Passer au contenu principal

Votre navigateur n’est malheureusement pas entièrement pris en charge. Si vous avez la possibilité de le faire, veuillez passer à une version plus récente ou utiliser Mozilla Firefox, Microsoft Edge, Google Chrome, ou Safari 14 ou plus récent. Si vous n’y parvenez pas et que vous avez besoin d’aide, veuillez nous faire part de vos commentaires.

Nous vous serions reconnaissants de nous faire part de vos commentaires sur cette nouvelle expérience.Faites-nous part de votre opinion(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Elsevier
Publier avec nous
Connect

L’évolution et la dynamique des connaissances médicales

15 avril 2021

Comment pouvons-nous répondre aux besoins en connaissances médicales des médecins dans un monde où la recherche et les avancées scientifiques évoluent sans cesse ?

Par Ian Chuang, MD (traduit de l'anglais)

L’évolution et la dynamique des connaissances médicales

L’évolution et la dynamique des connaissances médicales

Les connaissances médicales et la recherche évoluent sans cesse. Tout au long de l’histoire, nos connaissances sur le corps humain et la science ont constamment progressé. Cela a été particulièrement vrai au cours de cette dernière année avec l’arrivée de la pandémie covid-19.

Des mises à jour et des nouvelles données scientifiques se rajoutent aux principes fondamentaux et aux connaissances médicales de base, qui sont façonnés et éclairés par la recherche au fil du temps, et des optimisations constantes se mettent en place dans la mise en pratique des connaissances, par exemple la façon dont les médecins évaluent, posent un diagnostic et prennent en charge des patients.

L’évolution et la dynamique des connaissances médicales atteint des niveaux exceptionnels et historiques. Alors qu’il fallait environ 50 ans pour doubler les données médicales de recherche en 1950, avec l’accélération des nouvelles données, en 1980 il ne faut plus qu’environ 7 ans, et en 2010 les données doublent en 3.5 ans.(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

En 2020 les données médicales doublent tous les 73 jours ...(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Cette évolution et progression des connaissances médicales est un défi majeur pour la communauté médicale. Cette situation de dynamique permanente des connaissances médicales implique que les médecins accèdent à l’information de plus en plus complexe et de façon multidimensionnelle, et l’information dont ils ont besoin est de plus en plus variée. Cependant, il existe des points communs identifiables à l’échelle mondiale. Une étude mondiale réalisée par Elsevier en 2018 a révélé que de nombreux médecins commencent leur recherche en cherchant des réponses sur PubMed (56%) et Google (48%), tandis que certains reviennent à des sources comme Wikipedia qui ne sont pas fondées sur des données probantes.

Cette évolution et progression des connaissances médicales est un défi majeur pour la communauté médicale. Cette situation de dynamique permanente des connaissances médicales implique que les médecins accèdent à l’information de plus en plus complexe et de façon multidimensionnelle, et l’information dont ils ont besoin est de plus en plus variée. Cependant, il existe des points communs identifiables à l’échelle mondiale. Une étude mondiale réalisée par Elsevier en 2018 a révélé que de nombreux médecins commencent leur recherche en cherchant des réponses sur PubMed (56%) et Google (48%), tandis que certains reviennent à des sources comme Wikipedia qui ne sont pas fondées sur des données probantes.

L’accès à des connaissances médicales appropriées et pertinentes pour appuyer le raisonnement clinique et la prise de décisions exige que la base de connaissances d’un médecin soit efficace, facile à utiliser et pertinente. Une base documentaire de connaissances médicales de haute qualité devrait respecter les cinq droits de l’aide à la décision clinique(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre) en fournissant : les bonnes informations pour la bonne personne, dans le bon format, par le bon canal, au bon moment et dans le flux de travail clinique.

La fin du statu quo des connaissances

Lorsque la covid-19 est arrivée en 2020, il est devenu évident que les modèles traditionnels pour l’apprentissage médical ne tiendraient pas dans un environnement de santé pandémique surchargé et en évolution rapide. La réalité est que la covid-19 n’est pas susceptible de disparaître de sitôt, et de nouvelles approches d’éducation, d’apprentissage et de formation sont nécessaires pour que le système reste viable et durable. Le statu quo n’est plus une option(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre).

