients diabétiques ni du type de vaccin le plus approprié. Mais une chose est sûre : se faire vacciner, que l'on soit diabétique ou non, est essentiel et constitue la solution la plus viable pour se protéger contre le virus.

Améliorer l'éducation des professionnels de santé et des patients

Actuellement, les soins primaires aux patients diabétiques sont gérés par des médecins généralistes. L'Inde étant l'un des pays comptant le plus grand nombre de patients diabétiques au monde, les cliniciens doivent offrir une réponse efficace contre le diabète, basée sur la prévention, le diagnostic précoce et un plan de traitement approprié. Bien que les directives cliniques existantes fournissent les meilleures pratiques pour la gestion du diabète dans le cadre des soins primaires, l'ensemble des recherches liées au COVID-19 et à la vaccination évolue de jour en jour. Comme les connaissances cliniques ne sont jamais statiques, les cliniciens doivent rapidement s'adapter et appliquer ces nouvelles connaissances pour fournir les meilleurs soins possibles.

Les outils de base de gestion des connaissances tel qu'une bibliothèque numérique de santé sont essentiels pour mieux équiper les cliniciens. Ces outils leurs permettent d'accéder facilement et rapidement à des informations fondées sur des données probantes. Une base de connaissances de haute qualité doit respecter les cinq droits de l'aide à la décision clinique afin de soutenir le processus décisionnel et d'améliorer l'engagement des patients. Parallèlement, la disponibilité de nouveaux modèles de soins tels que la télémédecine permet déjà un meilleur accès aux soins de santé, tandis que des interventions non invasives telles que les applications de messagerie et les courriels permettent un partage efficace des informations entre le médecin et le patient.

Pour les patients, ne pas négliger l'essentiel

Lorsque les personnes sont principalement confinées à leur domicile, les activités quotidiennes sont perturbées. Cet isolement prolongé devient propice à des choix alimentaires malsains et à une activité physique réduite. Des études ont montré le lien entre la sédentarité et le diabète, car elle nuit au contrôle de la glycémie (maîtrise du taux de sucre dans le sang), un risque courant associé au développement de cette maladie.

On ne saurait trop insister sur les avantages de l'exercice physique associé à un plan nutritionnel sain, même en cette période de distanciation sociale. Il aide les patients à conserver un poids sain, à contrôler leur pression artérielle et leur glycémie, et à réduire les taux de mauvais cholestérol. Tous ces éléments sont essentiels pour une bonne autogestion du diabète. Participer à des programmes d'éducation à l'autogestion peut également aider les patients à acquérir les compétences nécessaires pour gérer plus efficacement leur diabète et les affections connexes. Les programmes sont adaptés aux besoins individuels, guidés par des normes fondées sur des données probantes et dispensés par des professionnels de la santé qualifiés afin d'améliorer l'éducation globale des patients.

Dernières réflexions

Il est clair que les patients diabétiques courent un risque accru de complications graves liées au COVID-19 et qu'il est essentiel de tirer parti des dernières informations de source sûre pour améliorer les soins primaires, en particulier lorsque l'on s'appuie sur une prise en charge à distance et à long terme. Équiper les cliniciens avec des solutions cliniques utiles dans leur pratique quotidienne qui leurs permettent de prendre en charge dans l’environnement actuel du COVID-19 les patients, garantit une meilleure qualité des soins et aussi de meilleurs résultats.

Retrouvez tous nos articles e-sante ici

Le contenu est également disponible sur ETHealthWorld.(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Ressources sur le diabète pour les cliniciens

Novembre est le mois mondial du diabète et Elsevier est fier d'offrir des ressources(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre) et des outils gratuits sur le diabète(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre) aux cliniciens pour aider à traiter les patients dans un large éventail de conditions. Pour accéder aux présentations cliniques, aux supports de formation des patients et plus encore, veuillez visiter le Healthcare Hub(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre) d'Elsevier.

Ecrit par

Dr. Anoop Misra

Le Dr. Misra est membre du conseil consultatif scientifique d'Elsevier et a écrit plusieurs fois pour The Lancet. Il est rédacteur en chef adjoint du Journal of Diabetes et d'European Journal of Clinical Nutrition. Il est également rédacteur en chef de Diabetes & Metabolic Syndrome Clinical Research & Reviews chez Elsevier. Actuellement, le Dr.Misra est président du Fortis CDOC Center of Excellence for Diabetes à New Delhi, en collaboration avec le British Medical Journal et le Royal College of Physicians.

Dr. Anoop Misra

Dr. Anoop Misra