Passer au contenu principal

Votre navigateur n’est malheureusement pas entièrement pris en charge. Si vous avez la possibilité de le faire, veuillez passer à une version plus récente ou utiliser Mozilla Firefox, Microsoft Edge, Google Chrome, ou Safari 14 ou plus récent. Si vous n’y parvenez pas et que vous avez besoin d’aide, veuillez nous faire part de vos commentaires.

Nous vous serions reconnaissants de nous faire part de vos commentaires sur cette nouvelle expérience.Faites-nous part de votre opinion(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Elsevier
Publier avec nous
Connect

Arythmies

France | 30 mai 2022

Par Anne-Claire Nonnotte

Arythmies

Arythmies

Nous vous proposons de découvrir un extrait de l'ouvrage Echocardiographie fœtale(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Echocardiographie fœtale

Echocardiographie fœtale

Arythmies

Les arythmies chez le fœtus sont le plus souvent dues à des extrasystoles auriculaires. Les extrasystoles sont des battements cardiaques survenant prématurément par rapport aux battements sinusaux nés de foyers d'activation ectopiques. Elles sont suivies d'un repos compensateur. Elles sont le plus souvent isolées et sont dites bigéminées si elles surviennent un battement sur deux. En salves, même courtes, de deux ou trois, elles s'apparentent aux tachycardies. Elles peuvent être auriculaires, nées d'un foyer d'excitation dans une oreillette. La contraction auriculaire prématurée est suivie, si elle n'est pas trop précoce, d'une contraction ventriculaire, elle aussi prématurée. Elles peuvent être ventriculaires, nées d'un foyer d'excitation dans un ventricule. La contraction ventriculaire prématurée n'est pas précédée d'une contraction auriculaire.

Extrasystoles auriculaires

Les extrasystoles auriculaires sont le trouble du rythme le plus fréquent chez le fœtus. Surtout notées au 3e trimestre de la grossesse, leur étiologie est inconnue.

Diagnostic

  • Elles se présentent à l'auscultation sous forme de battements anormalement rapprochés.

  • En échographie, l'accident prématuré est retrouvé en échographie Doppler sur les artères, en échographie TM au niveau de l'oreillette. En cas d'arythmie, l'enregistrement des oreillettes est suffisant pour confirmer le diagnostic de battement auriculaire prématuré (figure 8.12).

Figure 8.14

Figure 8.14

  • Lorsque l'extrasystole est très précoce, elle survient en période réfractaire (période suivant la dépolarisation où les cellules des circuits de conduction ne sont pas encore repolarisées), la contraction auriculaire n'est pas suivie de contraction ventriculaire. On dit que l'extrasystole est bloquée. L'impression d'irrégularité du rythme est remplacée par une impression de pause cardiaque (figure 8.13).

  • Les extrasystoles peuvent survenir de façon répétitive tous les deux ou trois complexes, on les dit alors bigéminées ou trigéminées (figure 8.14).

A lire aussi : Conseils de lecture en gynécologie obstétrique (Sous l'égide du CNGOF, le point sur un sujet Échographie obstétricale et gynécologique, sexologie, endométriose, infertilité, surveillance fœtale pendant le travail, post-partum, incontinence urinaire, cancer du sein. Découvrez nos nouveautés et nos classiques, avec de nombreux extraits en accès libre.) En savoir plus

Pronostic

En anténatal

Les extrasystoles auriculaires transmises, bloquées, rares ou fréquentes sont bénignes. Elles atteignent 2 à 7 % des fœtus dans le dernier trimestre de la grossesse. Aucun traitement n'est justifié. Elles ne nécessitent qu'une surveillance. Le risque de passage en tachycardie soutenue existe mais est considéré comme inférieur à 1 %, probablement lié à la présence d'un faisceau de conduction aberrant.

Après la naissance

Elles disparaissent le plus souvent à la naissance ou dans les premières semaines de vie.

Extrasystoles ventriculaires

Elles sont plus rares, la contraction prématurée n'est retrouvée que sur le ventricule (figure 8.15). Elles sont également le plus souvent bénignes.

Figure 8.15

Figure 8.15

A lire aussi : Contre-indications médicales à la grossesse Les progrès de la médecine permettent aujourd'hui à des femmes porteuses de pathologies chroniques sévères d'envisager une grossesse. En savoir plus

Bloc auriculoventriculaire intermittent

Un cœur irrégulier n'est pas toujours dû à des extrasystoles. Un trouble de conduction intermittent donne à entendre un cœur irrégulier. L'enregistrement des oreillettes, régulières, et le nombre de contractions ventriculaires, plus faible que le nombre de contractions auriculaires, conduit au diagnostic (figure 8.16).

Figure 8.16

Figure 8.16

Marilyne Lévy AIHP, ACCA, ancien MCU-PH, PH temps partiel/cardiopédiatre UE3C Paris et hôpital Necker-Enfants malades; enseignante sur le site HeBee et au DU et DIU de cardiologie fœtale, de cardiologie pédiatrique, de réanimation néonatale, de chirurgie cardiaque congénitale Nadine David Ancienne interne, ancienne cheffe de clinique assistante des hôpitaux de Rouen, cardiopédiatre praticienne hospitalière temps partiel au CHU de Rouen, cardiologue congénitaliste libérale enseignante en cardiologie fœtale au Medical Training Center de Rouen et sur le site HeBee

Échocardiographie fœtale(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre) de Maryline Lévy et Nadine David. © 2021, Elsevier Masson SAS

Vous venez de lire un extrait de l'ouvrage Échocardiographie fœtale(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Je découvre le livre(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre) Découvrez l'ensemble des articles en Gynécologie