Passer au contenu principal

Votre navigateur n’est malheureusement pas entièrement pris en charge. Si vous avez la possibilité de le faire, veuillez passer à une version plus récente ou utiliser Mozilla Firefox, Microsoft Edge, Google Chrome, ou Safari 14 ou plus récent. Si vous n’y parvenez pas et que vous avez besoin d’aide, veuillez nous faire part de vos commentaires.

Nous vous serions reconnaissants de nous faire part de vos commentaires sur cette nouvelle expérience.Faites-nous part de votre opinion(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Elsevier
Publier avec nous
Connect

Comment aborder l’épreuve de LCA aux EDN

17 octobre 2022

Par Monique Remillieux

La LCA facile aux EDN

Les clés de la réussite à la LCA aux EDN

Découvrez le mode d'emploi et les conseils des auteurs de La LCA en anglais facile aux EDN(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Plan de l'avant-propos :

  • Pourquoi cet ouvrage ?

  • Comment utiliser cet ouvrage ?

  • Comment aborder l’épreuve de LCA aux EDN ?

  • Étape 1 : la lecture de l’article (30 à 45 minutes maximum)

  • Étape 2 : la réponse aux QCM (30 à 45 minutes, soit 2 à 4 minutes par QCM)

  • Étape 3 : l’autoévaluation

La LCA en anglais. Facile aux EDN

Pourquoi cet ouvrage ?

La lecture critique d’articles (LCA) est un des exercices des épreuves dématérialisées nationales (EDN) les plus craints par les étudiants. Pourtant, comme pour l’ensemble des autres épreuves, les connaissances et les compétences nécessaires pour la réussir ne sont qu’une question d’entraînement !

Cet ouvrage ne prétend pas contenir exhaustivement l’ensemble des connaissances nécessaires et suffisantes à la réussite aux EDN ni même à la pratique de la LCA en 3e cycle et après. D’autres ouvrages(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre) publiés par les collèges d’enseignants et les polycopiés fournis par vos professeurs remplissent déjà cette fonction.

Les auteurs ont souhaité aborder les différentes notions utiles pour l’apprentissage de la LCA à partir des questions des annales des EDN et des EDN tests depuis 2016. La revue des questions a donné lieu à la rédaction de fiches de synthèse exposant brièvement les notions théoriques indispensables, accompagnées d’exemples concrets. Chaque fiche est illustrée par deux ou trois questions issues d’annales des EDN dont les propositions justes et les distracteurs sont commentés en détail.

Comment utiliser cet ouvrage ?

Cet ouvrage ne se substitue pas aux connaissances en statistiques et en épidémiologie acquises pendant le premier cycle des études médicales, ni aux ouvrages de référence permettant d’appliquer ces notions à la lecture d’un article. Les étudiants en début de second cycle des études médicales y verront un glossaire synthétique des premières notions à acquérir pour aborder l’exercice difficile de la LCA. Les étudiants en DFASM3 pourront plutôt l’utiliser comme un aide-mémoire à consulter lors des séances d’entraînement, pour comprendre et approfondir les notions qui leur poseraient des difficultés. L’organisation de l’ouvrage en fiches et en grandes thématiques permettra aisément de retrouver la notion d’intérêt et les questions déjà posées par le jury des EDN en rapport avec cette notion. Enfin, de courtes vidéos pédagogiques disponibles sur la chaine Youtube « Pr Geek », vous permettront de vérifier que vous avez compris l’essence des notions abordées.

Comment aborder l’épreuve de LCA aux EDN ?

En LCA, l’entraînement est sans doute encore plus important que dans les autres matières. Les connaissances théoriques nécessaires à l’abord de la matière peuvent s’acquérir relativement rapidement. En revanche, l’aptitude à la lecture «  rapide  » d’un article en anglais est le savoir-faire qui fera la différence le jour J. Seul l’entraînement vous permettra d’acquérir les réflexes de lecture afin de gagner de précieuses minutes pour répondre aux QCM de vos examens facultaires et de l’épreuve finale. La clé de votre réussite réside dans les principes pragmatiques suivants :

  • en fin de cursus, vous devez être capable de lire et de comprendre un article de recherche en 30 minutes ;

  • les aspects techniques et statistiques n’ont d’intérêt que s’ils sont nécessaires à l’interprétation des résultats ou au jugement de la validité de l’étude présentée ;

  • derrière chaque QCM, l’enseignant cache plus ou moins subtilement un objectif pédagogique que vous avez certainement déjà entendu ou lu quelque part…

Le jour J, l’épreuve comportera deux articles de recherche en anglais, dont au moins un essai clinique. Chaque article sera accompagné de 13 à 15 questions à réponse unique ou réponses multiples, présentées à l’étudiant sur un mode «  progressif  » (les QCM sont obligatoirement complétés dans l’ordre défini par l’enseignant, sans retour en arrière possible). La durée de l’épreuve est de 3 heures. Pour être utile à votre préparation, chaque séance d’entraînement doit vous rapprocher le plus possible des conditions d’examen.

