Passer au contenu principal

Votre navigateur n’est malheureusement pas entièrement pris en charge. Si vous avez la possibilité de le faire, veuillez passer à une version plus récente ou utiliser Mozilla Firefox, Microsoft Edge, Google Chrome, ou Safari 14 ou plus récent. Si vous n’y parvenez pas et que vous avez besoin d’aide, veuillez nous faire part de vos commentaires.

Nous vous serions reconnaissants de nous faire part de vos commentaires sur cette nouvelle expérience.Faites-nous part de votre opinion(S’ouvre dans une nouvelle fenêtre)

Elsevier
Publier avec nous
Connect

3 façons de voir plus grand en radiologie - et d'en faire partie

7 février 2022

Par Tim Morris

Elsevier editorial illustration radiology

Elsevier editorial illustration radiology

Cet article est une traduction. Veuillez trouver l'article original ici.

La vision d'ensemble est essentielle à la pratique de la médecine, qu'il s'agisse de la capacité à relier des symptômes distincts pour établir un diagnostic ou celle de garantir la rentabilité des soins.

Les radiologues jouent un rôle important dans le domaine des soins de santé, car l'obtention d'un diagnostic correct est essentielle à toute planification des soins. Mais de ce rôle clé implique de grands défis :

- Ils doivent poser le bon diagnostic, car la vie des patients en dépend.

- De ce fait, ils sont toujours en train de se demander s'ils ont manqué quelque chose ou s'ils ont posé le bon diagnostic.

- Ils sont très pressés par le temps

- Ils doivent traiter un grand nombre de cas, à un rythme très soutenu.

La Société européenne de radiologie indique que pour relever ces défis, les professionnels de la santé doivent travailler ensemble. Sur le thème "The Bigger Picture", le Congrès européen de radiologie (ECR2019) de cette année a réuni un nombre record de 30 000 professionnels de l'ensemble du secteur pour discuter de tous les aspects de l'imagerie médicale.

Depuis, l’équipe Clinical Solutions d'Elsevier s’est entretenue avec deux spécialistes pour parler du thème de cette année et des défis auxquels sont confrontés les radiologues :

- Dr Anne Osborn - Professeur de radiologie à la faculté de médecine de l'Université de l'Utah.

- Dr Daniel Nenciu - Radiologue à l'Institut de Cancérologie de l'Ouest en France.

Nous leur avons demandé ce qu'il était important de garder à l'esprit en regardant la situation dans son ensemble. Nous en avons tiré trois enseignements clés :

1. Adoptez l'apprentissage continu.

Les congrès internationaux sont une occasion idéale pour rencontrer d'autres radiologues du monde entier, créer des réseaux, trouver des mentors et s'informer sur les dernières découvertes et avancées.

"Nous apprenons tous quelque chose de nouveau chaque jour", a déclaré le Dr Osborn. "J'ai souvent dit que le jour où quelqu'un pense tout savoir est le jour où il devrait prendre sa retraite."

Pour les professionnels de la santé (PSS) plus expérimentés, c'est aussi l'occasion de présenter leurs recherches, leurs revues ou leurs articles :

« J'ai déjà donné d'innombrables conférences sur scène, mais c’est la première fois que j’ai pu donner un cours magistral qui combine une conférence didactique suivie d'une présentation interactive de cas et d'une démonstration d’un outil d'aide à la décision clinique, comme STATdx et ClinicalKey. C'est comme avoir des centaines d'experts, au moins des dizaines des meilleurs experts mondiaux sur toutes les parties du corps, qui vous murmurent à l'oreille à propos d'un cas difficile qui pourrait être soit difficile, soit hors de votre domaine d'intérêt particulier ».

Thumbnail - Excerpt from Dr. Anne Obsorn’s full interview at ECR 2019

Excerpt from Dr. Anne Obsorn’s full interview at ECR 2019

2. Utiliser la technologie pour donner du sens aux données.

Les données sont un élément essentiel de la médecine, et les diagnostics sont établis en reliant et en comparant chaque symptôme à l'ensemble des connaissances médicales. Les radiologues doivent garder à l'esprit un éventail de connaissances en constante évolution tout en gérant une charge de travail importante. Ceci est un défi au quotidien.