Pour répondre à cette nouvelle réalité, la formation en médecine et le développement des compétences doivent s’adapter et être encore plus dynamiques. Nous nous attendons toujours à ce que les médecins soient qualifiés, malgré le fait que cet environnement fluide et en évolution rapide ce qui n’est pas le processus d’apprentissage idéal. Je comparerais cela à un pilote pilotant l’avion tout en assurant la maintenance du vol !

Alors, quelle est la solution ?

Sans aucun doute, l’enseignement en médecine et la formation continue devront comprendre un apprentissage structuré et planifié pour inclure l’acquisition réactive et potentiellement « juste à temps » des connaissances qui mène rapidement à l’application des connaissances aux soins aux patients dans la pratique. Il faut faire confiance aux outils d’aide à l’apprentissage en médecine et d’aide à la prise de décision clinique ; le processus par lequel les connaissances médicales peuvent être consultées et mises en pratique doit être fiable et validé. Ce sont les conditions préalables à l’apprentissage médical pratique à l’ère moderne.

De quels types d’aide cliniques les médecins ont-ils besoin ?

Pour aider les médecins, des outils d’aide à la décision sont nécessaires au cours des divers scénarios cliniques. La façon dont les médecins peuvent utiliser les connaissances cliniques et la forme sous laquelle l’information est requise sont dynamiques et fondées sur les facteurs d’influence suivants :

  • Le contexte clinique

  • Lieu de traitement/soins

  • Le public clinique

  • Le patient

  • Le temps/le moment de l’information dans le processus de soins

Ces facteurs influent sur ce que les médecins utiliseront et comment l’information clinique sera utilisée.

Le besoin du médecin pour cette connaissance peut être catégorisé selon trois fins connexes et complémentaires :

  • Se former

  • S’informer

  • Identifier

Ces trois objectifs résument les diverses formes d’accès et d’utilisation des connaissances médicales dont les médecins ont besoin de la formation à l’apprentissage jusqu’à la prise de décisions clinique au chevet des patients et de tous les scénarios entre les deux.

Pour que les médecins apprennent et comprennent les connaissances, le modèle de base pour l’apprentissage est de se former et d’ingérer le plus grand nombre de connaissances. C’est un fondement.

Parfois, les médecins ont besoin de l’information pour simplement s’informer. Le médecin n’a pas besoin ou n’a pas la capacité d’apprendre ; ils ont juste besoin qu’on leur donne l’information.

Lorsque le sujet est bien compris, mais que le flux de travail clinique est trépidant, les médecins peuvent ne pas être en mesure de se rappeler toutes leurs connaissances antérieures sans aide, et il est donc nécessaire de revoir et d’identifier ces connaissances.

Se former

Pour apprendre et comprendre largement les connaissances, les médecins doivent continuellement se mettre à jour sur les dernières données scientifiques et avancées dans leur domaine. La réalité est que les connaissances se développent souvent à un rythme incroyablement rapide avec une pensée et des paradigmes en constante évolution, il est donc important pour les médecins de se tenir au courant des dernières avancées et de s’assurer d’une formation continue. Les médecins doivent comprendre les connaissances au niveau des détails, y compris la base scientifique, et faire confiance aux connaissances et aux recherches par lesquelles elles ont été obtenues.

Il est crucial pour les médecins de renforcer leur expertise globale dans leur domaine en continuant à développer leurs connaissances et leur expertise fondamentales.

De même, pour les étudiants en médecine, le processus d’’apprentissage est fondamental pour leur formation et commence par l’apprentissage d’un grand nombre de connaissances essentielles et fondamentales pour bâtir leur socle de connaissance. La compréhension s’étend de cette base tout au long de leur carrière professionnelle. Ces connaissances sont essentielles et serviront de base référentielle.

S’informer

Parfois, les médecins ont besoin d’informations pratiques cliniques. Dans ce cas, un résumé de l’information pertinente au bon moment peut éclairer leur prise de décision clinique. Le médecin n’a pas nécessairement besoin de l’apprendre, et comme indiqué, il n’est pas possible pour eux de tout savoir ; ils ont simplement besoin d’obtenir cette information pertinente rapidement.

