Passer au contenu principal

Votre navigateur n’est malheureusement pas entièrement pris en charge. Si vous avez la possibilité de le faire, veuillez passer à une version plus récente ou utiliser Mozilla Firefox, Microsoft Edge, Google Chrome, ou Safari 14 ou plus récent. Si vous n’y parvenez pas et que vous avez besoin d’aide, veuillez nous faire part de vos commentaires.

Nous vous serions reconnaissants de nous faire part de vos commentaires sur cette nouvelle expérience.Faites-nous part de votre opinion(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Elsevier
Publier avec nous
Connect

Douleurs myofasciales et points trigger

27 septembre 2021

Par Anne-Claire Nonnotte

Elsevier

Douleurs du genou

Les 3 principaux muscles

  • Muscle vaste médial (› chap. 6.26)

  • Muscle vaste latéral (› chap. 6.27)

  • Muscle gastrocnémien (› chap. 6.28)

5.13.1 Clinique myofasciale

Le genou est une articulation complexe qui reçoit de manière transitoire presque la totalité du poids corporel pendant la marche et la course, et qui est soumise à des contraintes mécaniques de compression pendant l’accélération et le freinage. Différents muscles assurent la stabilisation et le guidage optimal de l’articulation du genou. Les douleurs de genou résultent souvent d’un mélange entre des douleurs myofasciales irradiantes et des douleurs arthrogènes d’origine mécanique ( fig. 5.12 ). On décrit souvent les schémas de douleur suivants :

  • douleurs antéromédiales et sous-patellaires liées à l’effort ;

  • douleurs de la face latérale et postérieure du genou pendant l’extension douloureuse de l’articulation ;

  • douleurs étendues de la face postérieure du genou pendant la mise en charge, par exemple dans la montée des escaliers ;

  • douleurs poplitées circonscrites liées à un déficit de flexion du genou et empêchant le patient de s’agenouiller et de s’accroupir.

Figure 5.12: Douleurs de genou [V785]

Figure 5.12: Douleurs de genou [V785]

5.13.2 Symptômes myofasciaux

Douleurs antéromédiales et sous-patellaires liées à l’effort

Ces douleurs se manifestent généralement à l’effort et sont faciles à reproduire (montée des escaliers, squats sur une jambe, etc.). Le développement de la force du muscle vaste médial peut être perturbé par des points trigger, ce qui dérange le guidage de la patella et entraîne des douleurs sous-patellaires. Il est à noter que les points trigger dans les autres parties du muscle quadriceps peuvent provoquer le même schéma de douleur. La provocation palpatoire des points trigger peut donc déclencher ces douleurs (du moins en partie). Le patient interprète souvent ces douleurs myofasciales comme une douleur située dans l’interligne articulaire ou sous la patella. Un traitement d’essai confirme rapidement si les structures myofasciales participent à la douleur, car il amène une amélioration momentanée des douleurs.

Douleurs de la face latérale et postérieure du genou pendant l’extension

L’extension passive du genou se termine par un arrêt élastique ferme et provoque le plus souvent des douleurs articulaires dans la partie postérieure et/ou postérolatérale de l’interligne articulaire. Dans ce cas, les structures musculaires et tissulaires sur la face postérieure du genou empêchent l’extension complète, ce qui peut créer des forces de cisaillement et une augmentation de la pression à l’intérieur de l’articulation du genou. Les techniques fasciales manuelles aident à réduire les douleurs et à améliorer la mobilité intermusculaire. Il faut travailler près de l’articulation, par exemple entre les tendons du chef long et du chef court du muscle biceps fémoral. Les douleurs postérieures proviennent souvent des points trigger actifs dans le chef court du muscle biceps fémoral .

Douleurs étendues de la face postérieure du genou

Elles se manifestent pendant la montée d’une colline ou des escaliers ou pendant l’étirement ou la mise en charge des muscles du mollet et ont souvent leur origine dans le muscle gastrocnémien. Ces douleurs sont à distinguer des douleurs provoquées par des points trigger dans le muscle soléaire, dans les muscles ischiocruraux et dans le muscle poplité.

Douleurs poplitées circonscrites liées à un déficit de flexion du genou

Ces douleurs sont à imputer au muscle poplité qui s’insère, entre autres, sur la paroi postérieure de la capsule de l’articulation du genou et sur le ménisque latéral et qui participe à la bonne coordination de la flexion active et passive du genou. Lorsque des points trigger perturbent la coordination intramusculaire du muscle poplité, ils perturbent la coordination entre le fémur, le tibia et les ménisques dans l’articulation du genou.

5.13.3 Les 3 principaux muscles des douleurs de genou

Muscle vaste médial

› chap. 5.26. Faisceau médial du muscle quadriceps, le muscle vaste médial descend vers la patella. Outre sa fonction d’extenseur du genou, il participe également au guidage de la patella. Ce sont notamment les fibres les plus distales (« muscle vaste médial oblique ») qui jouent un rôle important dans la médialisation de la patella. Le schéma de symptômes du muscle vaste médial s’étend surtout sur la partie distale et médiale de la cuisse et sur la majeure partie de l’articulation du genou.

Muscle vaste latéral

› chap. 6.27. Le schéma de symptômes causé par les points trigger dans ce muscle puissant dont une partie passe sous le tractus iliotibial concerne notamment la face latérale de la cuisse et peut s’étendre sur la face latérale du genou pour passer en distal de la patella jusqu’à la face médiale du genou. Les points trigger dans le muscle vaste latéral peuvent également perturber le guidage de la patella.

Muscle gastrocnémien

› chap. 6.28. Les douleurs de genou causées par des points trigger dans le muscle gastrocnémien se caractérisent le plus souvent par des irradiations myofasciales typiques dans la partie postérieure du genou.

5.13.4 Muscles joker

Muscle biceps fémoral, chef court

Le chef court du muscle biceps fémoral constitue la partie la plus proche de l’articulation. Il fléchit le genou et fait une légère rotation externe. Le traitement manuel de ce muscle contribue généralement à une amélioration significative de l’extension du genou.

Muscle poplité

En l’absence d’un kyste de Baker, c’est souvent le muscle poplité qui contribue fonctionnellement à la restriction de la flexion passive du genou. Typiquement, les douleurs en fi n de mouvement se manifestent dans le creux poplité.

5.13.5 Les 3 principaux diagnostics différentiels

Diagnostics différentiels

  • Kyste de Baker

  • Gonarthrose

  • Lésions du ménisque

Vous venez de découvrir un extrait de l'ouvrage

Douleurs myofasciales et points trigger(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Dirigé par D. Bösch, P. Reilich, C. Gröbli, J. Dommerholt Avec la collaboration de : D.G. Simons †, R. Weissmann et al. Avec la contribution de : Daniel Bösch, Fernando Colla, Jan Dommerholt, Christian Gröbli, Peter Reilich, Benedikt Schoser, David G. Simons, Christine Stebler Fischer, Richard Weissmann Traduction de la 2e édition allemande par Gudrun Meddeb Traductrice médicale spécialisée Tunis, Tunisie

Douleurs myofasciales et points trigger(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre) © 2021 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés

Découvrez l'ensemble des articles en médecine