Étape 1 : la lecture de l’article (30 à 45 minutes maximum)

Lors des examens facultaires, trop d’étudiants sont encore en train de détailler l’article plus d’une heure après le début de l’épreuve. À l’inverse, lors des entraînements et conférences, cette étape est souvent « bâclée » en 15 minutes. Notre expérience montre que le meilleur compromis est de passer environ 30 minutes de concentration sur l’article avant d’envisager de répondre aux questions. Peu importe le détail de l’analyse statistique ou de la description des paramètres biologiques recueillis, ce temps est nécessaire et suffisant pour « habituer l’œil » à l’article et en comprendre l’essentiel :

  • schéma et type d’étude ;

  • critère de jugement principal, population d’étude ;

  • nature de la maladie et de l’exposition (étude épidémiologique) ou de l’intervention (essai clinique) ;

  • caractéristiques de la randomisation et de la procédure d’aveugle (essais cliniques) ;

  • principaux résultats, compréhension des tableaux et figures.

En fonction de votre niveau d’anglais et de vos connaissances théoriques en épidémiologie/statistiques, il est normal de ne pas être capable de réussir cet exercice dans le temps imparti dès la première fois ! L’entraînement à la lecture est donc la clé du succès.

Étape 2 : la réponse aux QCM (30 à 45 minutes, soit 2 à 4 minutes par QCM)

Après avoir lu l’ensemble des propositions du QCM, deux questions doivent se poser immédiatement :

  • quel est l’objectif pédagogique du QCM  ? (Ex.  : savoir qu’un critère de jugement subjectif pose problème dans un essai ouvert, savoir que la connaissance de la maladie peut influencer la mesure rétrospective d’une exposition, comprendre pourquoi l’analyse per-protocole est plus conservatrice dans un essai de non-infériorité, etc.) Si vous arrivez à formuler cet objectif à la lecture de l’intitulé de la question, l’ensemble des propositions doit être ensuite critiqué à la lumière du point de cours que vous avez identifié ;

  • y a-t-il une ou des propositions que je peux éliminer d’emblée  ? Certaines propositions sont fausses dans l’absolu (ex. : dans cette étude, l’analyse en perprotocole comprenait plus de patients que l’analyse en intention de traiter, tous les facteurs de confusion possibles ont été pris en compte, l’odds ratio est significatif car son intervalle de confiance exclut la valeur 1, etc.).

La stratégie consiste donc à éliminer, sur votre brouillon, les propositions fausses dans l’absolu, s’il y en a, puis à retourner chercher dans le texte les informations nécessaires à la réponse aux autres propositions en gardant à l’esprit l’objectif pédagogique du QCM en cas de doute.

Étape 3 : l’autoévaluation

Il est conseillé de ne découvrir la correction qu’après avoir répondu à l’ensemble du sujet proposé. La notation des QCM est faite de la manière suivante :

  • toutes les bonnes réponses : 1 point ;

  • une discordance (une réponse manquante ou une mauvaise réponse cochée) : 0,5 point ;

  • deux discordances (réponses manquantes ou cochées à tort) : 0,25 point ;

  • plus de deux discordances : 0 point.

Bon courage et belle réussite à toutes et tous !

Thomas Thibault Hervé Devilliers Twitter/Instagram/Facebook : @Professeur_geek Youtube : Pr Geek(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

La LCA en anglais facile aux EDN

© 2022 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés

Les auteurs

Hervé Devilliers est médecin interniste, professeur de thérapeutique et coordonnateur de l’UE12 à la faculté de médecine de Dijon. C'est le fameux Pr Geek (S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)de youtube.

Thomas Thibault est Chef de clinique - Assistant en médecine interne au CHU de Dijon

La LCA en anglais facile aux EDN Fiches théoriques et pratiques Hervé Devilliers, Thomas Thibault ISBN  9782294776380 2e édition, 2022

Découvrez la fiche 11  Critères de sélection

La LCA en anglais. Facile aux EDM