Coup de projecteur sur l’open access

Cinq faits étonnants sur Elsevier et l’open access

Vous serez peut-être surpris d’apprendre que non seulement Elsevier publie en open access (OA) mais que nous sommes un leader de l’édition en open access.

Pour faire la lumière sur l’open access, nous souhaitons partager 5 faits avec vous.

Fait 1 : Elsevier publie en open access

En 2017 nous avons publié plus de 27,000 articles en open access ce qui fait de nous un des leaders de l’édition en open access.

Nos options d’open access comprennent :

Gold open access

Après acceptation, l’article est publié en open access sur Science Direct et il est disponible immédiatement pour le public. Les auteurs peuvent choisir que leur article soit sous une licence commerciale (CC-BY) ou non-commerciale (CC-BY-NC-ND).

Nous publions:

  • plus de 170 revues en open access
  • plus de 1 850 revues hybrides

Green open access

Après publication, le manuscrit accepté peut être mis à disposition du public en respectant la période d’embargo. Les auteurs n’ont aucun frais à payer puisque le green open access est financé même pour les revues sur abonnement. Les manuscrits doivent avoir une licence utilisateur CC-BY-NC-ND.

  • Toutes nos revues permettent aux auteurs l’auto-archivage de leurs travaux
  • 110 revues disposent d’archives ouvertes
  • Nous soutenons les partenaires CHORUS

Évolution de l’open access sur le marché de l’édition

En 2017 dans le monde, environ 2,2 millions d’articles ont été publiés dans les revues sur abonnement et 0,5 million d’articles en open access.

L’open access représente aujourd’hui environ 15% du total de l’ensemble des articles publiés chaque année.

Chez Elsevier, nous avons publié 430 000 articles en 2017 dont plus de 27 000 en open access.

Fait 2 : Nos frais de publication (APC) sont compétitifs

Nos frais de publication (article publishing charges: APC) sont comparables à ceux d’autres éditeurs.

Nous publions des articles open access d’excellente qualité (d’après l’indice Impact pondéré/spécialité: FWCI) aussi bien dans les revues en open access que dans les titres hybrides. Nos frais de publication restent inférieurs ou égaux à la moyenne du marché.

Notre liste des tarifs (APC) est consultable en ligne.

Chez Elsevier, les tarifs d’abonnement des revues tiennent compte exclusivement du contenu publié sous abonnement.

Fait 3 : Nous facilitons la recherche et l’utilisation du contenu OA

Les articles en open access sur Science Direct sont clairement identifiés. Ainsi, vous pouvez faire des recherches, parcourir ces titres et paramétrer des alertes open access. Vous pouvez également rechercher des articles en open access dans les revues hybrides en utilisant le filtre « contains open access ».

Tous les articles en open access sur Science Direct comportent une licence d’utilisateur pour vous permettre de comprendre comment l’article peut être rediffusé.

Scopus indexe le contenu de près de 4 000 journaux open access sous la responsabilité de 5 000 éditeurs et nous travaillons sur la possibilité de faire des recherches à partir des articles en open access dans Scopus.

Recherche d’articles en open access

Fait 4 : Elsevier soutient le green open access

Les chercheurs sont de plus en plus soumis par leurs organismes de financement à la mise en open access de leurs travaux.

Les différents bailleurs de fonds dans le monde imposent ce principe aux chercheurs qu’ils financent de différentes façons, mais dans la plupart des cas les politiques demandent le green open access.

Le modèle du green open access est majoritaire dans le monde

Carte : libre accès vert et or au niveau mondial

Liens d’accès aux politiques des organismes


Elsevier aide les chercheurs à respecter les règles de l’open access – nous avons établi des accords avec certains bailleurs de fonds et nous soutenons également CHORUS et ses partenaires.

Nous constatons que de nombreuses politiques d’open access se basent sur le green open access. Pour les soutenir :

  • Nous encourageons les auteurs à auto-archiver les travaux qu’ils publient dans nos journaux. Nous rendons publiques et consultables nos périodes d’embargo
  • Nous mettons à disposition des outils (API) permettant aux gestionnaires de rechercher et d’enrichir leurs propres bases de données (metadata auteurs et abstracts)
  • Nous mettons en place CHORUS pour nos partenaires CHORUS et partenaires pilotes
  • Nous ouvrons l’accès aux archives ouvertes sur ScienceDirect pour 110 revues

Fait 5 : Nous encourageons les auteurs à partager leurs données.

Elsevier permet aux chercheurs d’archiver, de partager, de découvrir et de réutiliser leurs données. Quelques statistiques :

  • 55 000 utilisateurs ont chaque mois recours aux outils open access comme Mendeley Data ou Hivebench
  • 1.6 millions de liens d’articles publiés pointant vers les données sources hébergées dans 65 banques de données externes
  • 8.2 millions de données dans plus de 30 banques de données indexées sont consultables via Mendeley Data
  • Nous aidons les chercheurs à numériser leurs données sur Hivebench avec 10 000 cahiers électroniques (notebooks) créés à partir de 25 000 expériences

Malgré toute la communication faite autour de l’open science, la communauté des chercheurs s’interroge toujours sur les modalités du partage des données de leurs recherches. Un rapport récent d’Elsevier et du Center for Science and Technology Studies (CWTS) en révèle davantage sur les défis de l’open data.

Consulter le rapport sur les open data (en anglais)