"Nous devons regarder des centaines de milliers d'images chaque jour, a déclaré le Dr Osborn. "Nous savons tous ce que c'est que d'être inondé par le flux de cas, d'images et autres, c'est comme un raz-de-marée."

La technologie peut aider les radiologues à se tenir au courant des dernières connaissances médicales et de la façon dont elles doivent être appliquées aux cas individuels. Elle ne remplace pas les radiologues et ne dicte pas les diagnostics. Les outils d’aide à la décision et en particulier une série d'outils qui fonctionne ensemble de manière transparente, permettent de réduire le temps nécessaire aux cliniciens pour poser le bon diagnostic ou revérifier les informations.

"Je vois des avantages à utiliser le support d'imagerie diagnostique parce que c'est une solution facile à utiliser", a déclaré le Dr Nenciu. "Tout le monde peut l'utiliser : les radiologues, les experts et les internes également. Nous pouvons naviguer très rapidement dans le menu pour voir quel type de pathologie nous recherchons, et nous y avons accès 24 heures sur 24. On peut s'y fier pour prendre des décisions plus rapides et plus intelligentes qui évitent les erreurs et améliorent les résultats."

Comme l'explique le Dr Nenciu :

« Il y a beaucoup de diagnostics différentiels en radiologie. Je travaille dans un hôpital d'oncologie, donc nous avons vu de nombreuses lésions hépatiques, et il est difficile de dire s'il s'agit d'une métastase, d'un cancer du foie ou d'une infection. La solution [STATdx] peut donc nous aider à nous orienter dans le diagnostic et à obtenir le meilleur pour le patient. »

Excerpt from Dr. Daniel Nenciu’s full interview at ECR 2019

Excerpt from Dr. Daniel Nenciu’s full interview at ECR 2019

3. Accueillir l'IA (elle va aider les médecins, pas les remplacer).

Le monde des soins de la santé est en constante évolution, et y intégrer la technologie est non seulement inévitable mais nécessaire. Les technologies impliquant l'intelligence artificielle sont actuellement à l'étude pour aider les professionnels de la santé dans leur rôle quotidien, et de plus en plus de personnes en parlent.

Lorsque les gens pensent à l'IA, ils imaginent souvent des androïdes - des robots ressemblant à des humains qui veulent prendre leur place. La réalité est loin de cela.

"Avec l'avènement de l'IA, les gens disent : "Ça va remplacer le radiologue !" a déclaré le Dr Osborn. "Ce n'est pas le cas, mais cela va être un assistant merveilleux pour nous. Elle va nous rendre plus précis."

L'IA et l'apprentissage automatique peuvent avoir un impact considérable sur les soins de santé. La reconnaissance d'images par ordinateur est déjà utilisée pour aider au diagnostic et/ou alerter les médecins sur des détails fins qui auraient pu leur échapper lors de l'examen initial. Le traitement du langage naturel (NLP) nous permet d'extraire les relations et le sens du contenu non structuré provenant de la masse de connaissances sur les soins de santé. De plus ce réservoir de connaissances est actualisé quotidiennement par la science et la recherche médicale, ce qui améliore la recherche clinique. Le traitement du langage naturel établit une passerelle entre les systèmes permettant une communication transparente, tout en réduisant le temps et les efforts nécessaires à la documentation clinique. Ceci est possible grâce à la reconnaissance vocale et au codage clinique rapide, soit l’IA. En effet, l'apprentissage automatique et le traitement automatique des langues sont conçus pour aider les cliniciens et ne sont pas destinés à remplacer les médecins dans des tâches importantes.

Tim Morris

Directeur du portefeuille commercial et des partenariats chez Elsevier

En tant que directeur du portefeuille commercial et des partenariats chez Elsevier, il s’occupe des outils d'aide à la décision clinique et des contenus fondés sur des preuves (EBM Evidence Base Medecine). Son objectif est d’aider les professionnels de la santé à intégrer ces outils dans leur quotidien. Basé à Londres, il a plus de 30 ans d'expérience dans le domaine de la santé. Plus...

Cette expérience a englobé tous les aspects du secteur, dont les soins cliniques en tant qu'infirmier responsable dans un service d'urgence londonien très fréquenté, la vente directe et le développement de produits dans diverses entreprises publiques et privées du monde entier.

Tim Morris

Tim Morris