Passer au contenu principal

Votre navigateur n’est malheureusement pas entièrement pris en charge. Si vous avez la possibilité de le faire, veuillez passer à une version plus récente ou utiliser Mozilla Firefox, Microsoft Edge, Google Chrome, ou Safari 14 ou plus récent. Si vous n’y parvenez pas et que vous avez besoin d’aide, veuillez nous faire part de vos commentaires.

Nous vous serions reconnaissants de nous faire part de vos commentaires sur cette nouvelle expérience.Faites-nous part de votre opinion(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Elsevier
Publier avec nous
Connect

Du télétravail au travail hybride

15 mars 2023

Par Anne Claire Nonnotte

Elsevier

Nous vous proposons de découvrir ci-dessous la sélection d'articles de la revue Psychologie du Travail et des Organisations (S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)sur le thème du télétravail

Introduction

Dans de nombreux pays, le travail médiatisé et à distance a connu une accélération inédite et un regain d’intérêt depuis la mise en place des mesures socio-sanitaires liées à la crise de la Covid-19. Du télétravail choisi ou télétravail subi, du domicile aux espaces de coworking, cette sélection d’articles explore les effets des formes récentes d’organisation du travail. Comment le télétravail affecte-t-il les pratiques managériales, le travail collectif et les collectifs de travail ? En quoi contribue-t-il à la préservation ou au contraire à l’altération de la santé au travail ? Quelles opportunités ou quels risques représente-t-il pour l’articulation entre vie professionnelle et vie privée ? Dans quelles mesures participe-t-il à (re)donner du sens au travail ? Quels leviers mobiliser dans les organisations, pour améliorer les conditions de (télé)travail ? Les contributions de cette sélection d’articles proposent des éclairages à-même d’étayer les connaissances scientifiques et les pratiques de tous les acteurs qui s’interrogent sur la pérennisation du travail hybride.

Professeure Emilie Vayre, PhD, HDR, Rédactrice en chef, Psychologie du Travail et des Organisations

Sommaire ici la sélection d’articles sur le télétravail tirés de la revue Psychologie du Travail et des Organisations :(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Effet du télétravail sur la santé psychologique et la performance des travailleurs durant la pandémie de la Covid-19 - Effect of teleworking on psychological health and employee performance during the COVID-19 pandemic

Résumé

L’objectif de cette étude est d’examiner comment le recours généralisé au télétravail durant la pandémie de la Covid-19 a pu créer un contexte de travail spécifique influençant la santé psychologique et la performance des employés. Les résultats des analyses menées sur un échantillon de 3771 télétravailleurs canadiens ont révélé que le travail à distance a engendré des demandes additionnelles telles que l’interdépendance des tâches et l’isolement professionnel. Ces demandes ont eu des effets négatifs sur la performance en télétravail en augmentant la fréquence du stress perçu. Toutefois, la présence de ressources telles que le soutien organisationnel semble jouer un rôle tampon en modérant l’effet direct de l’isolement professionnel sur la performance en télétravail.

Sens du travail et rapports vie de travail - vie hors travail chez trois catégories de télétravailleurs et chez les travailleurs classiques - Meaning of work and relations work life – out of work life among three categories teleworkers and traditional workers

Résumé

Le télétravail, appelé aussi travail à distance, se décline selon trois formes de base : le télétravail à domicile, le travail en mode alterné et le télétravail nomade. Ces formes de télétravail sont comparées entre-elles et à la forme d’emploi classique pour identifier leurs effets respectifs sur la centralité relative du travail, la représentation sociale du travail et les rapports vie de travail - vie hors travail. Le télétravail nomade s’accompagne d’une plus forte centralité du travail alors que le travail en mode alterné conduit à une augmentation de la centralité de la famille. Sur le plan de la représentation, le travail ne peut être envisagé sans la notion de contraintes chez les télétravailleurs nomades et les travailleurs classiques. Au niveau des échanges entre la vie de travail et la vie hors travail, les travailleurs classiques séparent leurs domaines de vie alors que les travailleurs en mode alterné et les télétravailleurs à domicile les concilient. Les télétravailleurs nomades quant à eux favorisent les échanges entre les domaines de vie. Cette étude corrobore l’idée selon laquelle il est préférable, non pas de raisonner globalement pour étudier le travail à distance, mais de tenir compte des spécificités de chacune des formes de télétravail implantées ou à instaurer au sein d’une organisation.

Les espaces de coworking, une alternative crédible au domicile comme lieu de télétravail ? Premiers éléments issus d’une enquête exploratoire par entretiens. Coworking spaces, a viable alternative to home as a place to telework? First elements from an exploratory interview survey

Résumé

Cette étude exploratoire a été menée afin d’identifier les facteurs affectant l’intention des salariés de fréquenter un espace de coworking comme lieu de télétravail. Vingt entretiens individuels semi-directifs ont été réalisés auprès de salariés télétravaillant de façon régulière, incluant huit usagers d’espaces de coworking. L’analyse des entretiens montre que les participants perçoivent l’opportunité de faire des rencontres, de gagner en productivité et d’accéder à un meilleur confort de travail comme un bénéfice majeur du télétravail en espace de coworking par rapport au télétravail à domicile. Le coût de l’abonnement et la crainte d’une augmentation des temps de trajet domicile-travail ressortent toutefois comme des facteurs impactant fortement l’intention des participants de fréquenter un espace de coworking comme lieu de télétravail.

