L’acné : une maladie du follicule pilo-sébacé

CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie

CAP-Esthetique-Cosmetique-Parfumerie.png

Vous qui préparez le CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie, vous savez combien la détection d'une lésion élémentaire de la peau peut ressembler à une véritable enquête policière. En voici une si répandue que vous la croiserez quotidiennement : l'acné. Lisez le cours et exercez-vous en 5 questions !

Le cours qui suit est un extrait du chapitre 17 Les principales dermatoses étudiées à partir de « lésions élémentaires »de la partie Pôle 1. Savoirs associés liés aux techniques esthétiques du visage, des mains et des pieds de l'ouvrage CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie

On appelle « lésion élémentaire » en dermatologie une anomalie visible et/ou palpable à la surface de la peau. Il en existe une dizaine qui ont pour nom macules, papules, vésicules, squames, etc.

La première démarche en dermatologie consiste à débusquer et à reconnaître la lésion, grâce à l’observation de son aspect, de son siège, de ses conditions d’apparition, de son évolution, etc.
Une véritable enquête policière ! Car elle aura souvent été modifiée par le grattage, par une infection surajoutée ou par des traitements intempestifs.

Voici le plan du chapitre 17

A. Dermatoses qui se manifestent par des macules
B. Dermatoses qui se manifestent par des papules
C. Dermatoses qui se manifestent par des vésicules
D. Dermatoses qui se manifestent par des squames
E. Dermatoses qui se manifestent par des pustules
F. Les tumeurs cutanées
G. L’acné : une maladie du follicule pilo-sébacé

G. L’acné : une maladie du follicule pilo-sébacé

L’acné touche 80 % des adolescents, un pourcentage tellement élevé que la définition de l’acné en tant que « maladie » est discutée par certains. C’est cette forme d’acné qui est décrite ici, dénommée « acné juvénile », sachant que 20 % des femmes adultes sont aussi concernées par ce problème.

MANIFESTATIONS

L’acné juvénile est caractérisée par l’association chez un même sujet de différents « boutons » en même temps. C’est la raison pour laquelle l’acné juvénile est dite polymorphe (= qui a plusieurs aspects).

Les lésions caractéristiques de l’acné juvénile.

© Fotolia.com

comédons

LOCALISATIONS

Les régions à forte densité en glandes sébacées.

Localisations de l’acné.

Ganna Rassadnikova
© 123RF.COM

CAP Esth Cosmétique

AGENTS CAUSALS

Trois agents causals concourent à la formation d’une lésion d’acné !

cours CAP esthétique cosmétique

FACTEURS FAVORISANTS OU AGGRAVANTS

FACTEURS INTRINSÈQUES


Le facteur nº 1 : être un garçon au moment de la puberté…
C’est en effet à ce moment de la vie que les hormones mâles, les androgènes, déferlent dans l’organisme où ils créent des bouleversements tous azimuts. Ils interviennent donc bien sûr dans le mécanisme de l’acné. Les filles sont bien moins concernées par cette dermatose.
Un facteur génétique : certainement.
Sinon, tous les ados garçons auraient de l’acné !
Le stress ?

FACTEURS EXTRINSÈQUES

Les UVB du soleil : responsabilité certaine dans les « poussées » de la maladie, en particulier après les expositions de l’été.
Les UVB épaississent en effet la couche cornée et donc la couche cornée qui borde le canal pilaire, empêchant davantage l’écoulement du sébum.
Le tabac est volontiers accusé.
Quant à l’alimentation : rien de définitivement prouvé.

© Fotolia.com
Le garçon est bien plus souvent touché que la fille.

Conduite à tenir

L’esthéticien(ne) et l’acnéique

  1. Cinq vérités incontournables à connaitre et à faire savoir
    • L’acné est une maladie dermatologique et donc l’affaire des médecins.
    • La stratégie thérapeutique est bien codifiée et efficace à tous les stades… à condition d’être respectée par le patient.
    • Le traitement est souvent long et fastidieux et ses résultats ne sont pas forcément spectaculaires d’emblée. Il faut tenir bon !
    • Cette dermatose doit être prise en charge précocement pour éviter les cicatrices, bien entendu définitives, un risque majeur.

    arrêter Surtout, arrêter de triturer les boutons !

