Passer au contenu principal

Votre navigateur n’est malheureusement pas entièrement pris en charge. Si vous avez la possibilité de le faire, veuillez passer à une version plus récente ou utiliser Mozilla Firefox, Microsoft Edge, Google Chrome, ou Safari 14 ou plus récent. Si vous n’y parvenez pas et que vous avez besoin d’aide, veuillez nous faire part de vos commentaires.

Nous vous serions reconnaissants de nous faire part de vos commentaires sur cette nouvelle expérience.Faites-nous part de votre opinion(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Elsevier
Publier avec nous
Connect

De l’alliance au partenariat thérapeutique

18 juillet 2022

Par Anne-Claire Nonnotte

De l’alliance au partenariat thérapeutique

De l’alliance au partenariat thérapeutique

Découvrez ici l'édito du dossier "De l’alliance au partenariat thérapeutique" de la revue Ortho Magazine(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

De l'alliance au partenariat thérapeutique

De l’alliance au partenariat thérapeutique

Dossier coordonné par Anne-Laure Planque-Bonini

Si la notion d’alliance thérapeutique est un concept déjà ancien né de la psychanalyse : dès 1913, Sigmund Freud en faisait une première définition, sa pleine intégration dans la relation de soin somatique a peiné à se généraliser. Plus d’un siècle plus tard, cette conception de la relation entre soignant et soigné a le vent en poupe. Le partenariat thérapeutique (ou partenariat patient) se concrétise et remplace la notion d’adhésion ou de guidance, dans la mesure du possible. Il se développe et se précise dans les professions de santé, y compris en orthophonie. Cependant, la prise en soins orthophoniques, touchant au domaine particulier de la communication, inclut par nature la relation aux autres.

Le bénéficiaire des soins, en théorie un patient identifié sur la prescription médicale, est, dans les faits, pris en compte avec son entourage. La communication dysfonctionnelle va impliquer ses proches. Qu’il s’agisse d’un enfant et de ses parents ou d’un adulte et de son conjoint (ou de ses enfants), tout le système relationnel familial est affecté par la perturbation du langage d’un de ses membres. L’évolution au fil du temps du regard de l’orthophoniste sur la relation de soin et la posture de soignant a engagé à la formation d’un partenariat thérapeutique élargi (la triade thérapeutique), ainsi qu’à l’intervention indirecte.

Françaises, belges et canadiennes, étudiante ou expérimentées, les auteures de ce dossier proposent une réflexion sur ce que cela implique concrètement.

 Ortho Magazine illustration

© jirawatp/stock.adobe.com

D’hier à demain vers quoi tend ce partenariat thérapeutique entre soignant, patient et aidant ? La mise en valeur de la compétence parentale a-t-elle une incidence sur l’évolution du langage de l’enfant ? Pourquoi et comment intégrer les proches d’un adulte ? À travers l’exemple de l’aphasie s’ouvrent des perspectives d’application aux maladies neurodégénératives et en cancérologie ORL.

© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

À découvrir dans le volume 28, numéro 160 d'Ortho Magazine(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

N'hésitez pas à vous abonner (S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)pour découvrir le dossier dans sa totalité

Le sommaire du dossier

  • Une question de place

  • Le sentiment de compétence parentale dans la prise en soins

  • Aider les proches aidants dans l’aphasie

  • Le Sappa au service des aidants d’aînés aphasiques à Montréal

Je découvre la revue(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Découvrez l'ensemble des articles dans cette spécialité