Rôles protecteurs de l’activité de travail, du soutien social perçu et des stratégies de coping en période de confinement et de crise sanitaire. Protective roles of work activity, perceived social support and coping strategies during lockdown and health crisis

Résumé

L’objectif de cette étude est de déterminer quels facteurs organisationnels et personnels ont pu prémunir les travailleurs, placés dans différents statuts professionnels (travail en présentiel, à distance ou absence d’activité à domicile), de développer de l’anxiété lors du confinement du printemps 2020 en France. Les effets de ce statut professionnel et des ressources personnelles mobilisées dans ces différents contextes, à travers les stratégies de coping et le soutien social perçu, ont été étudiés. Trois cent vingt-sept agents d’une administration publique ont été interrogés. Les résultats montrent que l’activité de travail s’est révélée protectrice de l’anxiété, comme le soutien des collègues et des amis. Le coping centré sur les émotions a été délétère contrairement au coping centré sur le problème. La situation familiale ne semble pas avoir eu d’effet. Cette étude souligne le rôle positif que le travail, aussi bien en termes d’activité que de relationnel, a pu avoir sur les individus au cours de cette période.

Basculer vers un travail médiatisé distant : quand la reconnaissance du/au travail devient une activité à part entière. Moving towards remote mediated work: When recognition of/at work becomes an activity in its own right

Résumé

Dans cet article, nous interrogeons les conditions d’acceptation des nouvelles organisations du travail (travail médiatisé distant) à partir de leurs incidences sur la reconnaissance du travail. À partir d’une étude de cas au sein d’un établissement d’enseignement supérieur, nous proposons de caractériser les conséquences de ces transformations sur les pratiques professionnelles et sur les nouveaux modes de reconnaissance. Les méthodes mobilisées tentent de rendre compte de ces transformations en s’appuyant sur les périodes prolongées de télétravail de l’année 2020. Nous identifions 4 processus de reconnaissance qui nous amènent à caractériser les prémices d’une « activité de reconnaissance », qui agit comme un méta-travail en ce qu’elle incarne : un travail sur le travail.

L’anxiété liée à la COVID-19 : une analyse de ses effets en milieu de travail. Anxiety related to the COVID-19: An examination of its effects in workplaces

Résumé

L’anxiété générée par la crise sanitaire de la COVID-19 est un phénomène nouveau dont les effets sont largement inconnus. Pour explorer cette question, nous avons mené une étude auprès de 650 employés de ministères au Québec pendant la première vague de la pandémie qui examine les effets de l’anxiété liée à la COVID-19 sur quatre indicateurs de l’adaptation au travail : l’engagement au travail, l’engagement organisationnel, l’habilitation psychologique et l’épuisement du moi. Tout en contrôlant les effets de facteurs contextuels pertinents, les analyses indiquent que l’anxiété liée à la COVID-19 est positivement liée à l’engagement organisationnel et à l’épuisement du moi, et négativement liée à l’habilitation psychologique. En revanche, elle ne présente pas de lien significatif avec l’engagement au travail.

Technologies émergentes et transformations digitales de l’activité: enjeux pour l’activité et la santé au travail. Emerging technologies and digital transformations of the activity: Challenges for activity and health at work

Résumé

La question de l’introduction des technologies émergentes et de leur renouvellement incessant dans les organisations renvoie fondamentalement à la place et au rôle que jouent ces dispositifs dans l’activité, ainsi qu’à la manière dont elles peuvent affecter l’activité et la santé au travail. Pensée comme une réflexion prospective tentant de saisir la logique et les modalités des transformations digitales en cours, l’ambition de ce papier est : (i) d’abord, identifier et caractériser les technologies émergentes qui se déploient dans l’entreprise ; (ii) discuter de leurs incidences sur l’activité et le bien-être des salariés, en montrant les usages et les effets paradoxaux que ces dispositifs peuvent avoir sur le travail ; et (iii) réfléchir enfin à la fonction psychosociale de ces dispositifs comme de potentiels opérateurs de santé et de développement du métier.

Le travail nomade, médiatisé et informel : influence de l’approbation sociale perçue et effets sur les addictions au travail et à Internet. Nomadic, informal and mediatized work: Influence of perceived social approval and effects on work and Internet addictions

Résumé

Notre étude souhaite clarifier la nature des relations entre l’approbation sociale émanant de l’entourage personnel, les modalités de travail nomade médiatisées et informelles et les addictions au travail et à Internet. Plusieurs travaux ont montré que les travailleurs adaptent leurs horaires ou lieux de travail en cas de désapprobation des pratiques de travail à distance par leurs proches. D’autres soulignent les risques pour la santé générés par le travail médiatisé et distant. Les données recueillies auprès d’un échantillon de 231 travailleurs français en situation de travail nomade, médiatisé et informel indiquent que l’approbation sociale perçue oriente significativement ces modalités de travail, qui affectent à leur tour les niveaux d’addiction au travail et à Internet.

Les pratiques du télétravail pendulaire de cadres : reconfiguration des écosystèmes relationnels et d’activités. Pendular telework practices of managers: Reconfiguration of relationships and activities ecosystems

Résumé

Cet article présente une étude sur le télétravail pendulaire et contractualisé de cadres supérieurs salariés de grandes entreprises d’envergure internationale. Sur la base d’une enquête qualitative par entretiens semi-directifs et dans la perspective systémique des théories de l’activité, nous interrogeons la façon dont le télétravail redistribue les équilibres du travail et son articulation. L’enquête est basée sur 59 entretiens semi-directifs. Nos résultats montrent que l’exercice du télétravail, dans le contexte sociotechnique de sa réalisation, reconfigure différentes dimensions en formant des écosystèmes relationnels et d’activités complexes qui instaurent un nouvel ordre dans les relations aux collectifs de travail et favorisent de nouveaux possibles pour l’activité tout en empêchant d’autres.

Découvrez l'ensemble des articles en psychiatrie

Toutes les revues en psychiatrie(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Voir l'intégralité de notre catalogue sur notre site :  www.elsevier-masson.fr(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)