Research4Life

Research4Life est central dans notre volonté d'offrir un accès universel aux informations de recherche scientifique, technique et médicale. En tant que partenariat unique public-privé entre les agences de l'ONU, les universités et les éditeurs, il réduit l'écart de connaissance entre les pays en développement et les pays industrialisés avec un accès libre, et à faible coût, aux travaux de recherche scientifique essentiels.

Nos programmes

Research4Life comporte quatre programmes principaux (HINARI, AGORA, OARE, ARDI) qui offrent aux institutions des pays en voie de développement un accès libre ou abordable à la recherche. Notre objectif est d'encourager une culture de la recherche forte et indépendante dans les pays en voie de développement. Une culture complètement assimilée au sein de la communauté scientifique internationale, avec un développement économique durable et une qualité de vie améliorée.

En tant qu'associé fondateur, Elsevier contribue à la hauteur de plus d'un quart des 68 000 ressources examinées par les pairs sur Research4Life, incluant ScienceDirect et Scopus, qui comprennent plus de 3100 revues d' Elsevier et 13000 livres. En 2015, plus de 5 millions d'articles Research4Life ont été téléchargés sur ScienceDirect d'Elsevier. Nous fournissons également une expertise en technologies et communications afin d'améliorer Research4Life et de participer au programme jusqu'en 2020.

Lire la suite

En savoir plus...

Ou consultez nos réseaux sociaux :


Vidéos récentes

Un documentaliste œuvrant auprès de médecins pour sauver des vies

Dans cette nouvelle vidéo, nous suivons Nasra Gathoni pendant sa journée de travail de documentaliste à la bibliothèque de l'université Aga Kahn. Nasra fait part de son expérience et nous explique comment elle aide les médecins à trouver des informations scientifiques pertinentes via les programmes Research4Life.

Comment Research4Life peut avoir un impact sur le travail des agronomes

Dr Sami Hyacinthe Kambire, chercheur au Burkina Faso, partage sa vision sur la façon dont Research4Life l'a aidé à développer des compétences d'écriture scientifique plus élaborées et de meilleure qualité, à effectuer une recherche ciblée, à être plus compétitif au niveau du financement de la recherche et à mettre en place de meilleurs programmes d'enseignement.

Les associations caricatives améliorent la vie des orphelins atteints par le VIH.

Tiny Tim & Friends est une association zambienne spécialisée dans la fourniture de soins cliniques pédiatriques pour les enfants souffrant du VIH/SIDA. Les sources Research4Life fournissent des informations sur le développement des politiques et des procédures médicales. Elles permettent également aux organisations caritatives d'obtenir des informations essentielles sur les groupes travaillant sur la recherche.


Documentalistes Sans Frontières

Par le biais de subventions de la  Fondation Elsevier, le programme MLA's Librarians Without Borders (LWB-Documentalistes Sans Frontières) a pu organiser une série d'ateliers sur le renforcement des capacités de recherche « Train the Trainer » et mettre en place des programmes de formation à distance dans les pays en voie de développement. Le coordinateur de LWB, Lenny Rhine, de la University of Florida Librarian Emeritus travaille en collaboration avec WHO et ITOCA pour maximiser les synergies et la portée de la formation. La formation sur site et à distance est le moyen le plus efficace d'augmenter l'utilisation des publications universitaires disponibles via les groupes de travail Research4Life.


Raconter l'histoire

R4L Héros méconnus

Célébrer les héros méconnus de l'écosystème de la recherche

Les chercheurs devraient remercier les documentalistes qui les aident à chercher leurs bibliographies. Le travail qu'ils accomplissent peut-être apparenté à de la science sans reconnaissance. - Dr Sami Kambire, Burkina Faso.

R4L Faire la différence

Comment l'accès aux documents scientifiques améliore-t-il les moyens de subsistance de la communauté ?

Tout comme je ne peux me passer de petit-déjeuner avant le travail, je ne peux pas non plus m'empêcher de chercher des données cliniques sur HINARI. - Mulugeta Bayisa, Éthiopie.