Par exemple, dans le climat actuel, les médecins sont souvent à pleine capacité, et la charge de travail est extrêmement élevée, de sorte que les méthodes pour obtenir des informations spécifiques et pratiques pour les consultations avec les patients sont une nécessité. Toutefois, les connaissances médicales sont rarement sous une forme simple et consommable pour fournir des informations rapides, pertinentes et pratiques à consulter. C’est une vraie difficulté parce que dans les scénarios cliniques, l’accès à des connaissances efficaces et pertinentes peut faire la différence entre la vie et la mort.

Identifier

Les médecins prennent des décisions cruciales. Bien que l’on s’attende à ce que leurs connaissances soient suffisantes pour offrir les bons soins à leurs patients, il en faut parfois plus. Par exemple, lorsqu’ils prennent des décisions médicales plus détaillées, comme des plans de traitement sur mesure, ils devront identifier des renseignements précis pour confirmer et inciter leurs connaissances préexistantes.

Tout comme nous ne pouvons pas nous attendre à ce qu’un médecin en surcharge de travail sache tout, nous ne pouvons pas non plus nous attendre à ce qu’il puisse se souvenir de tout ce qu’il sait sans une aide. C’est là que la nécessité d’identifier les connaissances entre en jeu. Il s’agit d’un autre point clé de la prise de décisions cruciales en soins. Les médecins ont besoin de connaissances qui sont présentées efficacement avec le niveau exact d’information dont le médecin a besoin pour les inciter et leur permettre de prendre leur décision. Dans ce contexte, le médecin n’essaie pas d’apprendre les connaissances (ils l’ont déjà étudié ou en savent assez sur le contexte), mais ils ont besoin d’une aide rapide pour leur prise de décision finale.

En fin de compte, il s’agit d’optimiser leur prise de décision clinique. Ce type de support d’aide à la décision est un autre besoin crucial de connaissances pour des tâches critiques où l’échec peut être catastrophique.

Comment répondre à ces besoins en connaissances cliniques ?

Comme nous l’avons indiqué, les connaissances évoluent constamment, tout comme les exigences des médecins, particulièrement pendant la pandémie covid-19. Le niveau de détail requis à partir d’une base de connaissances dépend du cas d’utilisation spécifique et peut varier.

Ce qui est clair, cependant, c’est que les médecins qui opèrent dans le monde d’aujourd’hui ont besoin de soutien à travers de multiples utilisations. Ils ont besoin de soutien pour poursuivre leurs études et leurs connaissances de base, ils ont besoin de soutien en étant informés des connaissances médicales qu’ils n’ont pas, et ils ont besoin de soutien par l’information qui les aide à identifier et à inciter leurs connaissances existantes.

Pour offrir un soutien des connaissances à tous ces besoins, la technologie doit être la solution. Je crois en un avenir qui pourra être construit avec des bases de données complètes sur les connaissances médicales qui accompagnent les médecins à exploiter leurs connaissances et à trouver des réponses pertinentes, claires et exactement quand ils en ont besoin, que ce soit durant leurs études ou au chevet d’un patient. Si les connaissances évoluent à un rythme jamais connu auparavant, nous devons trouver des solutions novatrices pour les médecins qui n’ont jamais été développées auparavant.

Lire l’étude

Comment les médecins consomment-ils les informations médicales de référence en ligne ? Leçons de l’étude et cas d’usage Elsevier Une étude globale comprenant les retours de 507 cliniciens et internes de toutes les spécialités (Elsevier, 2018)

Écrit par

Ian Chuang, M.D.

Le Dr Ian Chuang est médecin-chef mondial (CMO) pour les activités EMEALAAP Health d’Elsevier. Le Dr Chuang a pour mission au sein d’Elsevier de collaborer avec les leaders de la santé pour améliorer l’adoption des technologies de l’information sur les soins de santé (HCIT), particulièrement en ce qui concerne l’aide à la décision clinique et l’amélioration des décisions et des processus de soins du système de santé afin d’améliorer les résultats.

Accueil Connect

Dr. Ian Chuang

Dr. Ian Chuang