    • Marteler qu’il ne faut pas martyriser les boutons !
  2. Des principes pour la toilette et des conseils concernant les cosmétiques à faire accepter par le jeune acnéique
    • Le but de la toilette de la peau acnéique : débarrasser la surface de l’épiderme de ses impuretés et de l’excès de sébum sans l’irriter. La toilette, tout en restant efficace, ne doit surtout pas être agressive, cherchant à « décaper la peau ». Sinon, il se produira un effet rebond : une séborrhée réactionnelle. Il faut donc utiliser des produits d’hygiène doux_: laits démaquillants pour peaux grasses ou pour peaux à tendance acnéique, pains dermatologiques, etc… Le rinçage sera soigneux avec une lotion astringente sans alcool. Cette toilette est faite le soir, une ablution d’eau suffisant le matin. Pour les hommes, le rasage mécanique est recommandé.
    • Les crèmes hydratantes sont souvent nécessaires pour contrecarrer la sécheresse cutanée induite par certains traitements anti-acnéiques locaux.
    • Les produits de protection solaire sont indispensables en période d’ensoleillement du fait de l’épaississement de la couche cornée provoquée par les UVB qui obstrue davantage les infundibula pilaires.
    • Le maquillage est autorisé, avec des produits choisis dans les gammes appropriées, testés pour ne pas favoriser l’apparition de comédons (produits « comédogènes »). Il sera enlevé minutieusement tous les soirs.
    • « Le maquillage (…) a pour but et pour résultat de faire disparaître du teint toutes les taches que la nature y a outrageusement semées (…) ».
      C. Baudelaire, « Éloge du maquillage »

  3. L’acné de la femme adulte : une réalité mal vécue !
    Cette forme d’acné tardive n’est pas forcément le prolongement d’une acné juvénile.
    Caractéristique : elle siège volontiers dans le bas du visage.

4. Des réponses à des idées reçues

  • « L’acné est une maladie infectieuse et contagieuse. »

Non. L’acné n’est pas une « infection » cutanée et n’est bien entendu pas transmissible.

  • « Le soleil guérit l’acné. »

Non. Le soleil est un faux ami de l’acnéique : papules et pustules sèchent, la peau est plus douce au toucher mais seulement le temps des vacances. Attention au retour, car les UVB du soleil généreux de l’été ont épaissi la couche cornée du canal pilo- sébacé et l’écoulement du sébum sera encore plus difficile. Ce qui se traduit par une explosion de comédons à l’automne.

  • « L’acné dure 10_ans ! Et ça passe tout seul. »

Non. L’acné n’est pas une fatalité : il existe des traitements pour lui faire la peau !

  • « Tu as des boutons parce que tu manges trop de charcuterie et de chocolat !…. »

Non. On n’a jamais prouvé que la nourriture grasse et le chocolat provoquaient de l’acné.

pas de lien prouvé entre chcolat et acné

Fig. 17.16. Le chocolat est autorisé…
avec modération.

S’entraîner


Connaissances exigées pour chaque dermatose au CAP Esthétique-Cosmétique-Parfumerie :
1. Manifestations et localisations habituelles.
2. Agents causals.
3. Facteurs favorisants et/ou aggravants.
4. Limites d’intervention de l’esthéticien(ne).
5. Précautions à prendre lors des soins esthétiques.

Le chapitre 17 Les principales dermatoses étudiées à partir de « lésions élémentaires propose un entraînement en 43 questions.Voic les 5 dernières qui traitent de l'acné. Savez-vous répondre ?

39. L’acné juvénile est une maladie du follicule pilo-sébacé qui touche l’adolescent et qui se manifeste par l’association
chez un même sujet, et en même temps, de plusieurs types de lésions. Citer quatre lésions cutanées que l’on observe chez un acnéique.

40. Préciser la raison pour laquelle l’acné juvénile est dite « polymorphe ».

41. Indiquer les régions anatomiques où se manifeste l’acné.

42. Plusieurs affirmations concernant l’acné sont proposées ci-dessous. Cocher les réponses exactes :

  • a. L’acné est une maladie contagieuse.
  • b. Le soleil n’est pas bon pour l’acné.
  • c. L’acné est due à une consommation excessive de charcuterie.
  • d. L’acné est due à une consommation excessive de chocolat.

43. Préciser pourquoi l’esthéticien(ne)-cosméticien(ne) doit conseiller à l’acnéique des produits de protection solaire en période d’ensoleillement.


© 2019, Elsevier Masson SAS.
Tous droits réservés.

Vous venez de lire un extrait de l'ouvrage CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie

auteurs

Gérard Peyrefitte est médecin, enseignant en biologie et en dermatologie

Marie-Claude Martini est docteur es sciences pharmaceutiques, anciennement professeur de dermopharmacie et cosmétologie à l’Université Lyon I.

Jérôme Camponovo est médecin et illustrateur médical.

CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie
Biologie Dermatologie Cosmétologie Appareils Instruments
G. Peyrefitte, M.-C. Martini, J.Camponovo
ISBN: 9782294766961
A paraître le 4 septembre 2019

En savoir plus

cours CAP esthétique

Share
Tweet
Share
Share