les nerfs dans les mémofiches anatomie Netter tête et cou

Voici un extrait de l'ouvrage Mémofiches Anatomie Netter -Tête et cou

John T. Hansen University of Rochester, USA School of Medicine and Dentistry
Traduction Pierre Kamina et Jean-Pierre Richer

Les planches sélectionnées du célèbre Atlas d’anatomie humaine de Franck Netter sont accompagnées de commentaires cliniques pertinents de John T. Hansen.

Ce mémento d’anatomie est aussi l’instrument adapté pour réviser l’anatomie.

  1. Nerf supra-orbitaire
  2. Nerf infra-orbitaire
  3. Nerf mentonnier
  4. Nerf buccal
  5. Nerf auriculo-temporal
  6. Nerfs supraclaviculaires (C3, C4)
  7. Nerf grand auriculaire (C2, C3)
  8. Grand nerf occipital (C2)

Commentaire – L’innervation cutanée de la face est faite par les trois branches de division du nerf trijumeau (V). Le nerf ophtalmique est représenté largement par les nerfs supra-orbitaire et supratrochléaire. Le nerf maxillaire est représenté par les nerfs infra-orbitaire et zygomatico-temporal. Le nerf mandibulaire est représenté en grande partie par les nerfs mentonnier, buccal et auriculo-temporal.

La peau de l’arrière du scalp reçoit une innervation cutanée du grand nerf occipital (rameau dorsal de C2) ; la peau du cou reçoit l’innervation des rameaux ventraux du plexus cervical.

Le premier nerf cervical (C1) reçoit très peu de fibres sensitives de la peau, aussi n’est-il pas montré habituellement sur les planches des dermatomes.

Clinique – L’innervation sensitive de la face est assurée par les trois divisions du nerf trijumeau (V). Un traumatisme sur une quelconque partie du trajet de ce nerf, y compris au niveau même de la face (par exemple, lacérations faciales), peut entraîner une perte de sensibilité cutanée. L’innervation des muscles de la mimique (expression faciale) ne sera pas concernée sauf si la plaie lèse également les branches terminales du nerf facial (VII).

Rameaux du nerf facial

  1. Tronc principal du nerf facial sortant du foramen stylo-mastoïdien
  2. Rameau cervical
  3. Rameau marginal de la mandibule
  4. Rameaux buccaux
  5. Rameaux zygomatiques
  6. Rameaux temporaux

Commentaire – Le tronc principal du nerf facial sort à travers le foramen stylo-mastoïdien et, après avoir donné plusieurs petits rameaux, il chemine à travers la glande parotide. Il se termine en plexus de cinq branches principales qui innervent les muscles de la mimique.

Les cinq principales branches terminales sont : les nerfs temporal, zygomatique, buccal, marginal de la mandibule et cervical. Une phrase mnémotechnique — TZanzibar BMotor Car— peut vous aider à vous rappeler ces cinq branches terminales.

Clinique – Une infection du nerf facial (VII), habituellement causée par le virus de l’herpes simplex, peut provoquer une paralysie aiguë unilatérale des muscles de la mimique faciale, état dénommé paralysie de Bell. L’expression faciale est minimale sur le côté atteint. Par exemple, il est difficile de sourire ou de découvrir ses dents ; la bouche est affaissée du côté non affecté (controlatéral). Le sujet ne peut cligner de l’œil, fermer ses paupières ou plisser son front du côté affecté ; souvent, avec le temps, les symptômes disparaissent mais cela peut prendre des semaines ou des mois.

Auteurs

John T. Hansen University of Rochester, USA School of Medicine and Dentistry
Traduction Pierre Kamina et Jean-Pierre Richer

Voir l’ensemble des articles en anatomie
Share
Tweet
Share
Share