Médecine Intensive, réanimation, urgences et défaillances viscérales aiguës

Nous sommes heureux de vous proposer en entraînement les 5 premières questions du cas clinique 1 de l'ouvrage Médecine Intensive, réanimation, urgences et défaillances viscérales aigües dans la collection les Référentiels des Collèges.

Ouvrage conçu sous l'égide du
Collège des enseignants de médecine intensive – réanimation

medint18

A vous de jouer !

Cas clinique 1
Un homme de 77 ans est adressé aux urgences de l'hôpital, où vous êtes de garde, par la maison de retraite médicalisée, où il est pris en charge depuis 1 an pour une maladie d'Alzheimer, du fait d'une aggravation de sa confusion et un essoufflement de plus en plus marqué depuis 48 h. Il est tombé de son lit ce matin en voulant se lever pour aller aux toilettes et présente un hématome sous-orbital gauche.
À l'examen clinique, la température est à 38,4 °C, la pression artérielle à 110/50 mm Hg, la fréquence respiratoire à 35 cycles/min et la saturation en oxygène mesurée en air ambiant par un oxymètre de pouls à 85 %. Le rythme cardiaque est régulier avec une fréquence cardiaque mesurée à 120 battements/min.
On note des râles crépitants en foyer au niveau de la partie basse de l'hémichamp pulmonaire gauche. L'examen neurologique est normal en dehors du syndrome confusionnel, ne montrant ni signes de localisation ni syndrome méningé.
Le patient ne présente aucun antécédent notable en dehors de sa maladie d'Alzheimer qui jusqu'à maintenant n'impactait que modérément les activités de la vie quotidienne. Aucun épisode allergique médicamenteux n'est signalé à l'interrogatoire. Le patient n'a pas reçu de traitement antibiotique dans les trois derniers mois.

Question 1
Sur la base des données précédentes, quel diagnostic évoquez-vous en premier ?

A. Une embolie pulmonaire
B. Un oedème pulmonaire aigu
C. La décompensation d'une bronchopneumopathie chronique obstructive
D. Une pneumonie infectieuse aiguë
E. Une pneumonie par inhalation

Cliquez ici pour voir le corrigé

Question 2
Quelle(s) est(sont) la(les) réponse(s) exacte(s) parmi les propositions suivantes en ce qui concerne les signes
cliniques que l'on peut observer dans le cadre des pneumonies infectieuses aiguës ?

A. Les troubles neuropsychiques sont fréquents, en particulier chez le sujet âgé
B. Une expectoration purulente n'est présente que dans environ 50 % des cas
C. La toux et la dyspnée sont les signes respiratoires les plus fréquents
D. Les anomalies auscultatoires peuvent précéder les modifications radiologiques
E. Une chute est fréquemment révélatrice de la maladie chez le sujet âgé

Cliquez ici pour voir le corrigé

Question 3
Quel(s) examen(s) complémentaire(s) parmi la liste suivante doit(doivent) être réalisé(s) en urgence chez le patient si vous suspectez une pneumonie infectieuse aiguë ?

A. Une hémoculture
B. Des gaz du sang
C. Un scanner thoracique avec injection de produit de contraste
D. Un ionogramme plasmatique avec dosage de l'urée et de la créatinine
E. Une recherche d'antigènes Legionella et pneumococciques dans les urines

Cliquez ici pour voir le corrigé

Question 4
Une radiographie de thorax de face est réalisée :

Radiographie de thorax


Quelle(s) est(sont) la(les) réponse(s) exacte(s) parmi les propositions suivantes ?

A. La coupole diaphragmatique gauche est effacée
B. L'arc inférieur gauche de la silhouette cardiaque est effacé
C. La radiographie est dans les limites de la normale
D. Il existe un infiltrat alvéolo-interstitiel mal limité basal gauche
E. Le cul-de-sac pleural gauche est estompé

Cliquez ici pour voir le corrigé

Question 5
Des gaz du sang artériels ont été réalisés sous masque à haute concentration d'oxygène. Les résultats en sont les suivants : pH = 7, 32 ; PCO2 = 28 mm Hg ;bicarbonates = 20 mmol/l ; PaO2 = 50 mm Hg ; SaO2 = 89 % ; lactates = 3,0 mmol/l.
Quelles sont les réponses exactes parmi les propositions suivantes en ce qui concerne l'interprétation de ces résultats ?

A. Il existe une acidémie
B. La concentration des bicarbonates est abaissée
C. Le taux des lactates est normal
D. La PaO2 est normale pour l'âge (77 ans)
E. Il existe une acidose métabolique partiellement compensée par l'hyperventilation

Cliquez ici pour voir le corrigé